SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Les travailleurs des Apple Stores en grève à la veille de Noël

Malgré une hausse de 23% du bénéfice net annoncée par Apple, la direction refuse de verser aux travailleurs la « prime Macron ».

Pas de « prime Macron »

Crédit image : Archive AFP

Alors que le géant américain a annoncé début novembre une hausse de 23 % de son bénéfice net annuel, estimé à 59,5 milliards de dollars, ces fêtes de fin d’année auront un goût particulièrement amer pour les employés de la marque à la pomme.

Après une réunion du comité d’entreprise qui s’est tenue vendredi dernier, la direction d’Apple Retail France a annoncé qu’elle ne verserait pas de prime exceptionnelle à ses salariés.

Des mouvements de grève dans la moitié des boutiques à travers la France

Dix stores sur les vingt que compte la France ont été touchés par des débrayages entre 15h et 18h ce lundi, à la veille de Noël. Le mouvement de grève a été appelé par la CFDT et la CGT.

Les boutiques impactées par la grève sont celles de La Défense et d’Opéra, marché Saint-Germain et Champs-Élysées à Paris, Val d’Europe et Carré-Sénart en Seine-et-Marne, à Lyon Part-Dieu, Lille, Aix-en-Provence et Montpellier.

La prime exceptionnelle de fin d’année réclamée par les salariés d’Apple, dite « prime Macron », est l’une de mesures exceptionnelles préconisées par le gouvernement pour tenter d’apaiser la colère des Gilets jaunes.

Une politique sociale jugée « inexistante »

« Cette ’prime Macron’ que nous refuse la direction d’Apple Retail France ne doit pas masquer des problèmes bien plus profonds comme les conditions de travail qui ne cessent de se dégrader », avait tweeté la CGT, en appelant à faire grève ce lundi de 15 heures à 18 heures.

La CFDT met ainsi également en cause « la politique sociale inexistante » de l’entreprise. Le syndicat souligne aussi que le service « cumule erreur sur erreur » et se demande si l’entreprise « sera en mesure de mettre en place » le Prélèvement à la Source en janvier.

Une démonstration de plus que les « promesses » de Macron n’engagent que lui et n’auront aucun impact sur les conditions de vie de la plupart des travailleurs. Un symptôme de plus également du vent de colère qui souffle sur le pays, dans le contexte de la profonde mobilisation des Gilets Jaunes.

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Une journaliste de BFM en Gilets Jaunes. Le direct immédiatement coupé !

Alors qu’une journaliste sur le terrain s’est vu mettre un gilet jaune sur le dos, la chaîne s’est empressée de couper le direct.

Drahi en gilet jaune ?

Crédit photo : Ulrich Lebeuf.Myop pour Libération

Ce n’est pas comme si BFM avait été un quelconque allié du mouvement : autant sur le terrain des chiffres que des positions pro-répression, amoindrissant la mobilisation et tentant de la décrédibiliser, BFM joue du côté du gouvernement.

Mais cette fois-ci, la scène a particulièrement fait mouche. En effet, une journaliste, réalisant alors un reportage sur une action des gilets jaunes dans les Pyrénées, se voit mettre par l’un deux un fameux gilet sur dos.

« L’accueil est extrêmement chaleureux » soutient la journaliste… Mais quelques secondes plus tard, le direct est coupé – le message du gilet jaune aussi à l’occasion. Retour au plateau où le présentateur n’a pas l’air aussi tranquille que la reporter. « Évidemment, on ne va pas forcément cautionner l’idée de mettre des gilets jaunes à des journalistes » est-il obligé de déclarer.

En effet, il ne faudrait pas que la fameuse neutralité journalistique se perde. Surtout sur les antennes de BFM TV, qui est une référence en terme de traitement impartial de l’actualité... Avec une propagande ininterrompue, ou presque, stigmatisant sous tous les angles les Gilets Jaunes, il est sûr que voir une journaliste habillée de l’emblématique gilet fait tâche, et la réaction est rapide : A vous les studios !

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Seine Saint Denis : La CGT passe le tarif électricité de 190.000 habitants en heures de nuit pour le 24 décembre !
SOURCE : France Bleu
 
Seine-Saint-Denis : l'électricité moins chère pour toute la journée du 24 décembre

C'est un cadeau de Noël avant l'heure pour près de 190 000 habitants de Seine-Saint-Denis, La CGT énergie du 93 ont passé le tarif de l'électricité des communes de La Courneuve, Stains et Saint-Denis en heures de nuit pour toute la journée du 24 décembre.
 
Une journée du 24 décembre qui coûtera moins en cher en électricité pour près de 190 000 habitants de Seine-Saint-Denis. Le cadeau de Noël est offert par la CGT énergie du 93. Les usagers et commerçants qui bénéficient du double tarif, heures creuses, heures pleines, seront facturés ce lundi au prix des heures de nuit. 
 
"Un geste en lien avec les actions menées depuis deux ans", explique Romain Rassouw, secrétaire général de la CGT énergie du 93. Il précise être favorable à "un véritable service public de l'énergie, 100% public, 100% nationalisé, avec un pouvoir de décision aux usagers et aux salariés."
 

Ces "Robins des bois de l'énergie", comme ils se surnomment, vont passer la journée devant le poste électrique modifié pour éviter de voir un agent d'EDF venir effectuer le retour à la normale.

Une action soutenue par un élu.
Une initiative soutenue par Ian Brossat, adjoint à la marie de Paris en charge du logement et tête de liste du Parti Communiste Français aux élections européennes.

Publié par FSC

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Le père noël Macron est-il une ordure?

- Mon Dieu, seigneur non, grâce lui soit donnée. Du haut de son palais de l'Elysée, il a ordonné que tous les patrons versent une prime de noël de 1 000 euros à leurs salariés, dans le secteur marchand comme dans les services publics, pour les retraités comme pour les sans-emploi.

- Euh, pardon, Manu 1er, qui dirige l'un des pays le plus riche au monde, n'a-t-il pas dit plutôt: "tous les employeurs qui le peuvent verseront une prime de fin d'années à leurs salariés" de 1 000 euros maxi. Et selon le bon vouloir des entreprises?

- Qu'est-ce que vous regardez donc comme chaîne d'infos?

- Euh, il y en a tellement qu'à force de zapper sur toutes pour voir les mêmes infos, j'ai usé les piles de ma télécommande. Du coup, c'est l'écran noir chez moi.

- C'est bêta tout ça à la veille de Noël. Heureusement notre révérendissime est bien présent envers ceux qui souffrent parmi ses sujets. Tenez, voilà un bon d'achat pour acheter des piles. Avec l'unique obligation de ne regarder que BFM-tv.  Ils ont des journalistes, des économistes et des tutti quanti au top niveau pour expliquer ce qu'Emmanuel Macron veut pour son bon peuple de France.

- C'est comment votre nom que je puisse porter votre message ce soir au cours du réveillon avec mon chien à table?

- Benjamin Griveaux. Avant mai 2017 j'étais socialiste. C'était con de ma part. Depuis mai 2017, j'ai changé de patron et j'ai été adoubé ministre de la propagande. Enfin, on ne dit plus ça ainsi. Je suis porte-parole du gouvernement avec rang de ministre.

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Le gouvernement des riches et du Capital: les petites lignes SNCF ne fermeront pas

CAPTURE D'ECRAN SUR FB PUBLICATION DE LE CHEMIN DE FER EN MOSELLE EST ET PROCHE ALSACE

Mais voilà, au point kilométrique 26-1, le rail a été tronçonné  avec mis en place des traverses. Une histoire se termine sous Manu 1er et sa bande au service du Capital et de l'UE, l'outil politique et économique du capitalisme sur notre vieux continent. Une histoire ferroviaire s'achève entre Sarreguemines et Sarre-Union

A 19h27, le dernier TER venant de Sarre-Union a circulé. Ce 21 décembre 2018, le trafic voyageur Sarreguemines/Sarre-Union et retour est définitivement rompu.

Seul subsiste le FRET Solvay a une vitesse en 2019 de 40 km/h: ouahou, le progrès technique!

A la sortie de la gare de Sarralbe, direction Sarre-Union, le rail est donc sectionné.

La ligne reliant Sarrebourg à Sarreguemines, via Berthelming et Sarre-Union, a été mise mise en service le 1er novembre 1872 par la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine, l'Allemagne occupant l'Alsace-Moselle depuis 1870. 

Le 21 décembre 2018, la SNCF d'Emmanuel Macron a enterré cette ligne.

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
répression policière et protestations CGT, PCF, RUFFIN ... à AMIENS notamment
Manifestement le pouvoir accompagné du chœur des médias a décidé de franchir un pas dans la répression du mouvement social.
 
Quitte à falsifier les faits comme avec la scène des 3 policiers pris à partie sur les champs Elysées diffusée en boucle sur les médias des milliardaires mais aussi sur les médias publics et qui ne montre que la phase finale de l'épisode sans montrer qu'AVANT cela ce sont les policiers qui ont lancé des grenades contre la foule qui défilait tout à fait pacifiquement.
 
VOIR la vidéo "La manipulation médiatique "complète à l'adresse :
 
https://assawra.blogspot.com/2018/12/au-service-de-la-verite.html
 
 
************
SOURCE : Le Courrier Picard
 

GILETS JAUNES


Cinq gardes à vue prolongées à Amiens

 
Libérez nos camarades ! Libérez nos camarades ! » Au lendemain de la manifestation des gilets jaunes qui s’est soldée par une vingtaine d’interpellations pour l’essentiel à Amiens mais aussi à Glisy, une soixantaine de personnes se sont rendues devant le commissariat de police pour réclamer la libération de leurs camarades ou de leurs proches et l’arrêt des poursuites judiciaires. Au total, 26 personnes ont été interpellées au cours de la journée de samedi marquée par des affrontements entre gilets jaunes et forces de l’ordre et de nombreux actes de vandalisme. Avant minuit, trois personnes avaient été libérées. Sur les 23 personnes placées en garde à vue ce dimanche, 18 ont finalement été libérées entre 11h30 et 15 heures.
 
Les manifestants interpellés libérés au compte-gouttes
 
Cela ne veut pas dire un classement sans suite, souligne d’emblée le procureur de la République Alexandre de Bosschère : « Elles font toutes l’objet d’une enquête pour délit d’attroupement (puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende). Par ailleurs, s’il s’avère qu’elles ont participé à des violences, elles seront poursuivie s. » Les enquêteurs ont confisqué tous les téléphones afin de visionner photos et vidéos prises durant la manifestation. Les images des caméras de la vidéosurveillance de la ville seront également exploitées.
 
Le maire a porté plainte
 
Sachant que le maire Brigitte Fouré a finalement porté plainte pour dégradations volontaires sur le mobilier urbain et du matériel de chantier. M. de Bosschère a décidé de prolonger la garde à vue de cinq personnes : quatre majeurs et un mineur de 17 ans. L’un des majeurs avait été interpellé dans la matinée sur le rond-point de Glisy pour jets de projectiles sur les forces de l’ordre. Les trois autres majeurs ainsi que le mineur ont, eux, été interpellés rue Saint-Honoré vers 17h30.
 
Jaunes et bleus s’affrontent à Amiens
 
Selon le procureur, ces quatre personnes (toutes de la Somme hormis un habitant de Breteuil) ont reconnu leur implication dans des jets de projectiles en direction des CRS qui déploraient au moins deux blessés légers dans leurs rangs. Aucun d’entre eux ne faisait partie des gilets jaunes… « Ils se sont agrégés à la manifestation pour visiblement en découdre avec les forces de l’ordre », explique M. de Bosschère. Tous les cinq seront déférés au parquet ce lundi matin. Les quatre majeurs seront jugés dans la foulée en comparution immédiate pour violences sur personne dépositaire de l’autorité publique, délit d’attroupement et dégradations. le mineur sera convoqué devant un juge pour enfants pour les mêmes délits. Plus tôt dans la matinée, militants associatifs, syndicaux et politiques (Génération.s, La France insoumise, PCF, FSU, Solidaires, CGT, Ligue des droits de l’homme, Ensemble 80, Alternative libertaire, SNES…), accompagnés de proches de gilets jaunes interpellés, avaient manifesté leur colère devant l’hôtel de police. « On n’arrête pas les gens pour un simple délit, politique, de non-dispersion. C’est sans précédent ! », s’indignait Kevin Crépin, secrétaire général de l’Union départementale de la Somme CGT. Pour la conseillère départementale Dolorés Esteban (PCF), qui a rencontré brièvement un commissaire de police samedi soir avec le député de la Somme François Ruffin (LFI), la police doit expliquer dans quelles conditions se sont déroulées les interpellations. Elle et M. Ruffin doivent s’entretenir avec le directeur départemental de la sécurité publique David Preud’homme cette semaine.
 
 BAKHTI ZOUAD
 
Publié par FSC
 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
VOTRE CGT VOUS SOUHAITE DE BONNES FETES DE FIN D'ANNÉE
VOTRE CGT VOUS SOUHAITE DE BONNES FETES DE FIN D'ANNÉE

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Non, je déconne grave, c'est mon blog qui fête ses huit années d'existence, grâce à vous mes amis et camarades et je vous en remercie.

Et cadeau en avance de la part du père Noël:

Merdre, huit ans que Manu 1er est à l'Elysée?
Merdre, huit ans que Manu 1er est à l'Elysée?
Merdre, huit ans que Manu 1er est à l'Elysée?
Merdre, huit ans que Manu 1er est à l'Elysée?
Merdre, huit ans que Manu 1er est à l'Elysée?

Et le dernier, pour la route, avec toute ma honte bue...

Merdre, huit ans que Manu 1er est à l'Elysée?

Publié par Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Hôtel Park Hyatt Paris Vendôme: victoire pour des gilets jaunes estampillés CGT après 87 jours de grève

CAPTURE D'ECRAN SUR CANAILLE LE ROUGE, soit presque 3 mois

"Le Park Hyatt Paris Vendôme est un luxueux établissement 5 étoiles, situé à côté de la célèbre place Vendôme de Paris, à 2 minutes à pied du Palais Garnier. Ce palace comprend un spa de 250m², 3 restaurants et une terrasse d'été. Les chambres sont décorées dans un style élégant et comportent des baies vitrées offrant des vues sur la cour ou la rue. Toutes sont munies d'une salle de bains avec des peignoirs, une baignoire et une douche à effet pluie..." Et patati et patata, glorifient nombre de sites sur ce super hôtel de luxe pour les riches et le Capital.

Seulement voilà, pour faire par exemple les chambres décorées dans un style élégant qui vont avec les finances de leurs hôtes, il y a la sous-traitance sous-rémunérée. Ben oui, le Capital doit faire du profit, c'est son essence même.

Mais les grévistes de ladite sous-traitance ont tenu le coup: 87 jours de grève, soit presque 3 mois en grève. Je parie que les pommadés qui vous servent l'info ne vous ont jamais parlé de ces travailleurs en grève en plein Paris, capitale de l'un des pays le plus riche au monde. Si?

Communiqué de Presse de l'UD CGT de Paris 

Victoire des grévistes du PARK HYATT VENDOME

A l’issue d’une lutte de 87 jours, les grévistes du PARK HYATT VENDOME remportent une victoire éclatante qui leur permet :

1. De garantir aux salarié-e-s de la sous-traitance un statut collectif largement supérieur aux minima conventionnels de l’hôtellerie et de la propreté, 
transférable en cas de changement de prestataire.

2. D’obtenir des représentants du personnel pour les salarié-e-s de la sous-traitance. Cela constitue un véritable pied de nez aux ordonnances Macron 
qui ont exclu ces salarié-e-s de leur droit à être représenté-e-s dans les entreprises utilisatrices. C’est aussi un exemple à suivre pour l’ensemble des salarié-e-s de la sous-traitance en France et un pas vers la reconstitution de la communauté de travail dans les entreprises.

3. Un alignement des salaires de l’hôtel sur les salaires les plus élevés du Groupe. C’est un pas important pour mettre fin à des différences de traitement injustifiées dans les grands hôtels parisiens.

Cette lutte longue consacre la victoire de la dignité face au mépris des employeurs, soutenus tout le long du conflit par une répression policière constante.

La CGT-HPE et l’US CGT Commerce de Paris, saluent cette victoire et adressent leurs remerciements à toutes celles et tous ceux qui nous ont soutenu-e-s durant ces trois mois de lutte.

Dédié à celles et ceux qui dans la période s'interrogent sur l'utilité d'un syndicalisme de lutte de classes, de masse et démocratique, écrit Canaille le Rouge à qui j'ai piqué le communiqué CGT.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Le mouvement des Gilets jaunes s'exporte aussi au Portugal
Des Gilets jaunes manifestent à Lisbonne, le 21 décembre 2018.
 
RT France
 

Une journée de mobilisation organisée à travers le Portugal par des internautes inspirés du mouvement des Gilets jaunes en France a provoqué des perturbations de la circulation routière à l'entrée de grandes villes du pays.

Au moins une quinzaine de groupes constitués sur les réseaux sociaux menaçait de «bloquer le Portugal» en appelant à participer à environ 70 rassemblements, défilés ou opérations escargot prévus tout au long de la journée ce 20 décembre.

La police avait dit s'attendre à une «forte mobilisation» et a déployé un important dispositif, comme sur le pont du 25 Avril, qui enjambe l'embouchure du Tage à Lisbonne. A cet important point d'entrée dans la capitale, la circulation se faisait normalement et les quelques dizaines de protestataires endossant des gilets jaunes étaient moins nombreux que les éléments des forces de l'ordre, selon un journaliste de l'AFP.

Des dizaines de manifestants pacifiques ont également bloqué une des voies d'accès à la place du Marquês de Pombal, rond-point névralgique de la ville surplombant le centre historique. «Le peuple en action contre la corruption», clamait une de leurs banderoles.

Ces Gilets jaunes, qui se disent directement inspirés par les événements des dernières semaines en France, désirent «faire entendre le mécontentement ressenti à travers le Portugal», selon le manifeste d'un des groupes. Leurs revendications diverses vont des baisses d'impôts à la hausse des retraites les plus basses, en passant par des réformes du système électoral et du service public de santé.

Dans le nord du pays, des voies d'accès aux villes de Porto et Braga étaient également bloquées par des groupes de quelques dizaines de manifestants, rapportaient les médias locaux. A Braga, des incidents sans gravité entre des protestataires et des automobilistes ont été signalés.

Lire aussi : Vêtus de gilets jaunes, des agriculteurs polonais mécontents bloquent une autoroute

Publié par http://canempechepasnicolas.over-blog.com

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog