Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! Prime dividendes : la prime ne répond pas au besoin urgent d'augmenter les salaires - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #INFO importante usine

Notre direction vient d’annoncer qu’il y aura une négociation sur la prime des dividendes dans les 3 prochains mois.

Pour votre info :

Aucun montant minimum n’est exigé. Seules précisions : ce bonus pourra être proportionnel aux salaires perçus ou être uniforme et proportionnel à la durée de présence au sein de l’entreprise. Au final, entre l’annonce du gouvernement au départ de la prime 1 000 €, et la réalité de ce qui sera sur la fiche de paye, le mécontentement sera de mise pour le plus grand nombre.

En cas d’échec des pourparlers, le montant de la prime sera fixé unilatéralement par l’employeur, la circulaire se contentant d’indiquer qu’il « ne saurait être purement symbolique ».

Cette prime sera totalement exonérée de cotisations sociales (hors CSG, CRDS et forfait social), soit une perte de recettes supplémentaires pour la Sécu. Elle n’ouvrira donc aucun droit pour la retraite.

Alors que la portée réelle de ce dispositif paraît bien incertaine, le gouvernement veut croire que la prime atteindra 700 euros en moyenne, pour 4 millions de personnes. Il y a en revanche gros à parier qu’il joue, au même titre que les systèmes d’intéressement et de participation, au détriment de la nécessaire revalorisation des salaires.

Pour la Cgt, il est plus gagnant d’agir pour de véritables augmentations de salaire !  

Commenter cet article

Visiteurs

232288

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog