SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Législatives 2022: désespérance sociale avec 53,5 d'abstentions et percée historique de l'extrême nationale

Certes, le parti présidentiel n'a plus la majorité absolue et nombre de ses ténors ont mordu la poussière. Mais avions-nous oublié le score de l'extrême droite au premier et second tour de la présidentielle, comme sa progression en voix entre 2017 et 2022, pour croire que le danger n'existait plus dans la France qui ne fait plus confiance à la classe politique ?

 

L'extrême droite s'enracine dans des circonscriptions populaires, elle bat même le député sortant Pcf dans le Nord. Avec 89 députés élus, plus 75 sur 2017, la percée de l'extrême droite est historiquement dangereuse.

La Nupes n'a pas fait reculer l'abstention entre les deux tours. La sociologie de ce désaveu citoyen est plus nette  en fonction de l'âge des électeurs. Près de la moitié des 18-24 ans (42%) et des 25-34 ans (46%) ne sont pas allés voter, pour 22% des 35-49 ans, 20% des 50-59 ans, 12% des 60-69 ans et 23% des plus de 70 ans.

En termes socioprofessionnels, un ouvrier sur trois (33%) a boudé les urnes, pour 27% des employés et 26% la maitrise.

Enfin, les catégories sociales engluées dans le sans-emploi, la précarité et les temps partiels forcés ne sont plus intéressées par le vote.

JL Mélenchon ne sera pas premier ministre d'un ex-banquier d'affaires. Mais hormis ses zélateurs de tout crin, qui croyait à ce mirage dans la France des droits de l'Homme et du Citoyen où la proportionnelle dans ces élections est interdite?

Macron bis n'a plus la majorité absolue pour édicter sa politique anti-sociale. Mais à sa droite, sur les bancs de l'Assemblée nationale, il trouvera aisément des alliés de poids.

Un peu moins de gueule de bois pour ma part: dans la 8e circonscription des Yvelines (Mantes-la-Jolie), le candidat de la Nupes est élu avec 56,45%, contre l'adjointe macroniste au maire de Mantes-la-Jolie. Le député sortant Lr, du clan Pierre Bédier) était sèchement battu avec 7,5% dès le premier. L'abstention est de 60%, le vote nul de 2% et le vote blanc de 4%.

De toute façon, c'est n'est pas à l'Elysée, ce n'est pas à Matigon, ce n'est pas à l'Assemblée que l'on obtiendra satisfaction!

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Message des CGT Renaut Sandouville

Publié par FSC

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Dans la métallurgie, une convention collective nationale a été signée le 7 février 2022. La CGT n'a pas signé ce texte qu'elle estime très défavorable aux salariés.
 
Imagette
Salarié métallurgie

Une convention collective nationale pour tous les salariés de la branche.

La CGT porte depuis longtemps la revendication d'une convention collective nationale pour tous les salariés de la branche, qui harmoniserait par le haut les droits de tous les salariés, quel que soit leur lieu de travail, métier et secteur d’activité.

Une négociation a donc débuté il y a six ans pour aboutir à la signature le 7 février 2022 d'une convention collective nationale signé par la fédération patronale qui regroupe les principales entreprises du secteur, l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), et trois organisations syndicales représentatives de la branche : la CFDT, la CFE-CGC et FO.

La CGT n'est pas signataire

La CGT n'a pas signé ce nouveau dispositif conventionnel car « son contenu supprime un nombre conséquent de conquis sociaux et il diminue les garanties collectives au niveau national », explique Stéphane Flegeau, secrétaire général adjoint de la fédération de la métallurgie.

« Le but de cette nouvelle convention est de donner aux entreprises des outils flexibles pour négocier comme elles l'entendent, dans la droite ligne des lois Macron. Plusieurs grandes entreprises du secteur ont déjà dénoncé des accords de groupes qui contenaient des garanties supérieures. »

Cette nouvelle convention collective s'imposera à toutes les entreprises du secteur, à partir du 1er janvier 2024.

Elle couvre différentes thématiques :

  • classification ;
  • rémunération ;
  • contrat de travail ;
  • temps de travail ;
  • protection sociale.
Le changement fondamental concerne les classifications.

Alors que la classification était auparavant en lien avec les qualifications du salarié, elle sera désormais attachée à l’emploi tenu dans un poste de travail. En cas de risque économique, un salarié pourrait ainsi voir la classification qu’il avait précédemment diminuer suite à un changement d’emploi dans l’entreprise.

Dans cette situation, le salarié aurait donc le « choix » entre accepter l’emploi avec un salaire réduit et être licencié pour motif économique.

Avec cette nouvelle classification, les diplômes, les qualifications et l'expérience des salariés ne seront plus reconnus.

Le secteur de la métallurgie représente 1 400 000 salariés. L'UIMM est particulièrement influente au sein du Medef. Ce texte pourrait-il faire école ?

« On interpelle au maximum les camarades d'autres secteurs d’activités car le risque est grand de voir d'autres entreprises s'inspirer de cet accord » prévient Stéphane Flegeau.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
 

Depuis près de trois semaines, des femmes de chambre et d’autres salariés du groupe Louvre Hotels mènent un mouvement de grève, sur quatre sites différents. Ce mardi 14 juin, une trentaine d’entre eux ont débarqué par surprise dans le hall d’un des hôtels du groupe, à Le Bourget. L’action visait à mieux faire entendre leurs revendications. Parmi celles-ci : une augmentation des salaires de 300 euros net, et la création d’une prime d’ancienneté. 

« Allez, courez ! » lancent les têtes de file au reste du groupe, en zigzaguant entre les voitures garées devant l’hôtel Campanile du Bourget, au pied de l’aéroport. Certains déplient des drapeaux, d’autres enfilent leurs chasuble siglés CGT-HPE (Hôtels de prestige et économiques). En tout, une trentaine de femmes de chambre, serveurs, hôtesses de petits-déjeuners, franchissent l’entrée de l’hôtel, en scandant « Augmentez les salaires ! » devant les mines surprises des agents d’accueil. Les chants s’enchaînent, avec quelques pas de danse. Les sifflets et les bruits de casserole retentissent partout. Très vite, des confettis recouvrent le sol, les fauteuils, les tables où trône le buffet du midi tout juste servi.

SUITE :

https://rapportsdeforce.fr/classes-en-lutte/greve-a-louvre-hotels-action-surprise-des-femmes-de-chambre-et-leurs-collegues-061514004

Publié par FSC

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

P E T I T I O N

 

UKRAINE : HALTE A L'ESCALADE OCCIDENTALE !  HALTE A LA GUERRE   ! 

Peuples d’Europe de BREST à VLADIVOSTOK : cette guerre n’est pas la nôtre, mais celle que les USA et ses valets à la tête de l’Union Européenne préparent depuis plus de 20 ans ! L

ibérons-nous de cette tutelle outre-Atlantique afin d’instaurer une grande coopération de paix et d’échanges à l’échelle de notre continent.

- 1997 « L’extension de l’OTAN, à l’initiative des États-Unis, est une erreur politique d’ampleur historique » écrit le responsable de la stratégie américaine à Bill Clinton, président des Etats Unis

- 2008 « L’entrée de l’Ukraine dans l’OTAN est la plus rouge des lignes rouges pour l’élite russe, pas seulement pour Poutine » avertit par câble diplomatique le directeur de la CIA William Burns à W. Bush, président des Etats Unis.

- Depuis 2013 tous les experts militaires de l’OTAN sont présents en Ukraine et préparent le coup d’état, la contre-révolution du Maïdan avec l’éviction du président Victor Ianoukovytch qui refusa de signer l’accord d’Association entre l’Ukraine et l’Union européenne. 

Cet accord imposé par les instances de l'Union Européenne n’est surtout pas une œuvre de charité, mais la mainmise des occidentaux sous influence américaine sur toutes les matières premières de l’Ukraine au nom du « libre échange ». Un accord de type léonin qui va leur assurer des coûts défiants toute concurrence grâce à une main-d’œuvre importable à vil prix et grâce aux réformes imposées par le FMI.

C’est cet accord imposé par les instances américaines de l’Union Européenne et le système capitaliste du tout marché qui est à l’origine de la déstabilisation de l’Ukraine.  Pour mener à bien cette opération impérialiste,  OTAN et les USA ont entraîné et armé des groupes fascistes. 

-Depuis 2014,  300 tonnes d’armements arrivent chaque semaine sur le territoire ukrainien en provenance des USA et des alliés de l’OTAN et c’est à cette date que le conflit armé a commencé dans le Donbass avec des massacres de civils et des syndicalistes. Le 2 mai 2014, ils n’hésitèrent pas à brûler la maison des syndicats où une centaine de civils périrent.

-Depuis 2015, l’accord d’Association a été signé entre l’Union Européenne des 27 pays membres et l’Ukraine et ratifié par tous les Etats de l’Union Européenne dont la France qui avait pourtant voté NON au Traité constitutionnel européen 10 ans plus tôt !!! Quand la Russie est entrée dans le conflit, l’Ukraine pouvait déjà déplorer 14000 morts dans le Donbass et l’installation de bases de l’OTAN en Ukraine. …

- L’Union Européenne des 27, c’est la Paix ?  A condition que les peuples servent les intérêts des oligarques milliardaires et assurent aux multinationales, aux fonds de pension américains (Vanguard, Blackrock…) une rente de situation. 

- l’Union Européenne des 27, c’est la Paix ? À condition que les peuples se liguent contre la Russie pour la soumettre aux appétits des Etats Unis et de leurs affidés dans leur quête d’un renforcement de leur puissance impériale. 

- Les Peuples européens vont-ils se battre encore une fois entre eux en Europe au nom d’intérêts privés des USA ? 

- Les Peuples européens vivent de Brest à Vladivostok sur un même continent. Mais Wall Street, Le Pentagone, Washington et ses alliés ont réussi à imposer leurs complices directs au pouvoir dans la plupart des pays de l'Union Européenne ainsi que tous les va-t’en guerre jusqu’au sommet des instances de l’Union Européenne. Le discours du chancelier allemand du 8 mai 2022 et sa décision de reconstruire une grande armée avec un budget de 100 milliards ainsi que la récente augmentation du budget militaire des USA ne laissent aucune illusion sur la suite. 

APPEL AUX PEUPLES EUROPÉENS DE BREST A VLADIVOSTOK POUR DIRE HALTE A LA TROISIÈME GUERRE MONDIALE QUI SE PROFILE !

POUR REFUSER DE JOUER LES SOLDATS DES USA ET DE TOUS LES VA-T'EN GUERRE AU SOMMET DES PAYS DE L'UNION EUROPÉENNE !

POUR INSTAURER UNE ÉMANCIPATION ET UNE COOPÉRATION ENTRE LES PEUPLES SUR UN MÊME CONTINENT ! 

POUR VIVRE DANS UNE GRANDE EUROPE EN PAIX!

Publié par FSC

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Fraude fiscale : McDonald’s prêt à payer un milliard d’euros pour éviter des poursuites en France

McDonald’s a accepté de payer plus d’un milliard d’euros d’amende pour éviter des poursuites pénales pour fraude fiscale, dans le cadre d’un accord qui doit encore être validé jeudi 16 juin 2022 par la justice française.

Un juge parisien doit se prononcer jeudi sur un accord par lequel McDonald’s France accepte de payer plus d’un milliard d’euros d’amende pour éviter des poursuites pénales pour fraude fiscale, a appris l’AFP mercredi de sources concordantes.

Une amende qui « dépasse le milliard d’euros »

Cette amende, proposée par le parquet national financier (PNF) dans le cadre d’une Convention judiciaire d’intérêt public (Cjip), doit recevoir l’homologation d’un juge du siège et « dépasse le milliard d’euros », selon l’une de ces sources, confirmant partiellement une information de plusieurs médias. Son paiement permettrait au géant de la restauration rapide d’éviter des poursuites après une enquête préliminaire commencée en 2016.

Sollicités par l’AFP, ni le PNF ni McDonald’s n’ont commenté ces informations.

La justice française soupçonne McDonald’s, dans le collimateur du fisc français depuis 2014, d’avoir diminué artificiellement ses bénéfices en France au moyen de redevances versées à sa maison mère européenne basée au Luxembourg.

Une enquête préliminaire avait été ouverte début 2016 par le PNF, après le dépôt d’une plainte d’élus syndicaux contre McDonald’s France pour « blanchiment de fraude fiscale en bande organisée ».

Une « victoire historique »

L’amende évoquée est « colossale », a salué l’ancienne magistrate anticorruption Eva Joly, devenue avocate de ces plaignants, avec sa fille Caroline Joly.

Les deux avocates ont indiqué leur espoir que la Cjip soit homologuée jeudi, « un pis-aller » acceptable au vu de « l’état d’encombrement de la justice française ».

« La taille de l’amende est dissuasive » et risque de « changer les pratiques des grands groupes » en matière de prix de transfert, ont aussi salué Eva et Caroline Joly, jointes par téléphone.

La CGT McDonald’s Paris et Ile-de-France a salué dans un communiqué une « victoire historique ».

Le système mis en cause rend les salariés « doublement victimes », ont-ils toutefois relevé : « En tant que travailleurs, nous ne pouvons pas récolter les fruits de notre travail ; en tant que citoyens, nous passons à la caisse pour payer l’impôt que McDonald’s ne paie pas. »

Leurs avocates ont précisé que les salariés pourraient agir « dans le cadre des juridictions civiles » pour obtenir réparation de leur préjudice.

En septembre 2018, l’UE avait jugé légal le traitement fiscal avantageux accordé par le Luxembourg à McDonald’s, épargnant ainsi le roi du Big Mac, contrairement à d’autres géants américains, comme Apple, condamnés à rembourser des impôts non payés.

McDonald’S France avait fait l’objet d’une perquisition en mai 2016 à son siège par les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff).

Plusieurs ex-hauts dirigeants du groupe avaient été placés en garde à vue début 2021.

Publié par amp.ouest-france.fr

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Catastrophe ferroviaire de Brétigny

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Deux défaites qui font bien plaisir!

L'ancien premier ministre socialiste de Hollande président, non moins socialiste, avait traversé les Pyrénées pour devenir maire de droite de Barcelone.

 

Il n'en fut que simple conseiller, démissionna et revint avec ses valises non pas auprès du parti à la rose mais du palais de l'Elysée loué par un ex-banquier d'affaires de droite. Si toutefois, sans rire du tout, dans la finance, on peut être de gauche.

Bref, Macron bis adouba ledit voyageur itinérant pour être député d'une partie des Français de l'étranger. C'est Sarkozy président qui avait ficelé des circonscriptions d'expatriés, et pas d'immigrés français comme ils disent, pour augmenter son nombre de députés godillots. Hollande président profita de cette superbe ficelle et évidemment Macron saison 1 aussi.

Las, Manuel Valls fut recalé dès le premier tour de scrutin.

Dans le Mantois, c'est le clan de Pierre Bédier qui est défait. Lui et ses dauphins ne siègeront plus dans la majorité municipale de droite à Mantes-la-Jolie. Pire, le député LR sortant de la 8e circonscription du 78 est sèchement battu dès le 1er tour avec seulement 7,5% des voix. Ledit député sortant remplaça Pierre Bédier comme maire et député.

Au 2e tour dans la 8e, le candidat de la Nupes est en tête contre la candidate de la Macronie, adjointe au maire de Mantes-la-Jolie. Ce dimanche, je vote Nupes pour la chute définitive de l'empire de la droite dans le Mantois.

Et en tout cas, selon la presse régionale, Pierre Bédier songerait à ne plus être le patron des LR dans le 78. Mais il resterait grand sachem du conseil départemental des Yvelines. Ben oui, c'est ça ou être au RSA. Non, vous croyez?

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

Dans les captures d'écran, je n'ai pas trouvé "un syndicat peut en cacher un autre". Dès lors, un peu d'histoire sociale sur la création de Unsa ferroviaire.

 

Elle est l'héritière de la FMC (fédération maitrises et cadres) qui ne regroupait que des cheminots maitrises et cadres, syndicalisme de collaboration de classe, supplétif de la direction dans les instances représentatives du personnel, comme dans le quotidien des cheminots.

Lorsque nationalement se fonde l'Union nationale des syndicats autonomes (UNSA) en 1993, la FMC est l'un de ses 5 membres fondateurs. D'ailleurs, le premier président de l'Unsa est Jacques Mallet de la FMC. Et au sein de la SNCF, Unsa ferroviaire dépasse désormais le cadre étriqué de la FMC tout en maintenant sa collaboration de classe.

Son dernier fait, sa signature avec la Cfdt et Sud rail de la Convention collective nationale avec le patronat ferroviaire sur le moins disant social, au lieu de s'appuyer sur le Statut progressiste des cheminots obtenu par les luttes, notamment par la grève générale des cheminots en 1910 et en 1920.

Unsa ferroviaire tient son congrès fédéral. Du coup, les congressistes débattront avec qui de droit. Cela vous étonne ou pas?

Quand UNSA ferroviaire fait ami-ami avec le Sncf en voie de casse et le ferroviaire privé

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
DIVIDENDE

Malgré le contexte sanitaire, économique et géopolitique, les dividendes versés aux actionnaires ont continué à battre tous les records au premier trimestre 2022

Janus Henderson, groupe britannique de gestion d'actifs au niveau mondial, publie depuis 2009 un indice mondial des dividendes, qui prend en compte les 1 200 plus grosses capitalisations boursières. Sa dernière publication donne le vertige :  les dividendes versés au niveau mondial ont progressé de 11 % au premier trimestre 2022 pour s’établir à 302,5 milliards de dollars, un record jamais atteint jusqu’à présent.

Les groupes pétroliers et miniers affichent la hausse la plus importante : autour de +30%. Surfant sur l’augmentation du prix des matières premières, les géants des mines et des métaux devraient verser pour la première fois plus de 100 milliards de dollars de dividendes à leurs actionnaires cette année.  Le groupe minier anglo-australien BHP est devenu le plus gros payeur de dividendes au monde. Les actionnaires des groupes pétroliers ont quant eux pioché dans la manne financière générée par la hausse du cours du brent : par exemple, le norvégien Equinor a doublé ses versements de dividendes.

Les actionnaires des entreprises de transport se frottent également les mains, bénéficiant de la perturbation des chaînes d’approvisionnement qui a fait grimper les coûts de fret : le danois Moller-Maersk par exemple a versé plus de 7 milliards de dollars de dividendes en ce début d’année, son record depuis 2015. Globalement, dans tous les secteurs les actionnaires se sont servis massivement dans les trésoreries de leurs entreprises : 81% des multinationales ont augmenté les dividendes à leurs actionnaires et 13% les ont maintenus.

Les régions du monde entier sont concernées par cette augmentation des dividendes et les actionnaires des entreprises européennes sont parmi les mieux lotis : leur rémunération a augmenté de 22% en ce premier trimestre 2022.

Les dividendes mondiaux devraient atteindre 1 540 milliards de dollars cette année selon le groupe Janus Henderson. Ils sont d’ores et déjà deux fois plus élevés que lors de la création de son indice mondial des dividendes en 2009.
 
Publié par JDS

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
SCOP TI 1336

Ci-dessous les articles de presse d'aujourd'hui dans la provence

Voir les commentaires

Visiteurs

489256

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog