SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #INFO importante usine

 

,hh,,jghjhjghjhhgfjghf 

 

Après la carotte, LA PIZZA

M.Desombre, directeur de site s’est reconverti chez Pizzaiolo,  il est venu livrer des pizzas dimanche midi pour l’équipe du week-end.

"Prépare- t-il le terrain pour sa nouvelle organisation ?"

Ce qui est  très clair , il n’y a rien de gratuit dans sa façon de faire et attention pour la digestion !!!

Aux salariés d’ouvrir les yeux, un directeur et encore moins lui qui se lance dans le social, ça craint !

 

 pizzas

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Veuillez cliquer sur l'image pour prendre connaissance du tract.

Bonne lecture.

dessin-pdg-5

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #NAO 2012

Voici deux des tableaux remis aujourd’hui par la direction (DEVILLERS et DOUARD) lors de la première réunion sur les NAO et qui se trouvaient dans un document de travail incomplet remis aux organisations syndicales. Il manque comme chaque année les éléments de rémunération de la variable paye des cadres, et il faut dire que le débat dérange étrangement notamment au regard des deux tableaux. Nous en reparlerons par la suite.

Nous vous donnerons cette semaine et dans les jours à venir d’autres éléments économiques, macro-économiques, sociaux de l’entreprise et autres, afin de vous faire une idée de la teneur des prochaines des réunions, mais aussi afin de recueillir vos revendications.

En tout cas, les grandes lignes sont très clairement tirées par la direction au regard de l’analyse de ses propos tenus en réunion et de ses différentes joutes verbales inhabituelles :

  -  Concernant l’embauche d’intérimaires, la direction souhaiterait le faire mais sans les acquis des salariés en CDI !!! eh ou sans les ARTT, jours fériés, l’énorme prime d’intéressement qui découle de l’accord signé par des organisations syndicales bien complaisante, la participation, la prime de vacances, le 13ième mois, …

  - Elle n’a eu de cesse de répéter que les salariés de l’usine de Le Meux n’étaient pas aux 35 heures !!! et que c’était dommageable pour la compétitivité …

  -  Qu’elle envisageait effectivement de dénoncer la grille des salaires

Alors rien qu’avec ces quelques éléments, les élus Cgt de la délégation - Frédéric BRIESMALIEN, David BONGARD et Lucien JEAN - ont bien compris vers quel style de négociation s’orientera la direction cette année. Il faut certainement  s’attendre à de la provocation des représentants d’Unilever - l’ennemi du social pour la Cgt - quant à la perte d’acquis sociaux en contrepartie d’embauches, d’augmentations de salaires, de dégradations de conditions de travails, d’amplitude de travail plus importantes,…

Une petite anecdote à deux balles, mais démontre tout : la direction est passé par les élus du CE (pas la Cgt) pour acheter le merveilleux cadeau de fin d’année - la boite de chocolats à 9€ - afin de bénéficier du tarif CE !!! Eh oui, décidemment, les nantis n’ont pas de limite.

Alors à bientôt et ne vous faites pas abuser par cette direction rétrograde qui ne déverse dans l’usine que le mépris et l’arrogance.

Enfin pour finir, en début de réunion DEVILLERS - le DRH -, a été trahi par son ordinateur puisque le son n’était pas coupé, il était connecté sur le blog de la CGT. Nous lui sommes reconnaissants de suivre l’actualité du blog avec son pote le cantonnier de DRH national FAURE et DESSOMBRE. 

Les deux tableaux, LE MEUX et SAINT VULBAS

Comparaison évolutions des salaires annuels de base 2011 2012 

Augmentations individuelles, générales et primes par catégories

LE MEUX

Le-Meux.jpg

SAINT - VULBAS

Saint-Vulbas.jpg


Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

La première réunion de négociation sur les salaires aura lieu le lundi 17 décembre 2012.

Veuillez cliquer sur l'image pour ouvrir le lien afin de prendre de connaissance des informations que nous avons demandé à la direction.

fghfhgfhgfhgfhgfgfhgftrjghjhjg

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #INFO importante usine

Nous attirons votre attention sur la dernière question de l’ordre du jour pour le prochain CCE, qui doit être finalisé mardi 11 décembre, syndicalement parlant, signer l’ordre du jour dans l’état est inacceptable !

La direction continue à remettre tout en cause, maintenant, elle envisage de dénoncer la grille de salaires UF HPC I.

 Mais qu’elle est donc son intérêt ?

Quel est le véritable but ?

Augmenter la fourchette entre les coefficients, pour limiter les changements de coefficients des salariés qui veulent atteindre le coeff 225 ?

De diminuer le minima des coefficients ?

De pouvoir embaucher avec un salaire proche du SMIC ?

 

Jusqu’à présent toutes les réformes mis en place par la direction depuis 2 ans n’ont rien apporté de bon pour les salariés et les résultats de l'usine parlent d'eux-mêmes. Celle-ci l’est encore moins!

                     Veuillez cliquer sur l'image pour prendre connaissance de l'ordre du jour

gfddtgdfgfdgg

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #FRALIB

FRALIB  LA LUTTE CONTINUE

 

SCOP T.I C’EST PARTI

 

Le Groupe UNILEVER et la Société FRALIB ont persisté à procéder, à des retenues sur salaires, complètement injustifiées, pour  douze des représentants du personnel depuis début mai 2012, en avançant un motif fallacieux selon lequel ils étaient en grève.

 

Incroyable quand on sait que la Direction a décidé d’arrêter la production fin juillet 2011 pour ne pas la redémarrer en dépit de l’annulation du 2ème PSE et des licenciements par la Cour d’Appel d’AIX EN PROVENCE dans son arrêt rendu le 17 novembre 2011.

 Cette attitude scandaleuse et inacceptable du groupe Unilever vise en réalité à tenter une nouvelle fois d’affaiblir la mobilisation et la détermination des salariés et de leurs représentants.

 Les salariés concernés par ces retenues de salaires ont saisi le Conseil des Prud’hommes pour être rétablis dans leurs droits.

Après une première audience le 19 juillet 2012, une décision a été rendue le 16 aout désignant 2 conseillers rapporteurs qui ont convoqués les parties le 17 septembre.

Suite au rapport déposé par les 2 conseillers, une nouvelle audience se tenait le 18 octobre.

La décision devait être rendue le 8 novembre, elle a été prorogée une première fois au 22 novembre puis une seconde fois le 6 décembre. La décision a été finalement rendue ce matin. L’affaire est une nouvelle fois renvoyée devant un juge départiteur le 20 février 2013.

 Cela fait maintenant 6 mois que le Groupe UNILEVER et la Société FRALIB ont procédé à ces retenues sur salaires, en février nous en serons à 9 mois. Dans l’intervalle nous aurons été privés de plus de 4 mois de salaires.

Nous trouvons pour le moins difficilement compréhensible les reports successifs d’une telle décision.

Mais cela n’entame en rien notre détermination dans la lutte et toute la solidarité qui s’est construite autour de nous, et qui nous a permis de tenir jusqu’ici. Nous savons qu’elle nous permettra encore de tenir jusqu’à ce que nous soyons rétablis dans nos droits. Les pratiques mesquines du groupe Unilever ne nous découragerons pas. 

 Nous présentons cet après-midi à 14H30 en Préfecture des Bouches du Rhône notre projet de SCOP (SCOP T.I) au Comité d’engagement dont la création a été décidée lors de la table ronde du 3 octobre 2012 et  conformément aux engagements pris par l’Elysée le 31 août dernier.

Notre projet est l’alternative au Plan de Sabordage de l’Emploi d’UNILEVER.

Il est porté par les salariés et leurs représentants et a pour objectif,  le maintien de l’outil de travail pour la continuité, le développement de l’activité industrielle et la sauvegarde de nos emplois.

  Aujourd’hui jeudi 6 décembre 2012, les salariés de FRALIB sont en lutte depuis 800 jours.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #FRALIB

 

Nous sommes toujours sans réponse de notre demande d’entretien avec Monsieur Paul POLMAN Président d’UNILEVER Monde qui est présent à Paris pour une conférence qui se termine aujourd’hui. Conférence qui a lieu à l’Hôtel Intercontinental Opéra, qui coûte plusieurs centaines de milliers d’euros, protégée par un escadrons de CRS à la charge du contribuable. Parlez-nous d’économies !!! Et bien entendu, le Pédégémonde n’aura pas daigné recevoir ceux qu’il licencie. Cynique et scandaleux.

Pourtant, il n’aura rien perdu en venant en France. Pour son arrivée sur le sol français plusieurs dizaines de milliers de tracts ont été distribués simultanément dans des gares, le métro, au siège social, à PARIS et à MARSEILLE (tract ci-joint). Ses oreilles ont du teinter.

Aujourd’hui, comme prévu 2 délégations de salariés de FRALIB en lutte  ont pris la route.

Une pour CARCASSONNE pour soutenir nos camarades de PILPA en lutte eux aussi pour la sauvegarde de leur site et pour participer à la rencontre avec Jean-Luc Mélenchon qui viendra lui aussi pour les soutenir. 

L’autre délégation participera à une rencontre-débat avec des militants d’entreprises en lutte à VENISSIEUX puis à BRON avec la projection du film « Pot de Thé Pot de fer » suivi d’un débat organisé par la CGT du VINATIER.

Mardi après-midi, nous avons participé aux obsèques de notre camarade Élie KILGUS au crématorium d'Avignon. Un hommage lui a été rendu, (prises de parole, musique et photos). Obsèques sans fleurs ni couronne, comme il l’a voulu. La famille a souhaité organisée, en lieu et place, une collecte en Solidarité aux travailleurs en lutte de FRALIB à Gémenos. Elle viendra nous remettre ce don à l’usine. Ce geste, est à l’image d’Elie, pour qui le mot Solidarité avait un sens. A mille lieux du cynisme de ceux qui licencient, qui ont les poches pleines, qui paradent à Paris ou ailleurs protégés par les flics de tous poils. Vous comprendrez toutes et tous, l’émotion que nous ressentons, mais aussi la rage… Elie, tes valeurs sont intimement liées à notre combat.

Nous remercions fraternellement la famille d’Elie et nous lui adressons une nouvelle fois nos plus sincères condoléances et nos sentiments d’amitié et de solidarité.

A la Bibliothèque Nationale de France : un acte combatif extraordinaire

Nous reproduisons ci-dessous le message de nos camarades de l’intersyndicale de la BNF qui nous ont informés de leur engagement dans le boycott Lipton. Il s’agit là d’un acte de solidarité dont nous mesurons la grande portée et que nous saluons chaleureusement. C’est pour nous un acte du combat que nous menons, du combat incessant des travailleurs de notre pays.

Camarades,

Voici le lien vers notre blog et l'article concernant le boycotte du Thé LIPTON par la bibliothèque nationale de France : http://the-argument.fr/cgtbnf/wp/?p=3977

Ce n'est pas rien au regard de l'importance de l'établissement, nous somme plus de 2000 à y travailler. C'est à toute l'intersyndicale de la BnF que l'on doit cette action.

Que votre combat aboutisse et soit victorieux.

Très fraternellement,

Pour la CGT BnF  

Le secrétaire adjoint

Gael Mesnage

 

Encore et toujours :

continuons le Boycott de LIPTON !  

ET TOUTE LES MARQUES DU GROUPE UNILEVER !!!

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Le thé de l’Eléphant est né  il y a  120 ans à MARSEILLE,

L’Eléphant est Français, en Provence il doit rester. 

Amicalement les salariés de FRALIB en lutte.

En attente d'une rencontre avec le POLMAN, PDG d'UNILEVER Monde

Pour prendre connaisance de la page du site de nos collègues de FRALIB ICI

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #INFO importante usine

xvcbn 

Alors que l’on attend depuis plusieurs mois une balance pour le PROCESS, nous dépouillons les lignes pour faire tourner d’autres lignes parce qu’il n’y pas les pièces de rechange au magasin et j’en passe…

erettertertLors du CE, la direction nous annonce la mise en place des caméras et des casiers dans le couloir principal dans les mois à venir, le montant de cette mascarade est d’environ 60 000€.

Il y a du fric pour ces conneries mais quand il s’agit de reconnaitre les efforts des salariés, il y a plus personne !

Lors de la commission mutuelle de cette semaine, la direction n’a pas voulu prendre à sa charge les 6 000€ d’augmentation sur les cotisations en prétextant l’excuse des réductions des coûts.

                                     Elle préfère investir sur le flicage des salariés que sur la santé.

Totalement écœurant

                                                                                                                                        tzerrtretertret

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #INFO importante usine

Afin de prendre connaissance des articles parus dans le PARISIEN et l'OISE HEBDO, veuillez cliquer sur l'image ci-dessous pour ouvrir le lien.

dfgdffgdfgdfgf

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #FRALIB

Le conseil des prud’hommes de Marseille a une nouvelle fois prorogé son délibéré dans l’affaire concernant les représentants du personnel, suite aux retenues de salaire totalement injustifiées dont ils ont fait l’objet.

Nous le regrettons et souhaitons que les salariés concernés soient rétablis rapidement dans leurs droits.

 L’inspecteur du travail vient de rendre sa décision suite au recours gracieux formé par la société FRALIB sur  le refus de licenciement des représentants du personnel.

Une nouvelle fois l’autorisation de licenciement a été refusé.

L’inspecteur du travail a confirmé sa décision.

 Depuis le début de notre lutte, nous n’avons cessé de mettre l’accent sur les irrégularités manifestes ayant caractérisé les procédures d’information et de consultation du Comité d’Entreprise, et notamment la dernière.

 Nous avons d’ailleurs fait appel de l’ordonnance rendue le 20 avril 2012 par le juge des référés du TGI de Marseille.

La dernière décision de l’inspecteur du travail confirme ces irrégularités ainsi que l’absence d’un quelconque motif économique justifiant la fermeture de notre usine.

  Autres revers et pas des moindre !

Depuis le mois de mars, nous dénonçons le véritable scandale d’Etat lié au blocage de la lettre d’observations établie par les services de la DIRECCTE (13) dans le cadre de la 3ème procédure d’information /consultation du CE ; et ce suite  à l’intervention des services du Ministère de Xavier BERTRAND.

 Après de multiples demandes et sollicitations nous avons enfin obtenu une réponse  de Monsieur Michel SAPIN,  Ministre du Travail.

 Dans sa réponse, le Ministre indique que suite à nos demandes, une enquête interne a été menée.

Cette enquête confirme l’existence d’une lettre d’observations préparée par les services de la DIRECCTE (13) qui n’a jamais été adressé à la société FRALIB

Cette lettre mettait en avant la nécessité d’une mise à jour des informations économiques remises au Comité d’Entreprise.

Elle mettait aussi l’accent sur la question du périmètre du PSE, considérant que les 41 salariés ayant accepté un protocole d’accord transactionnel, suite à la décision de la Cour D’Appel du 17 novembre 2011, auraient dû être intégrés dans le périmètre du PSE, puisqu’ils étaient encore inscrits à l’effectif de l’entreprise à la date de présentation du PSE. 

 C’est ce que nous avons d’ailleurs soutenu devant le tribunal.

 Dans sa réponse, le Ministre indique que malgré le fait que cette lettre d’observation n’a pas été effectivement adressée à la société FRALIB,  l’inspecteur du travail en a largement repris le contenu dans sa décision du 13 aout dernier aux termes de laquelle il a refusé d’autoriser le licenciement des salariés protégés.

 Décision confirmée par la toute dernière rendue le 19 novembre 2012.

 La lumière est enfin faite sur ce véritable scandale d’état.

 UNILEVER à bel et bien magouillé avec le gouvernement Sarkoziste pour faire valider son Plan de Sabordage de l’Emploi en toute impunité.

 C’était sans compter sur la détermination des salariés de FRALIB en lutte pour le maintien de leurs emplois et de l’activité industrielle.

 Nous attendons maintenant dans la plus grande sérénité de voir notre affaire évoquée devant la Cour d’Appel d’Aix en Provence et obtenir une nouvelle fois l’annulation d’un PSE manifestement entaché de nombreuses irrégularités.

 Nous espérons une nouvelle fois être  rétablis dans nos droits.

 Non Messieurs POLMAN et WITVOET, le dossier FRALIB n’est pas clos contrairement à ce que vous avancez !!!!

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Pour la troisième année consécutive, les salariés prennent à leur charge 100% de l’augmentation, la direction estime pour sa part que sa participation est déjà assez importante.

Pour rappel, il n’y a pas d’abus au niveau de la consommation mais une augmentation des taxes et un désengagement de l’état très importants depuis 3 ans.

Afin de maintenir le régime dans le vert pour 2013, l’augmentation des 1.8% correspond à la majoration PMSS (plafond mensuel de la Sécurité Sociale, est un seuil servant de base de calcul pour de nombreuses valeurs).

Pour autant nous avons rappelé à la direction, si elle prenait à sa charge cette augmentation cela représenterait moins de 6000€, une goutte d'eau pour le Groupe. Eh bien, NON !

Toujours le même discours, les coûts !!!!!

DIFFERENTIEL ENTRE 2012 ET 2013 AVEC LA MAJORATION DE 1.8% 

 

1 personne

2 personnes

3 pers. Et +

Part employeur

64€

64€

64€

Part salarié

12.03€ > 13.40€

+ 1.37€

35.79€ > 37.59€

+ 1.80€

48.92€ >50.95€

+2.03€

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #INFO importante usine

REPONSE AU COURRIER DE LA DIRECTION

 

Nous n’avons que faire de votre lettre anti-syndicaliste CGT, encore une fois, c’est l’hôpital qui se fout de la charité avec votre morale sur le rappel des règles ; rappelez-vous « La Commission européenne inflige 315 millions d'euros d'amendes aux géants mondiaux du secteur.  Entre 2002 et 2005, Procter & Gamble, Unilever et Henkel s'étaient entendus sur les prix dans huit pays d'Europe »…

Pile : « Je triche et je ne me fais pas prendre, je gagne 730 millions »
Face : « Je triche, je me dénonce (ou pas), et je rends la moitié de mes gains »

Nous n’avons aucune leçon syndicale à recevoir de votre part.

Vos manières de faire depuis deux ans et vos méthodes de répression et de délation sont méprisables et honteuses, ceci rend le climat de cette usine très malsain, elle reflète complètement votre personnalité. (Dernièrement, lors des fouilles pour l’équipe week-end, on se serait cru sous le régime de VICHY, heureusement que la CGT était présente cette nuit, sinon vous auriez été plus loin…)

On se demande si vous êtes là pour casser du salarié ou faire tourner cette usine, quand on voit les résultats des lignes en chutes libre depuis votre arrivée, il serait temps de vous remettre en question au lieu de renvoyer la faute sur les élus et les salariés.

Au lieu d’agir comme vous le faites avec autant de mépris envers certains délégués et cet acharnement envers les salariés, vous et vos sous-fifres mettez vos ressources au bon fonctionnement de l’usine dans le respect du savoir vivre. « L’HUMAIN D’ABORD. »

 Mais il est plus simple pour vous de licencier, mettre des avertissements, fliqués les salariés, organiser des fouilles et faire de la répression.

Je vous remercie de respecter et de veiller à ce que les salariés de cette usine puissent travailler dans de bonnes conditions et de respecter l’exercice des mandats des élus CGT.

Je vous prie de croire, Monsieur, la sincérité de chaque mot de cette lettre.

                                                                                      LA CGT

 

Voir les commentaires

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog