Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Intéressement- Participation-PEE

Tous les trois ans l’accord d’intéressement est renégocié au bon vouloir de la direction.

La direction veut nous faire croire à une négociation de l’accord d’intéressement ; ceci est totalement faux, il y a négociation si seulement nous discutons des objectifs imposé par USSC (la Suisse).

La direction n’a retenu aucunes de nos propositions (critère effectif précarité, critère investissements, pas d’intéressement pour les cadres puisqu’ils ont la variable PAY) et elle continue à rester dans sa bulle sans tenir compte de la réalité sur le terrain !

Des objectifs qui font allusion à  plus de flexibilité et  à de plus en plus de petite campagne au niveau de la production. (Déjà en place sur les lignes)

UNILEVER Monde décide de réduire leur stock sécurité afin d’augmenter leur profit au détriment des usines qui aura comme impact une dégradation sur les conditions de travail.

La direction impose leurs  objectifs sans mettre les ressources et les moyens en place, si ce n’est cette prime qui se traduit par de l’auto-exploitation.

Elle veut un meilleur OOE, un Service Client au top, limité les destructions de batch… Eh bien qu’elle réduise la précarité dans cette usine (plus de 120 actuellement), qu’elle sache motiver les salariés au lieu de faire le contraire et qu’elle arrête de sabrée les effectifs CDI.

Nous ne pouvons adhérer à de tels objectifs qu’impose la direction par le biais d’un intéressement au détriment des conditions de travail et son mépris envers les salariés, si elle veut donner un semblant de motivation, eh bien qu’elle augmente les salaires.

 Dernier point, la direction remet sur la table la clause sur l’absentéisme. Les 3 organisations ont été très clair, il n’y aura pas d’accord si la direction inclus l’absentéisme dans l’accord d’intéressement.

La direction en agissant ainsi ignore complètement le réel malaise de l’absentéisme dans cette usine et pense la résoudre en mettant cette clause, eh bien elle se trompe !!!

De surcroit, la direction porte plus d’intérêt sur un accord d’une éventuelle prime d’intéressement que des salaires convenables pour ses salariés. (Rappelez-vous de l’attitude de notre direction lors des NAO).

La direction achète la PAIX SOCIALE avec cette prime !

L'intéressement est une réponse qui permet de contenir le mécontentement des salariés en évitant d'augmenter les salaires car c'est l'augmentation du salaire qui permet d'améliorer les conditions de vie et non un système aléatoire tel que l'intéressement.

C'est un moyen masqué d'obtenir encore de la performance en agitant une « carotte aléatoire » sans augmenter les salaires, sans améliorer les conditions de travail comme le taux de remplacement,  la réduction du travail précaire.

Une fois le système en place, il n'y aura plus nécessité d'augmenter les salaires. En effet les études montrent que là ou l'intéressement est négocié, les augmentations salariales progressent moins vite voire stagnent.

A VOUS DE VOIR !

  

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Unilever Monde

La Commission nationale pour le Développement et la Réforme de Chine a annoncé vendredi 6 mai que Unilever (China) Co., Ltd. devait payer une amende de 2 millions de yuans (303 000 dollars) pour avoir déclaré envisager une hausse des prix planifiée, ce qui a aggravé les prévisions inflationnistes du public et provoqué une vague d'achat en réaction.

L'amende, infligée par les autorités de contrôle de prix de Shanghai, fait partie des efforts nationaux pour freiner une tendance inflationniste nationale.

Un porte-parole d'Unilever China a évoqué à de multiples occasions une hausse planifiée des prix des produits du groupe. Ces commentaires ont provoqué une ruée sur des produits de consommation dans plusieurs villes chinoises en mars et suscité l'inquiétude quant aux risques d'augmentation des prix dans l'ensemble du pays, indique un communiqué dévoilé par la commission.

Les autorités de contrôle de prix de Shanghai ont découvert que le groupe avait diffusé intentionnellement de fausses informations qui ont incité le grand public à s'attendre à une augmentation massive des prix. La vente des produits Unilever a donc connu une croissance brutale, certains supermarchés ayant vendu dix fois plus de produits du groupe qu'en temps normal, précise le communiqué.

"Cette démarche a perturbé sérieusement l'ordre du marché", a jugé la commission nationale, ajoutant que l'amende était donc conforme à la loi et aux réglementations du pays.

Unilever, le deuxième plus grand producteur de produits de consommation au monde, après Procter & Gamble, a ajourné l'augmentation des prix de ses produits, prévue le 1er avril 2011, après que la commission ait sommé les directeurs d'Unilever China d'expliquer les remarques du groupe.

Voir les commentaires

Visiteurs

234942

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog