SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #FRALIB

Épisode 49

La venue du Comité de groupe européen dans les lieux mêmes de Fralib Gémenos. le Président du Comité, Hermann Soggeberg est venu en personne apporter son soutien aux salariés en lutte contre la fermeture de leur usine.

Un clic sur l'image ci-dessous

Luttes site

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #FRALIB

Info FRALIB

Assemblee-Generale---18-novembre-2010-copie-1.jpg

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

Voici l'ordres du jour de la réunion extraordinaire des membres du CE qui s'est tenue aujourd'hui, lundi 15 novembre 2010 avec un seul point qui était inscrit, le licenciement de Bruno DAUGUET qui n'était pas présent, étant en formation.

La CGT a  clairement rendu un avis défavorable concernant la procédure de licenciement de notre collègue Bruno DAUGUET.

Aprés un vote à bulletin secret comme l'exige les textes du Code du travail,  nous avons expliqué notre position sur ce vote dévavorable. Ceci n'est qu'une des conséquences sociales de la fermeture de notre centre R&D par UNILEVER. Nous continuons à dire  que cette fermeture n'est pas justifiée et qu'elle fragilise fortement le site de production de Le Meux. Bien entendu nous avions au préalable informé Bruno de notre position.

Pour ce qui concerne le vote, le résultat ést le suivant :

Défavorable : 3 (CGT)

Favorable : 0

Absention : 4 (FO et CFDT)

Les collègues de la FO se sont abstenue, de même que la CFDT. Nous comprenons la motivation de leur votes sur le fond , elle rejoint clairement la position de la CGT.

Enfin, il faut le dire, il y avait un absent de marque lors du vote ;  celle du flamboyant cadre POULAIN de la direction, ce fabuleux Mr MANDON !!!

Eh oui, lui qui était pourtant sur son ordinateur dans son bureau juste à côté de la salle de réunion dans laquelle nous étions avec la direction, la salle TIMOTEI.

Il était certainement, et nous n'en doutons pas un seul instant bien entendu, à la recherche de nouvelles machines pour l'usine sur le site LE BON COIN ?????

Cette réunion, il était clairement prévue quelle soit de courte durée, mais malgré cela,  il n'a même pas eu la courtoisie de venir  en réunion pour s'exprimer et dire un mot sur notre collègue Bruno !!!

Mais c'est vrai, n'est-ce pas, qu'il n'y a rien d'étonnant .

Ordre du jour CE du 15 novembre

cheval_017.gif

Enfin ci-dessous, vous avez l'ordre du jour de la réunion des membres du Comité Central d'Entreprise qui se tiendra le 25 novembre 2010 , qui fait suite au courrier envoyé le 8 octobre 2010 par le secrétaire de cette instance, Frédéric BRIESMALIEN en LRAR dans le cadre d'une procédure de droit d'alerte économique.

PDF

 

A bientôt.

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #FRALIB

Info FRALIB

Alors que le Procureuur de la république ne donne toujours aucun signe de la plainte déposée le 18 mars 2010 par une salariée géviste  de FRALIB à la Gendarmerie d'AUBAGNE, UNILEVER envoie les élus CGT devant le tribunal correctionel de NANTERRE le 4 janvier 2011, c'est vraiment le monde à l'envers. C'est hallucinant...

 

Email de nos collègue de Gémenos

FRALIB  LA LUTTE CONTINUE

"Bonsoir  à tous,

Nous nous préparons activement pour l’initiative de demain mardi 16 novembre 2010 à 15H00 nous nous rassemblerons devant le  TGI à Marseille pour exiger la poursuite de l’affaire de l’agression de notre camarade au printemps par le PDG de Fralib.

C’est d’autant plus d’actualité puisqu’UNILEVER a profité du week-end pour envoyé les huissiers et convoquer devant le tribunal correctionnel de NANTERRE le 4 janvier prochain  le secrétaire du CE et les 2 délégués syndicaux CGT et CFE/CGC. Il continue sur le terrain de l’intimidation, mais nous  ON NE LACHERA RIEN. 

Nous participerons ensuite au rassemblement à 17H30 devant la préfecture".

Le thé de l’ELEPHANT a 118 ans d’existence à MARSEILLE puis GEMENOS,

nous ne LES laisserons pas FERMER NOTRE USINE ET

nous ne LES laisserons pas nous volernotre outil industriel.

Déclaration des collègues deFRALIB en cliquant sur l'image.

CRS

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

CLIQUEZ SUR L'IMAGE

 

CaisseEnregistreuseM 545471

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #FRALIB

Info-FRALIB.JPG

"Infos de nos collègues de FRALIB"

LA JUSTICE SOCIALE EXIGE LE RESPECT DES DROITS DE TOUS LES CITOYENS

Lors du conflit sur les salaires de FRALIB Gémenos, le PDG de l’entreprise a insulté et agressé physiquement une salariée gréviste.Cette agression a entraîné une incapacité de travail de 15 jours avec une ITT pénale d’1 jour.

Le jeudi 18 mars 2010, une plainte a été déposée à la Gendarmerie d’Aubagne pour coup et blessure volontaire. À ce jour, nous n’avons aucune nouvelle. La justice doit être saisie ! Pour cela, il faut que le Procureur de la République décide de poursuivre.

Fort de cette impunité, ce même PDG avec arrogance et mépris est le bras armé d’UNILEVER pour tenter d’exécuter leur projet de fermeture du site.

JUSTICE POUR LES TRAVAILLEURS

Depuis le début des puissantes manifestations contre la loi sur la réforme des retraites, 2500 manifestants ont été interpellés et pas moins de 1800 ont été, à la suite, placés en garde à vue.

Le Procureur de la République doit donner suite à cette affaire pour que justice soit faite.

Nous appelons a un rassemblement devant le TGI de MARSEILLE le :

Mardi 16 novembre 2010 à 15h00 ou nous tiendrons une conférence de presse.

Courrier des syndicats au député DEFESSELLES

Le thé de l’ELEPHANT a 118 ans d’existence à MARSEILLE puis GEMENOS

nous ne LES laisserons pas FERMER NOTRE USINE ET

nous ne LES laisserons pas nous voler

notre outil industriel.

Luttes-site.JPG

Épisode 45
 (un clic sur l'image pour aller sur le site)
La Gauche soutient les Fralib

Un feuilleton qui donne la parole aux formations de gauche qui sont venues apporter leur soutien aux salariés en lutte


Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #FRALIB
Unilever doit payer
Les Fralib mettent la pression
Lundi 18 octobre, nous étions avec les Fralib à Paris

N°43-La bataille pour le maintien de la production sur le site de Gémenos continue. Les Fralib ont fait monter la pression d’un cran lundi dernier en envoyant des délégations sur tous les sites français d’Unilever. Nous les avons accompagné à Paris où se tenait le Comité de groupe européen

Unilever mangeur d’hommes
Les salariés de Fralib se confient pendant leur pause de l’après-midi

N°44-Depuis quelques épisodes nous évoquons la lutte contre la fermeture de l’entreprise. Mais voilà qu’en pensent les salariés ? Car au-delà des chiffres, des expertises, ce sont des femmes et des hommes qui risquent de perdre leur emploi et avec tout ce que cela comporte derrière. À ce moment charnière de la lutte nous avons souhaité poser nos caméras au plus près de ces ouvrières et ouvriers qui ont fait l’Éléphant depuis 118 ans. Des témoignages bruts de décoffrage…

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #INFO importante usine

Pour l’exercice 2010, les comptes de résultats de notre mutuelle au troisième trimestre sont une nouvelle fois déficitaires, à -44000€.

On aurait pu croire à un abus de la consommation mais cela n'a rien à voir, le réel problème est ailleur !

 Une baisse constante des effectifs, c’est de l’argent en moins qui rentrent dans les caisses !

Pas d’embauche et une population vieillissante, engendre une augmentation des dépenses.

Ne pas oublier aussi, que nous avons un grand nombre de salarié qui travaille en 3X8 et le week-end et nous en connaissons tous les effets néfastes sur l’être humain ! (pour rappel, 7 ans d’espérance de vie en moins par rapport à un salarié en journée)

Mais le véritable problème vient de toutes les réformes mis en place, depuis plusieurs années, par le gouvernement au bénéfice du patronat !

Quelques évidences subsistent : notamment que les richesses n’ont pas disparu, mais qu’elles sont juste toujours plus concentrées entre les mains d’une minorité. De même que les prétendus déficits publics sont créés de toutes pièces : gel des cotisations patronales, exonérations massives de cotisations sur les bas salaires, généralisation des mécanismes d’intéressement (stock-options, épargne salariale, actionnariat d’entreprise, participation, primes diverses), tous exonérés de cotisations, dettes de l’État vis-à-vis des régimes sociaux, politique de bas salaires et donc de faibles cotisations et médiocres contributions au financement des régimes sociaux, chômage de masse et donc perte de cotisations, fraude massive des entreprises, placements financiers soumis à aucune cotisation sociale, etc. Combien de dizaines de milliards d’euros au final pour un prétendu déficit de quelques 30 milliards ?

Le montant des exonérations de cotisations sociales ne cesse d'augmenter depuis les années 1990 et a plus que doublé entre 1999 et 2007. En 2008, il a augmenté de 13,1% (après +13,5% en 2007, +13,6% en 2006, +4,6% en 2005).

La direction pour éviter de mettre la main à la poche, proposerait de réduire les garanties afin de limiter une forte augmentation des cotisations pouvant aller de 12€ à 20€ par mois.

QUI DOIT PAYER ?

Quand on voit comment Unilever paye certains dirigeants avec des salaires astronomiques, les énormes bénéfices qui remontent aux actionnaires, nous qui contribuons à leurs richesses, on voudrait nous faire croire que la prise en charge de cette augmentation par l’employeur serait un coût supplémentaire pour la société.

Unilever à largement les moyens de payer, elle s’engraisse assez sur notre dos, nous devons leur faire comprendre tous ensemble notre ras le bol et si la direction reste sourde face à nos remarques, il faudra agir, car ceci n’est que le sommet de l’iceberg de tous les problèmes que nous rencontrons dans cette société.

44000€ UNE GOUTTE D’EAU POUR UNILEVER

"1/2 mois de salaire du Pdg d'UNILEVER France comblerait le déficit."

"Voilà Mme DOUARD, nous avons trouvé le financement, il suffit de le prendre chez un des nombreux nanti d'UNILEVER. Merci d'envoyer le courrier au Pdg d'UNILEVER France"

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

Le nouveau directeur des opérations des sites de Le Meux et de Saint-Vulbas devrait normalement être dans "les murs", vers le 6 décembre.

Nous ferons connaissance de ce monsieur dans les prochaines semaines, mais en attendant, voici la "trombine" de Mr DESOMBRE Yves Edouard qui arrive de chez notre concurrent HENKEL.

Nous lui souhaitons  un bon retour en France ainsi qu'a sa grande famille.

Mr-DESOMBRE.JPG

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #FRALIB

new_029-copie-1.gif

Mardi les collègues de FRALIB ont reçu le Comité de groupe Européen, un rende-vous qui à rassemblé 110 salariés de l'usine. Cette rencontre a permis de vérifier le soutien de l’ensemble des représentants des salariés au niveau Européen, et surtout leurs engagements à tout mettre en œuvre pour s’opposer au projet de fermeture de la direction.

D'ailleurs, la CGT Unilever France HPC proposera aux salariés des sites de Le Meux et de Saint-Vulbas de signer une pétition dans les prochains jours, en soutien de nos collègues de FRALIB et de d'exiger d'UNILEVER la non fermeture du site de Gémenos. La casse social au profit de toujours plus de FRIC pour les actionnaires cela suffit.

Hier, mercredi, ils ont distribués des tracts dans leur zone industriel pour la manifestation sur les retraites de samedi, et ensuite ils ont participés à un meeting pique-nique à 11H30 Cours FOCH à Aubagne.

Vendredi 5 novembre, ils appellent à un rassemblement devant le TGI de MARSEILLE à 8 H 30 pour soutenir leur secrétaire du CHSCT, que la direction de FRALIB à assigné en justice. Nous vous en dirons plus dans les prochains jours.

Une petite info de la CGT d'UNILEVER

Unilever veut fermer l’usine de GEMENOS prétextant un problème de coût.

Nous avions déjà eu l’occasion d’indiquer le salaire en 2008 du N°1 mondial : à l’époque, qui était Mr Patrick CESCAU qui s’élevait à 4 722 000,00 € annuel, c'est-à-dire un revenu mensuel moyen de 393 500,00€.

Son successeur Mr Paul POLMAN en 2008 avait un revenu annuel de 1 700 000,00€. Au vu des problèmes de coût rencontrés par le groupe et que d'ailleurs la direction locale de FRALIB tente de leur faire avaler, Unilever a décidé entre 2008 et 2009 d’augmenter les revenus de ce monsieur de 84%. Ils s’élèvent donc pour 2009 à 3 124 000,00€, c'est-à-dire un revenu mensuel de 260 000,00€.

Eh oui, Unilever a des problèmes de coûts, mais pas pour tout le monde !!!!!!!

Le thé de l’ELEPHANT a 118 ans d’existence à MARSEILLE puis GEMENOS,

nous ne LES laisserons pas FERMER NOTRE USINE ET

nous ne LES laisserons pas nous voler

notre outil industriel.

elephant

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #AVENIR RETRAITES

Email que nous avons reçu via l'adreese du blog de la fille d'une salarié de FRALIB à Gémenos, et qui est adressé au Pdg CRS d'UNILEVER, le LLOVERA :

 "Monsieur le Directeur,

Je me joins à l'email que vous a envoyé la femme d'un salarié pour vous dire à quel point votre mépris envers toutes ces familles est vraiment déplorable. Votre sourire narquois et votre façon d'annoncer les choses sont à vomir.

Vous emettez des chiffres pour justifier la fermeture de l'usine Gemenos moi aussi en tant que fille d'une des salariée, je vais vous donner d'autres arguments : 180 salariés à la porte laissant avec eux conjoints et enfants dans la galère en sachant tout de même que de nombreux couples y travaillent aussi, et Que proposez-vous? RIEN... Pensez-vous une seule fois à l'avenir de ces enfants? que suis-je bête Non, vous ne pouvez pas y penser puisque vous allez vite retrouver un emploi (si ce n'est déjà fait) et vous n'irez pas pointer au Pôle Emploi.

118 ans que cette usine existe en Provence, vous arrivez et détruisez sans aucun scrupule la vie de toutes ces familles, ce que je peux vous dire c'est qu'on ne se laissera pas faire, ceux sont 180 salariés et leurs familles qui vont se battre afin de préserver leur emploi et leur avenir. 

En vous souhaitant une bonne réception. 

Bien Cordialement. "


Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

Mr DEVILLERS à annoncé au secrétaire du Comité d'Etablissement Frédéric BRIESMALIEN, le départ de Mr LAINE Bruno, directeur opérationnel des sites de Le Meux et de Saint-Vulbas.

Il quitte la société pour les "petits Suisses" d'USSC (Unilever Supply Chaine Compagny) basée à SCHAFFHAUSEN.

Il sera remplacé par Mr DESOMBRE Yves Edouard en provenance de la société HENKEL et non du groupe UNILEVER. Actuellement il travaillait en IRLANDE, site qui serait sous la menace ou en pleine restructuration avec des délocalisations de productions vers la CHINE ou l'INDE. Ensuite un bref passage du coté de LOUVIERS (site de production d'absorbeurs d'humidité) qui à été restructuré et à Châlon, site qui à fermé.

Nous vous donnerons plus de détails dans les jours à venir.

Pour vous rendre sur le site du concurrent HENKEL, qui fabrique des produits cosmétiques en dentaires et en shampoing c'est ICI.

A bientôt.

Voir les commentaires

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog