SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
AUGMENTER LES SALAIRES
AUGMENTER LES SALAIRES
AUGMENTER LES SALAIRES

CI-DESSOUS LE TRACT EN PDF

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
photo d'illustration (source: la cgt)

photo d'illustration (source: la cgt)

En 2017, la CGT avait mis à jour de fausses offres d’emploi diffusées en toute transparence par... Pôle emploi ! Forte du succès médiatique rencontré l’an dernier dans sa dénonciation de la tartufferie de l’agence nationale pour l’emploi, la CGT a décidé de remettre les plats cette année. Du 30 au 31 août, des militants aguerris vont analyser quelque 1 000 offres d’emploi diffusées sur le site de Pôle emploi, à la recherche de toute anomalie qui rendrait ces offres... illégales.

Selon la CGT, une offre sur deux est illégale : « Pôle emploi, qui souhaite renforcer les sanctions en cas de refus d’offre d’emploi “raisonnable” diffuse des offres non réelles, illégales, et non-conformes au contrat de travail », dénonce la CGT. Qui s’élève contre les discours stigmatisant, assimilant les privés d’emploi à des « paresseux », des « profiteurs » et des « assistés ».

Comme le rappelle la CGT, les manquements à la réglementation de la diffusion d’offre d’emplois sont de plusieurs types :

-l’offre n’existe pas ;

-le type de contrat n’est pas conforme à la réalité ;

-la durée de contrat n’est pas indiqué ;

-aucun planning hebdomadaire pour les temps partiels…

La CGT exige de Pôle emploi de remettre en place un contrôle systématique de chaque offre, avant diffusion, par un agent public formé à cette tâche. Car l’algorithme de vérification des offres, pour le moins, ne fonctionne pas comme il le devrait.

Le 31 août 2018

SOURCE :

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Les 1% les PLUS RICHES ont gagné 82% des richesses créées en 2017

Dans un rapport publié lundi 22 janvier 2018, OXFAM nous révèle que 50% de la population mondiale n’a pas touché le moindre bénéfice de la croissance mondiale l’an dernier, alors que la richesse des 1% les plus riches a augmenté de 762 milliards de dollars.

762 milliards de dollars, sept fois le montant qui permettrait d’éradiquer la pauvreté

Le rapport d’OXFAM paru ce lundi 22 janvier a pourtant un titre prometteur, « Partager la richesse avec celles et ceux qui la créent ». Au vu de l’ampleur des inégalités présentées dans le document, le chemin paraît bien long, alors que les ressources sont largement suffisantes. En effet, 762 milliards de dollars, c’est sept fois le montant qui permettrait d’éradiquer la pauvreté extrême dans le monde !

[…]

LA SUITE EN LIEN CI-DESSOUS :

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
160 jours de grève pour les postiers du 92 ! Le point avec Gaël Quirante

Depuis l'université d'été du NPA, Gaël Quirante, secrétaire de Sud Poste 92, fait le point sur la grève historique de 150 postiers des Hauts-de-Seine, exigeant depuis plus de 5 mois sa réintégration et l'arrêt des restructurations à la Poste. Il esquisse également un tableau des nombreux cas de répression antisyndicale à l'oeuvre dernièrement, et des perspectives pour une rentrée lutte de classe.

Pour soutenir les postiers en grève :

- fête des 160 jours de grève ce samedi 1er septembre à 19h30 au square Tino Rossi, 2 quai Saint Bernard, Paris 5e (métro Austerlitz ou Jussieu)
- caisse de grève en ligne
- page Facebook du comité de soutien
- commander le calendrier 2019 des postiers en grève :



Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Le 12 août 1946, Ambroise Croizat proclame la naissance de la Sécurité Sociale

Le 12 août 1946, Ambroise Croizat proclame la naissance de la Sécurité Sociale

Le 12 août 1946, il y a 72 ans, (en moins de 6 mois dans un pays ruiné) la Sécurité Sociale était mise en place . tout allait changer dans le sens de la dignité pour des millions de francais...

Merci le Conseil National de la Résistance !

Bâtie sous la maitrise d'oeuvre Ambroise Croizat, elle visait « à en finir » comme le soulignait le ministre du travail « avec le rejet, l’exclusion, l’impossibilité d’accéder aux soins et surtout, disait-il en des termes très novateurs, en finir avec la souffrance et les angoisses du lendemain ».Un peu partout, elle s’organisa à l’aide de bénévoles des entreprises essentiellement des militants CGT hors leur temps de travail ou sur leurs congés. Deux tiers des français n’étaient alors couverts par aucune assurance sociale. La plupart, vivaient à l’heure de la charité ou de quelques petites mutuelles dont les caisses étaient épuisées à la moindre épidémie de grippe. La sécurité sociale donna à tous les salariés la possibilité d’accéder à l’hôpital, au médecin ou à la pharmacie sans débourser un centime dans la plupart des cas. «C’était une véritable révolution, raconte un ouvrier. Avant, on ne se soignait pas. On laissait la maladie nous affaiblir ou nous emporter ! ». « Je me souviens, surenchérit un paysan, qu’avant la fameuse « Sécu », l’intervention chirurgicale était une terreur. On n’y pensait même pas. Pour les familles, il fallait parfois vendre deux vaches, la moitié de son cheptel pour se faire opérer. »
Autre grande conquête toujours proclamée sous les auspices d’Ambroise Croizat le 12 août : la retraite. 82 % des français ne bénéficiaient d’aucune allocation vieillesse. « Il fallait alors travailler jusqu’à 70 ans ou plus, glisse un ancien, pour espérer une petite obole donnée par les municipalités. Alors, on se tuait au travail jusqu’au bout! Mon père d’ailleurs y est mort, à l’usine !» Tout change avec l’institution de ce qui fut appelée « celle qui vous doublait la vie ». On comprend le sens de cette appellation quand on se souvient que la vieillesse fut dès lors envisagée non plus comme une « antichambre de la mort » mais au contraire, dira encore Ambroise Croizat, « comme une nouvelle étape de la vie ».
Parmi les grandes conquêtes du CNR fut aussi proclamée par la loi Croizat, la généralisation des comités d’entreprises qui offrirent aux enfants d’ouvriers le droit à la lecture, aux vacances et aux bourses scolaires qui permirent à beaucoup d’envisager des carrières impensables pour des familles des cités. On vit naître également, peu de gens le savent, le CNRS, outil de recherche de premier plan qui, avec les nationalisations des banques, des mines et de l’énergie, ainsi que la mise en place de la fonction publique et de la médecine du travail furent les pierres angulaires de ce renouveau social aujourd’hui menacé.

Michel Etiévent

SOURCE:

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Philippe Martinez sur les "Gaulois" de Macron : "Ce qu'il reproche aux Français c'est de ne pas accepter d'être licenciés par SMS"

VEUILLEZ CLIQUER SUR LE LIEN CI-DESSOUS POUR PRENDRE CONNAISSANCE DE LA VIDEO

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

"Les retraités peuvent faire un effort"

Aurore Bergé, députée LREM

 

Pour calibrer ses neurones,

plus elle cause

plus N. Morano parait

mesurée et intelligente

auto lobbyiste pour son déroulement de carrière

préambule :

Il n'est pas inintéressant de noter que la cohorte des "antistaliniens" canal hystérique, mettant en demeure ceux qui se réfèrent toujours à l'idée communiste (partisans, indifférents ou opposant au stalinisme - là n'est pas la question) de dénoncer (il le faut) ces pratiques, sont les premiers à user des techniques staliniennes en voulant catégoriser voire criminaliser comme dignes de l'internement psychiatrique ceux qui dénoncent leurs actes et pratiques.

A l'exemple (parmi d'autres dans la période) de la dame dont il est question ci-après posant le postulat de comportements schizophréniques de ceux qui dénoncent la mégalomanie du petit père des riches en loge faubourg St Honoré.

Celle-ci, slalomeuse politique, Versaillaise chimiquement pure, se met en piste pour assurer la relève de Nadine Morano.

Faisons ensemble à son propos un peu de traçabilité politique.

Après un formatage au lycée Saint-Jean-Hulst établissement d'enseignement catholique, boite de jésuites fondée (notons la date) en septembre 1871 par " les pères Eudistes établis à Versailles pour s'occuper de l’œuvre des militaires " , la demoiselle (on dit comme ça chez ces gens là) fait ses études à Sciences Po Paris.

 Elle y décroche un master affaires publiques (promotion 2009) qui lui permet de faire des stages auprès de députés "européens" de suite très à droite, ce qui la conduit auprès  Roselyne Bachelot au Parlement du même métal.

Elle enchaîne les portes politiques comme Tessa Worley celles d'un slalom géant.

Dès le portillon de départ, auprès de Valérie Pécresse lors des élections régionales de 2010 en Île-de-France, saut de bosse pour atterrir en soutient Nicolas Sarkozy pour l'élection présidentielle de 2012.

Prise de carre dès sa sortie de l'espace universitaire qui, porte bleue à droite, la conduit vers l'agence de communication qui a organisé tous les grands meetings de Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle 2012. La porte Sarko passée, elle choisit ensuite de soutenir François Fillon à la présidence de l'UMP la même année.

Nouvel appui sur les bâtons et en léger dérapage, Aurore Bergé soutient à nouveau Sarkozy durant l'élection pour la présidence du parti en 2014.

double bosse avec porte alternée, pour la primaire de la droite et du centre de 2016, elle rejoint la campagne d'Alain Juppé.

Après la défaite de ce dernier, elle file tout schuss chez Manu El futur Monarc au cours de la campagne de l'élection présidentielle de 2017.

Mur d'arrivée, avec le soutien officiel et actif d'A. Juppé et de N. Hulot, elle est élue députée de la circonscription qui fut longtemps celle de ...Christine Boutin dans les Yvelines.

La boucle versaillaise reste en place.

Aurore Bergé amazone de la garde rapprochée du princident de la monarblique (certains usent la concernant du mot -bien vu- de janissaire) est par ailleurs membre de la commission des Affaires culturelles et de l'Éducation  (qui notons-le aussi , n'est plus nationale, comme la défense) de l'Assemblée nationale et vice-présidente du groupe d'amitié France-Israël.

Bref, elle démontre avec brio que la parité si elle est une bonne chose est aussi un magnifique révélateur : un humain de genre femelle femme peut être aussi réac qu'un humain de genre mâle.

Rédigé par Canaille le Rouge

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

SOURCE : France TV Info

"C’est du jamais-vu à PSA", a estimé Jean-Pierre Mercier, délégué syndical central CGT du groupe PSA Peugeot-Citroën sur franceinfo mercredi 29 août, alors que l'usine de Valenciennes, dans le Nord, n'arrive plus à approvisionner en quantités suffisantes les autres sites du groupe en boîtes de vitesse. 

Jean-Pierre Mercier a dénoncé "la politique de réduction d’effectifs qui se retourne contre les intérêts de la direction de PSA" menée par le patron du groupe automobile, Carlos Tavares.

Ce dernier était en visite mardi sur le site de Valenciennes, pour exiger une forte augmentation de la production de boîtes de vitesse et passer de 1 800 boîtes produites tous les jours à 3 000 à partir du 1er novembre. 

Mais, les "machines usées jusqu’à la corde" sont "au bout du rouleau", a assuré Jean-Pierre Mercier. Seule solution pour le syndicaliste, "embaucher, investir et augmenter les salaires".

franceinfo : deux usines tournent actuellement au ralenti parce que le site de Valenciennes n'arrive plus à faire face aux commandes ?

Jean-Pierre Mercier : Les usines de Sochaux et de Mulhouse. Pour Sochaux, ça fait plusieurs semaines qu’une partie de l’usine -cela concerne un millier de salariés- est régulièrement mise au chômage technique, c’est une perte de 140 euros sur la paye de juillet pour les salariés puisque le chômage technique n’est plus indemnisé à 100%. C’est la conséquence de la politique de Carlos Tavares de faire une politique d’économies à tous les niveaux : économies sur les effectifs à l’usine de Valenciennes, économies sur les investissements des moyens de production. L’usine de Valenciennes est en train de craquer avec des machines usées jusqu’à la corde.

Les carnets de commandes sont remplis et cela ne vous convient pas ?

Les carnets de commandes sont plein à craquer, sauf que pour produire et satisfaire la demande, il faut de l’effectif en face, des moyens de production, des machines qui tournent, des 'maintenanciers' en nombre suffisant pour réparer des machines délabrées. A Valenciennes, on peut avoir une machine en panne pendant plusieurs heures, sans qu’il y ait un seul maintenancier qui arrive parce qu’il travaille sur d’autres pannes, parce que ces machines sont au bout du rouleau. Elles ne sont pas remplacées dans cette usine qui a subi des plans de suppression d’emplois. C’est une politique de réduction d’effectifs qui se retourne contre les intérêts de la direction de PSA. C’est du jamais-vu à PSA.

Quelle est la solution pour sortir de cette situation ?

Il faut embaucher et investir dans les moyens de production au lieu de gaver les actionnaires de milliards de bénéfices. Pour l’année 2017, il y a encore eu un record de bénéfices et un record de dividendes versés à la famille Peugeot qui ne veut pas mettre la main à la poche pour garantir les moyens de production. Donc, la solution est simple : embaucher, investir et augmenter les salaires.

Publié par FSC

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Petit coup de gueule de Monique au débat du 8 juillet 2017

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

En guise de pensée du jour

Réfractaires

En ce 75e anniversaire du CNR, à l'orée de celui de la Libération, ne jamais oublier que ce fut la masse des réfractaires qui rejoignirent les maquis, lesquels constituèrent l'armée qui restaura la République.

A bon entendeur...

Réfractaires

Message personnel :

"Luther ne fait rien à l'affaire, quand on est vil  on est vil" et le refrain de Brassens, qui n'use pas de "vil" mais de "con" lui va comme un gant.

Rédigé par Canaille le Rouge

Voir les commentaires

Visiteurs

489256

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog