La Jeannette, une «vieille dame qui ne veut pas mourir»

par Syndicat CGT Le Meux  -  11 Mars 2014, 16:57  -  #Notes d'information Cgt Unilever

Un travailleur pose fin février à Caen devant l'usine Jeannette, dans le cadre de l'occupation des lieux par les anciens salariés qui s'opposent à la vente des machines.

Un travailleur pose fin février à Caen devant l'usine Jeannette, dans le cadre de l'occupation des lieux par les anciens salariés qui s'opposent à la vente des machines. (Photo Charly Triballeau. AFP)

REPORTAGE

A Caen, les ouvriers de la biscuiterie liquidée ont relancé la production de leurs fameuses madeleines et espèrent encore la reprise de l’usine.

Lip, dans les années 70 : une usine condamnée et occupée des mois durant par ses salariés. A la biscuiterie Jeannette de Caen, dans le Calvados, on n’hésite pas à se revendiquer de la même lignée. La fabrique de madeleines, née en 1850, a été liquidée le 18 décembre, la production stoppée peu après, et les 37 salariés licenciés le 28 janvier. L’usine était sans activité depuis trois mois.

Avec les ouvriers de la Biscuiterie Jeannette à Caen lors de la "Fournée solidaire". Licenciés à la suite de la liquidation de leur entreprise en décembre 2013, les salariés de la biscuterie caennaise née en 1850 occupent leur usine depuis le 20 février dernier pour s'opposer à la vente aux enchères des machines. Ce mercredi 5 mars au matin, ils relancent la production à leur compte pour produire une tonne de madeleines destinée a être vendue en direct à la population et à attirer d'éventuels repreneurs.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :