Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! Unilever supprime le tiers de ses produits - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Unilever Monde

Le géant anglo-néerlandais, Unilever, connu pour les marques Magnum, Lipton ou encore Dove, fait des économies suite au ralentissement des économies émergentes.

Unilever va faire un sérieux ménage dans sa gamme de produits. Le numéro deux mondial de la grande consommation veut la réduire de 30 % en 2014 après avoir supprimé 2.000 emplois cette année. Ce n’est pas la première fois qu’Unilever réduit sa masse salariale et sa gamme. A quelques pauses près, le groupe est en restructuration quasi permanente depuis l’année 2000. Il avait alors lancé un programme intitulé « Le chemin de la croissance », qui l’a amené à se débarrasser de 1.600 marques sur un total de 2.000.

Cette fois, a précisé le directeur financier, Jean-Marc Huet, la réorganisation concerne surtout la division agroalimentaire, où l’on trouve des grands noms tels que Lipton, Magnum, Knorr ou encore les mayonnaises Hellman’s. Unilever souhaitant se concentrer sur ses quinze marques milliardaires, il va céder toutes celles qui n’ont pas de caractère stratégique pour sa croissance. Ce qui n’exclut pas qu’il réalise parallèlement des acquisitions ciblées.

« Notre portefeuille global n’est pas encore au niveau de celui de nos concurrents  », a commenté Paul Pohlman, le directeur général. La bagarre avec Procter& Gamble, l’autre géant de la grande consommation est redoutable. Récemment, le groupe a vendu le beurre de cacahuète Skippy et les vinaigrettes Wishbone. Les saucisses Peperami intéressent le groupe irlandais Kerry qui semble tenir la corde. En perte de vitesse depuis des années, les margarines sont confrontées à la concurrence du beurre.

 

Poids des monnaies faibles

Unilever avait prévenu en septembre que le ralentissement de l’activité dans les pays émergents allait peser sur son activité au deuxième semestre. Paul Polman, le patron du groupe pense que cette situation va perdurer, en partie du fait de la moindre demande en provenance des pays avancés. Il estime de ce fait qu’il n’a pas d’autre choix que de réaliser des économies et de concentrer sur les marques vedettes d’Unilever.

En 2014, l’objectif est d’avoir réduit les dépenses de 500 millions d’euros. Le géant anglo-néerlandais réalise plus de la moitié de son chiffre d’affaires sur les marchés émergents et notamment en Inde et en Chine. La faiblesse de la roupie indienne et indonésienne et du real brésilien ont ralenti la croissance des ventes.

dfgdfgdfgdfgfhjuyuityikjkjkjh

 

La réorganisation d’Unilever concerne surtout la division agroalimentaire, où l’on trouve des grands noms tels que Lipton, Magnum, Knorr ou encore les mayonnaises Hellman’s - DR

 

 

Commenter cet article

Visiteurs

234942

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog