SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

Dans ce cadre imposé 2 solutions : se débiner et passer pour un dégonflé contrairement à l'image que les médias tentent de promouvoir,

OU s'exposer à une bronca populaire sans possibilité d'échapatoire et de construction artificielle d'un président " dialoguant" tranquillement avec les français.

 

Tandis donc que la CGT prépare la réplique et que l'"xécutif ne pourra  prétendre que la page des retraites est tournée !

NON NON !

Et que la protection " de l'occupant de l'Elyzée nous coûte un pognon de dingue !

3000 policiers pour le stade de France !

Et la dernière perle d'un des mercenaires de Macron (Olivier VERAN) :

"Un match de football ce n'est pas l'arène avec les jeux à a romaine  "

Publié par FSC

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Actus Les JDS

 Pourquoi les entreprises rachètent leurs propres actions ? 

 
Les rachats d'actions ont atteint des niveaux très importants ces dernières années : 161 milliards d'euros rien que pour les grandes entreprises cotées en Europe en 2022, soit presque deux fois plus que l'année précédente. 

Cette pratique est autorisée en France depuis 1998. A l'occasion d'une assemblée générale, les actionnaires ont le droit de demander à l'entreprise qu'ils détiennent de racheter leurs actions propres. Cette pratique est strictement encadrée par l'Autorité des marchés financiers (AMF) en France. Les rachats d'actions ont représenté 24 milliards d'euros pour le CAC 40 en France l'année dernière.  

L'entreprise qui a racheté des actions à ses actionnaires peut en faire deux choses : 
• Les annuler, ce qui entraîne une diminution du capital social de l'entreprise ;
• Les attribuer à ses salariés et dirigeants.

L'intérêt pour les actionnaires, à qui l'entreprise rachète les actions pour les annuler, est multiple :
• La demande sur le marché financier augmente, puisqu'il y a moins d'actions en circulation, et donc la valeur de l'action progresse. 
• Le bénéfice par action augmente, puisqu'on divise le bénéfice par un nombre plus petit d'actions, ce qui joue également à la hausse sur le cours de l'action. 
• C'est un moyen de rémunérer les actionnaires, en échappant à l'imposition des dividendes.

Pour les salariés par contre, ces rachats d'action n'ont aucun intérêt. Le cash qui sort ainsi de l'entreprise pour aller dans les comptes en banque des actionnaires serait mieux utilisé à des projets d'investissements ou à une amélioration de la politique sociale de l'entreprise. Les élus du CSE peuvent mandater leur expert, dans le cadre de l'information-consultation sur la situation financière, pour qu'il fasse le point sur la politique de rachat d'actions de leur entreprise ou du groupe à laquelle elle appartient et de ses conséquences pour son avenir et celui des salariés. 

Publié par JDS

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

 

Retraites. « 100 jours de colère » ou la « grèvilla » de la CGT énergie

La fédération syndicale menace de rendre la vie impossible aux membres de l’exécutif qui se déplaceront en France pendant les « 100 jours de l’apaisement ». Et ne s’interdit rien pour faire reculer l’Élysée.

Après avoir mis le pays en ébullition pendant six mois, 100 jours suffiront-ils à Emmanuel Macron pour faire retomber la fièvre ? La CGT énergie, en tout cas, a déjà prévenu : à chaque fois que le chef de l’État ou un autre membre de l’exécutif s’aventureront sur le terrain à la rencontre des Français, ils se heurteront à la colère des salariés du secteur, particulièrement remontés depuis le début du mouvement social.

Avec de possibles coupures de courant ciblées : « Quels que soient le jour et les circonstances, il y aura des répercussions, annonce Sébastien Menesplier, secrétaire général de la FNME CGT (Fédération nationale des mines et de l’énergie). On ne s’interdira rien. [L’Humanité -25 avril 2023]

 

Publié par EL DIABLO

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

Unilever a annoncé jeudi des ventes trimestrielles sous-jacentes supérieures aux attentes, le fabricant du savon Dove ayant une nouvelle fois augmenté ses prix pour compenser la hausse des coûts des matières premières et de la chaîne d'approvisionnement.

 

Reuters


La société britannique a fait état d'une hausse de 10,5% des ventes sous-jacentes à 14,8 milliards d'euros, dépassant la prévision moyenne des analystes qui tablaient sur une hausse de 7,2%, selon un consensus fourni par la société.

"La croissance du chiffre d'affaires sous-jacent s'est accélérée pour atteindre 10,5%, grâce à la hausse des prix en réponse à l'inflation continue des coûts de production et à l'amélioration des volumes", a déclaré le directeur général Alan Jope.


(Reportage Richa Naidu; version française Federica Mileo, édité par Blandine Hénault)

© Thomson Reuters 2023 All rights reserved.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

La responsabilité des employeurs, le rôle de la sous-traitance, la pression sur les travailleurs au nom de la productivité ...

Publié par FSC

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

ça les rend furieux !

Et les chiens de garde de BFM TV de l'oligarque Patrick Drahi n'en reviennent pas et n'arrêtent pas de fulminer contre ces gueux qui osent perturber le fonctionnement de l'oligarchie au pouvoir !

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

 

 

Voir les commentaires

Visiteurs

520655

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog