Unilever, le « tueur d’emplois », récidive

par Syndicat CGT Le Meux  -  25 Mars 2013, 06:32  -  #Unilever France

Après avoir fermé Fralib, le géant anglo-hollandais supprime 152 emplois en France.

 

L’annonce de cette nouvelle saignée d’emplois opérée d’ici à la fin 2013 par la multinationale anglo-hollandaise n’a pas surpris Gérard Cazorla, le secrétaire (CGT) du comité d’entreprise de Fralib (ex-façonnier d’Unilever). Lors de chaque temps fort de la lutte menée depuis deux ans et demi contre la fermeture de l’usine provençale de Gémenos (infusions Lipton et Éléphant), qui employait 182 salariés, il revêt un maillot blanc sur lequel on peut lire en lettres sanguinolentes : « Unilever tueur d’emplois ». « La multinationale poursuit sa politique de réduction des coûts salariaux, explique le syndicaliste, qui siège au comité d’entreprise européen. À la fin de l’année dernière, il a été présenté un plan de réorganisation de l’entreprise pour le développement de ses marques à partir de ses bases historiques de Londres et Rotterdam. La direction vient de préciser son ampleur. » Ce plan concerne des centaines de salariés dans plusieurs pays d’Europe. La France est particulièrement touchée puisque pas moins de 152 postes (87 cadres et 65 agents de maîtrise) seraient supprimés dans les services commerciaux et au siège de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). Soit une ­réduction de 12 % des effectifs. Pour les personnes concernées par ce huitième plan « social », le choix se fera entre une ­séparation à l’amiable ou une mutation à l’étranger. L’an dernier, Unilever a pourtant vu ses ventes en France augmenter de 3,5 % et, comme le souligne l’intersyndicale (CGT, FO, CFTC, CFDT, CFE-CGC), « le groupe a annoncé d’excellents résultats en 2012, la valeur de l’action montant de 25 % en un an ». Unilever, qui possède à l’heure actuelle six usines en France, a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 46,5 milliards d’euros (2,5 milliards en France), dégageant un bénéfice net de 4,6 milliards.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :