SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Bien que les grands médias et les châines en continu fassent le silence sur ces convergences de plus en plus fréquente, le fait est là !
***********************
 
SOURCE : Actu.fr
 

Pour l’acte X, la CGT défilera « aux côtés des Gilets jaunes » à Rouen et au Havre
La CGT de Seine-Maritime appelle à se joindre aux Gilets jaunes samedi 19 janvier 2019, "pour obliger le gouvernement et le patronat à répondre à l'urgence sociale".
Publié le 18 Jan 

Le syndicat CGT appelle à se joindre à la manifestation des Gilets jaunes du 19 janvier 2019, au Havre et à Rouen, dans la perspective d'un appel à la grève le 5 février.
Le syndicat CGT appelle à se joindre à la manifestation des Gilets jaunes du samedi 19 janvier 2019, au Havre et à Rouen (Seine-Maritime), dans la perspective d’un appel à la grève le 5 février 2019. 


L’union départementale Seine-Maritime CGT appelle à « manifester aux côtés des Gilets jaunes, et ce dès samedi 19 janvier », dans un communiqué publié vendredi 18 janvier 2019. Le syndicat n’a pas été convaincu par la prestation d’Emmanuel Macron, à Grand-Bourgtheroulde, dans l’Eure. Il « ne participera pas au grand débat, à quelque niveau que ce soit ». 


Une « colère légitime »


La CGT affirme « que la colère ouvrière, exprimée dans les grèves, et dans la mobilisation des Gilets jaunes, est totalement légitime face à un gouvernement et un patronat qui n’agissent que pour le seul profit des actionnaires et des banquiers ». Elle veut « obliger le gouvernement et le patronat à répondre à l’urgence sociale ».  Ainsi, ses militants sont appelés à se rassembler à 10 heures, place de l’hôtel de ville de Rouen, et au même moment au Havre, Cours de la République, devant le bâtiment Franklin.


Des mobilisations conjointes


Déjà, Gilets jaunes et CGT s’étaient rejoints lors de mobilisations. Ils étaient ensemble devant l’usine de Renault Cléon, le 30 novembre 2018, pour défendre les salariés en grève et dans les rues de Rouen le 1er décembre. Conjointement, ils avaient bloqués le terminal pétrolier Rubis de Grand-Quevilly quelques jours plus tard.

Le but avoué des Gilets jaunes est de pouvoir bénéficier de la force de frappe de ce syndicat et de son côté, la CGT espère ainsi « préparer les grèves et les manifestations » pour la journée du 5 février, indique Pascal Morel, secrétaire départemental, à la suite de l’appel lancé par la centrale syndicale jeudi.

 

Publié par FSC

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
CGT Bouches du Rhône : 23, 26 janvier ... 5 Février ...

Publié par FSC

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Le véritable débat, on va se le faire... contre les riches et le capital

Capture d'écran sur l'Humanité

Depuis de nombreuses années, les politiques menées au service du capital par les gouvernements successifs génèrent de fortes injustices sociales, territoriales et fiscales. La CGT n’a cessé d’alerter les pouvoirs publics, de mobiliser dans les entreprises et les services contre des reformes régressives et pour une autre répartition des richesses produites dans le pays.

Gouvernement et patronat sont restés sourds et sont responsables de la crise actuelle.
Ce ne sont pas les mesurettes récentes annoncées par le gouvernement en réponse au mouvement des gilets jaunes qui répondent aux urgences sociales.
Les 57 milliards d’euros versés aux actionnaires des grandes entreprises démontrent l’ampleur des richesses créées par les travailleurs.
Au-delà des mobilisations des citoyen-ne-s depuis de nombreuses semaines, il est indispensable de construire un rapport de force, notamment par la grève, pour imposer au patronat la redistribution des richesses.
La CGT appelle les salarié-e-s, les agent-e-s, les jeunes comme les retraité-e-s, les privé-e-s d’emploi à se mobiliser ensemble par la grève et les manifestations pour obtenir :

•    une augmentation du Smic, du point d’indice, de tous les salaires et  pensions  ainsi que des minimas sociaux ;
•    une réforme de la fiscalité : une refonte de l’impôt sur le revenu lui conférant une plus grande progressivité afin d’assurer une plus grande redistribution des richesses et d’alléger le poids de l’impôt indirect (TVA, TICPE) pénalisant les salariés et les ménages, le paiement des impôts en France de grandes sociétés (ex. : GAFA), une imposition plus forte des plus hauts revenus et de la détention de capital ;
•    la suppression des aides publiques aux entreprises (CICE, et exonérations diverses, etc.) qui ne servent ni l’emploi, ni la revalorisation des salaires, ni l’investissement de l’appareil productif et mettent à mal notre protection sociale ;
•    le développement des services publics, partout sur le territoire, en réponse aux besoins de la population, avec des moyens suffisants en personnels pour un bon exercice de leurs missions ;
•    le respect des libertés publiques tel que le droit de manifester remis en cause par le gouvernement.

La CGT appelle à tenir des assemblées générales, sur tous les lieux de travail et dans tous les secteurs professionnels, pour réussir la grève et les manifestations le mardi 5 février 2019 et débattre des suites à construire dans la durée.

 La CGT, Montreuil, le 17 janvier 2019.

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Ci-dessous la motion en PDF

Ci-dessous la motion en PDF

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
manifestation samedi 19 janvier à Noyon

L’union locale CGT Compiègne appelle à rejoindre le mouvement des gilets jaune au rond-point de Mc Donald à Noyon ce samedi 19 janvier à 09H30.


Fraternellement


Le bureau

Publié par CGT facebook Compiègne

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Les hostilités sont lancées

Comme vous pouvez le voir ci-dessous la direction se prépare à lancer son projet de réorganisation du conditionnement dentaire lors du CHSCT extraordinaire du 28 janvier.

Maintenant, le message est très clair, il faudra absolument une solidarité sans failles entre les salariés pour imposer d'autres choix à la direction. Elle peut faire des économies autres que sur le personnel, il y en va de notre santé !

Mobilisons nous avec Force !

Nous vous tiendrons au courant de la suite en fonction de l'évolution des débats.

 

Les hostilités sont lancées

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Le groupe L'Oréal annonce le versement d'une prime exceptionnelle de 1000 euros à ses 14 300 collaborateurs français en faveur de leur pouvoir d'achat. Elle sera versée fin janvier.

Pouvoir d'achat : L'Oréal verse une prime exceptionnelle de 1000 euros à ses 14.300 collaborateurs
L'Oréal France verse une prime exceptionnelle de 1000 euros à ses 14 300 collaborateurs.© L'Oréal

 

L'Oréal est reconnu au niveau mondial la qualité de sa politique sociale (égalité hommes/femmes, couverture sociale...). Il n'est donc pas étonnant de voir le groupe verser une prime exceptionnelle comme l'a proposé le président Emmanuel Macron afin de favoriser le pouvoir d'achat des Français. Conformément donc au dispositif proposé par le gouvernement et compte tenu des bons résultats du groupe l'an passé, L'Oréal va verser fin janvier une prime de 1000 euros à tous ses collaborateurs français, à l'exception de ses cadres dirigeants. Ce sont ainsi 14 300 personnes qui vont bénéficier de la "prime Macron". Rappelons que pour les salariés dont la rémunération annuelle 2018 est inférieure à trois fois le Smic, cette prime ne sera soumise ni à charges sociales, ni à l’impôt sur le revenu. Chez L'Oréal, « la rémunération moyenne d’un ouvrier en 2018 était de 35 674 euros bruts par an, auxquels se sont ajoutés 10 357 euros de participation et d’intéressement », souligne le groupe dans un communiqué de presse.

Publié par lsa-conso.fr

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Voici ci-dessous le message que l'on pouvait avoir quand on cliquait sur le blog de la CGT Unilever au niveau des PC de l'usine. Les autres blogs et sites étaient accessibles et comme par hasard pas celui de la CGT !!!

BUG sur le reseau internet à Unilever HPCI Le meux pour le blog CGT

Après avoir interpellé le "directeur de site" sur ce problème, cet incident était résorbé en fin d'après-midi !

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Quelques images pour mieux comprendre peut-être dans quelle société nous vivons:

Après la bafouille de ce lundi du palais de l'Elysée
Après la bafouille de ce lundi du palais de l'Elysée
Après la bafouille de ce lundi du palais de l'Elysée
Après la bafouille de ce lundi du palais de l'Elysée
Après la bafouille de ce lundi du palais de l'Elysée
Après la bafouille de ce lundi du palais de l'Elysée
Après la bafouille de ce lundi du palais de l'Elysée

Et la question du siècle, lequel choisir? Ou pas...

Après la bafouille de ce lundi du palais de l'Elysée

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Qui sont les « déconneurs » ? « Mère au foyer en Corse, sans emploi stable : Non, je ne déconne pas Manu ! »

Et les riches qui cachent chaque année des milliards à l'étranger, ceux qui spéculent, ils ne « déconnent" » pas, eux, peut-être ? Les déconneurs sont au gouvernement.

Lettre au président

En réponse à la pièce de théâtre de près de sept heures – ah non pardon le Grand Débat national ! – « Jupiter et ses apôtres », joué devant près de 600 spectateurs, et le reste du monde, j’ai ce matin moi aussi l’envie de rédiger ma lettre au Président.

Monsieur,

Il y a un an, déjà, j’écrivais ceci : « Misère sur l’« île de Beauté » : vivre en Corse avec trois enfants à charge en étant mère isolée au chômage ». Je suis toujours mère au foyer, sans emploi stable, et non, je ne décorne pas Manu !

Je constate que rien n’a changé sous le soleil.

Au contraire, cela a empiré. Depuis dix semaines il y a un mouvement solidaire nommé Gilets Jaune, que la Corse a endossé aussi. Car je vous rappelle qu’en Corse un habitant sur cinq vit avec moins de 970 euros par mois. La grande pauvreté touche de plus en plus de personnes – heureusement, des associations, des particuliers solidaires, des mouvements se créent et viennent en aide aux plus démunis. Notamment des femmes, des travailleurs pauvres et des seniors, les seniors du rural étant majoritairement touchés. On perd un emploi, on divorce, et la dégringolade commence ! Les loisirs, les sorties en famille, le sport, les départs en vacances... cela n’existe plus – sauf dans les rêves. Quoique qu’il devient de plus en plus difficile de rêver tellement nos nuits sont gâchées par les soucis.

Un Français sur cinq ne peut pas manger trois fois par jour, ce qui n’est semble-t-il pas votre cas au vue des différents événements vous concernant. Eh oui ! Monsieur, être pauvre c’est sauter des repas, acheter des produits peu coûteux, faciles à préparer, entraînant divers maux et une mauvaise santé physique. Mais vous, vous rayonnez, en plein grand débat, éblouissant, sur votre scène !

Vous nous accusez de tous les maux. Vos paroles déplacées vont crescendo dans le mépris, alors même que depuis des semaines, les Gilets Jaunes, tous ces gens qui « déconnent », comme vous dites, manifestent leur colère et leur désespoir dans la rue.

Vous nous accusez ouvertement d’être des profiteurs, qui préfèrent se la couler douce avec le RSA, entre autres. Mais Monsieur, vous êtes un ignorant de ce que nous vivons au quotidien pour rester debout ! Vivre dans la grande pauvreté, M. le Président, ce n’est pas vivre, c’est survivre.

Vous ne supportez décidément pas notre classe sociale, les gens d’en bas. Vous continuez à nous comparer a des pestiférés alors que nous sommes en règle générale bien plus respectable que vous et les vôtres !

Je vous le dis, Monsieur, j’en ai marre de l’étiquette que vous donnez à ceux que vous exécrez, ceux dont vous faite un urticaire ; j’en ai marre de votre langage qui n’est pas égal au mien.

Alors, Manu c’est quoi ton plan finalement ?

Continuer à laisser des gens vers un acte 10 ?

Continuer à laisser tes soldats tuer et mutiler des citoyens de tout âge en tirant à bout portant ?

Continuer à pérorer sans avoir connaissance réelle de la liste des revendications ?

Toi, où tu habites, tu trouves du travail. Nous, on n’habite pas à Paris, ni a l’Elysée.

On vit dans la réalité. Car en supprimant l’Impôt Sur la Fortune, c’est aux tiens que tu fais un cadeau. Parce que pour nous c’est un fardeau : toi où tu habites ça brille, ça claque – non je ne raconte pas de craques !

Quand à raconter des craques, à mon sens, tu en racontes à longueur de journée. Tu ne vis toujours pas dans la réalité, à dire que certains pauvres « déconnent ». On « déconne » de ne pas manger à notre faim, de ne pas manger cinq fruits et légumes par jours, de ne pas aller en vacances a Brégançon ni d’avoir de la vaisselle et une piscine à des millions d’euros. Et les riches qui cachent chaque année des milliards à l’étranger, ceux qui spéculent, ils ne « déconnent" » pas, eux, peut-être ? Les déconneurs sont au gouvernement.

Quant à cette fameuse lettre adressée aux Français, c’est un gaspillage de papier. Je me servirai de cette lettre pour attiser le feu de ma cheminée. Ou bien je la retournerai à l’envoyeur, retour à l’Elysée. Car, comme tu n’as cure de ta prose, je n’ai cure de la tienne.

Ne t’en fais pas, je n’attends plus après ce gouvernement. Pour m’en sortir, je ne compte que sur les miens.

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Visiteurs

445715

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog