SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #FRALIB

la provence logo

La direction a remis hier les arguments économiques justifiant à ses yeux la fermeture que les syndicats contestent 1 › 2 › 3 Les salariés toujours déterminés à maintenir l'activité sur le site de Gémenos. Gérard Cazorla, secrétaire CGT du CE, en conférence de presse. Une athmosphère toujours tendue, entre les employés et la direction. Les salariés toujours déterminés à maintenir l'activité sur le site de Gémenos. Gérard Cazorla, secrétaire CGT du CE, en conférence de presse. Une athmosphère toujours tendue, entre les employés et la direction. Comme elle l'avait annoncé lundi (La Provence du 19 octobre), la direction du groupe Unilever a remis hier matin aux représentants du personnel de Fralib le document d'information et de consultation sur le projet de fermeture du site, où travaillent 182 personnes. "Nous avions jusqu'à hier soir pour indiquer si nous acceptions l'accord de méthode. Nous l'avons bien sûr refusé car cela reviendrait à accepter la fermeture", expliquait en fin de matinée Gérard Cazorla, secrétaire CGT du comité d'entreprise, qui tenait une conférence de presse aux côtés d'Olivier Leberquier, délégué syndical CGT. 2010102115494068.jpg"Nous allons étudier le document, qui comporte notamment les arguments économiques du groupe que nous contestons", annonçaient hier les syndicalistes, qui ont appelé, depuis samedi dernier, le personnel à mettre en place une grève reconductible, pour participer à des actions de solidarité ponctuelles, avec le mouvement contre la réforme des retraites. De son côté, la direction, qui indique privilégier le dialogue pour "que chaque salarié puisse être accompagné le mieux possible dans les mois à venir", est déterminée à démontrer le manque de compétitivité du site de Gémenos, qui justifie à ses yeux la fermeture. Dans un communiqué, Unilever indique "Gémenos est la plus petite des 4 usines de thés et d'infusions du réseau européen d'Unilever. En 2009, elle a fabriqué 2877 tonnes de produits finis, soit 5,1% des 56157 tonnes produites dans les 4 sites européens. Pour fabriquer ces 5,1%, Fralib a consommé plus de 20 millions d'euros, soit 27,1% des coûts de production des 4 usines (73,9 millions d'euros). En excluant les coûts de mélange et d'aromatisation des produits, comme c'est le cas dans les documents remis lors du Comité d'entreprise du 22 septembre 2010, les coûts de Gémenos représentent même 29,5%: ces fonctions sont en effet principalement assurées par les sites de Trafford Park et de Katowice." Un argumentaire que les salariés dénoncent, estimant qu'on ne peut comparer les volumes produits dans des usines où le conditionnement se fait dans de grosses boîtes, à ceux qui sortent du site de Gémenos, dans des millions de petits sachets. "Les compétences des salariés ont toujours été reconnues", souligne Olivier Leberquier, tandis que Gérard Cazorla, qui a débuté sur le site de Camille-Flammarion, à Marseille, rappelle que "ce sont des employés de Fralib qui ont mis au point la machine pour le conditionnement des sachets de mousseline. Elle est d'ailleurs exposée à l'entrée de l'usine." Selon le document remis hier au Comité d'entreprise, le calendrier prévisionnel fixerait la cessation d'activité au 30 avril, et la fin de la procédure le 6 janvier. D'ici-là, un premier comité d'entreprise, dans le cadre du livre II, est prévu le 28 octobre. Le tout dans un climat toujours tendu; hier les salariés se sont rendus dans le bureau du directeur qu'ils soupçonnaient de les avoir pris en photo depuis sa fenêtre. Ils ont aussi exigé un document signé en préambule du comité d'entreprise, stipulant que cette réunion se déroulait en dehors de la procédure du plan social, qui ne débutera que jeudi prochain. Autant dire que le dialogue ne s'établit qu'avec difficulté, en l'absence de toute confiance entre les parties.

Marie-Cécile BÉRENGER (mcberenger@laprovence-presse.fr)

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #FRALIB

Email que nous avons reçu via le lien qui est sur le blog (en haut)

"Monsieur,
Je me permet de vous adressez ce mail ,afin de vous faire part de mon indignation . En effet je vous est vu !! dans le reportage diffusé le 21 octobre sur fr3 , il me semble que vous pourriez montrer un peut plus de respect vis a vis des employés de l'usine de Gémenos .

Votre visage plus que souriant est une insulte aux personnes qui vont bientôt se retrouver sans emploi ce qui n'est certainement pas votre cas .
Je soutien mon Mari dans cette épreuve ,mais cela me semble difficile de lui remonter le moral lorsqu'il constate que les évènements a venir vous font marrer a ce point .

J’espère que votre employeur saura vous remonter les bretelles car votre comportement est indigne de votre poste comment voulez vous que les choses ce passent bien si vous ne montrer aucune compassion envers votre personnel.
SOUHAITANT BONNE RÉCEPTION
MERCI DE VOTRE ATTENTION"

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

1094738158.gifLes fédérations, les unions départementales et la direction confédérale de la CGT se sont réunies ce 20 octobre à Montreuil pour examiner la situation revendicative et débattre des suites.

La teneur des débats a démontré une grande détermination et un accord unanime sur la démarche mise en œuvre par la CGT depuis plusieurs mois.

Les salariés actifs et retraités, les jeunes, ne veulent pas d’une réforme des retraites injuste et inefficace.

La participation des salariés aux journées nationales d’action interprofessionnelles unitaires des samedi 16 et mardi 19 octobre, la multiplication des actions dans les entreprises des secteurs privés et publics témoignent d’une dynamique des mobilisations sans équivalent depuis de très nombreuses années.

Chaque jour, ce sont maintenant des centaines d’initiatives dans les entreprises et les localités qui sont organisées.

Le gouvernement ne peut rester sourd à cette mobilisation exceptionnelle.

Les réponses du président de la République et du patronat ne peuvent se limiter aux atteintes au droit de grève, aux réquisitions abusives et au mépris. Tout cela ne fera qu’attiser les risques de désordre et les expressions de colère. Ce n’est jamais en restreignant les libertés qu’on assure l’autorité publique. Ce n’est pas de répression que les salariés et les jeunes ont besoin.

La seule réponse possible, c’est bien l’ouverture d’une véritable négociation sur les retraites.

L’intervention des salariés, des retraités et des jeunes, dans l’unité, par sa puissance et sa détermination, confère à l’ensemble du syndicalisme des responsabilités inédites. La confiance des salariés dans les organisations syndicales pour défendre leurs intérêts et combattre les reculs sociaux est renforcée. Cela se traduit pour la CGT par l’adhésion de 6 400 salariés depuis le 1er septembre et la création de nouvelles sections syndicales dans les entreprises.

Pour répondre aux gestes de solidarité qui s’expriment déjà, la CGT ouvre un compte spécifique «  CGT – SOLIDARITE – LUTTES – RETRAITE »

L’emploi, les salaires, les conditions de travail, le développement des services publics sont aussi au rendez-vous des grèves et des manifestations. Ce qui est à l’ordre du jour, ce sont les revendications qui ont conduit aux grandes mobilisations du premier semestre 2009 pour lesquelles ni le gouvernement, ni le patronat n’ont apporté de réponses satisfaisantes. L’aspiration à plus de justice sociale appelle à une autre répartition des richesses dans les choix de politique économique et sociale.

La CGT est convaincue que l’unité des salariés et des organisations syndicales est le gage du succès.

La CGT agira pour que :

 - soient confirmées et renforcées la détermination et l’unité syndicale afin d’exiger que le gouvernement ajourne la loi sur les retraites et ouvre une réelle négociation,

 - se multiplient dans les entreprises les consultations des salariés sur les actions à engager pour faire aboutir leurs revendications sociales et accentuer la pression sur le gouvernement et le patronat sur la réforme des retraites, l’emploi, les salaires et les conditions de travail,

 - se développent des initiatives unitaires renforçant l’assise interprofessionnelle solidaire et plus large encore de la mobilisation.

La CGT va proposer, à l’intersyndicale du 21 octobre 2010, l’organisation de nouvelles mobilisations comportant grèves et manifestations interprofessionnelles, unitaires, le plus rapidement possible.

Montreuil, le 20 octobre 2010

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Intéressement- Participation-PEE

1075,22€ !!!!

Voici les explications de la direction concernant la réunion sur l'intéressement de ce matin : "ATTENTION, il va falloir encaisser les petits salariés de la base".

 

Pour la direction, Mr PELLEGRINI et Mr DEVILLERS, la baisse importante à date du montant de l'intéressement est de la seule responsabilité des salariés, ben voyons !!!!

Pour avoir les explications il vous suffit de prendre connaissance de la suite de l'article publié avant la réunion (en bas), c'est la même argumentation et les mêmes éléments que reprend la direction pour expliquer cette baisse.

Un exemple parmis tant d'autres :

 - l'erreur au transit (délais de livraison de 4 jours au lieu de 2 sur un bon de livraison) = ce qui a occasionné un retard de livraison à la MSO Italie et une rupture de stock de 2 jours !!!

La direction ne montre aucun document qui atteste de ce point, et même, ceci est encore plus fort, elle est incapable de dire si cette éventuelle erreur a été faite par un salarié titulaire ou un intérimaire malgré une analyse digne d'un grand détective faite par la direction. Il faut tout de même dire que c'est excellent !!!

Autre interrogation de la direction, qui a posé cette question aux élus :

 - "Qu'est-ce qui intéresse les salariés dans l'intéressement ?" ; ceci est vraiment du foutage de gueule, comme si les salariés étaient essentiellement intéressés par la couleur du SMILEYS

smiley-rouge.gif

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

cochon.jpgLa direction avait annoncé en septembre 2010 un chiffre totalement différent de celui d'août 2010. En effet il avait été annoncé un montant à plus de 1400,00€, mais au CCE du 23 septembre le DRH avait "taillé" le montant à 1158,00€ !!! ce qui fait tout de même une différence de presque 350,00€. La direction prépare t-elle déjà les négociations salariales de fin d'année ? On ne va tout de même pas refaire le débat de l'année dernière...

  • La différence, si nous écoutons les explications partiels de la direction en attendant celles d'aujourd'hui, découlerait d'une dégradation du service client. Mais est-ce que l'on peut tenir pour responsable les salariés de l'usine sur ce point ? La Cgt dit clairement non, car c'est la direction qui impose en permanence :
  1.  - des changements de formats,
  2.  - des changements produits,
  3.  - des changements de références,
  4.  - ...
  5. C'est encore la direction qui ne motive plus son personnel par les augmentations générales lors des NAO
  6. C'est encore la direction qui triche sur les indicateurs OEE des lignes afin de masquer la réalité et de tenir ses propres objectifs envers ses supérieurs
  7. C'est enfin la direction qui impose aux salariés ces effectifs importants d'intérimaires, qu'il faut en permanance former, puis reformer, puis rereformer, ...
  8. C'est UNILEVER qui est responsable de la qualité et des ruptures de matières premières et des emballages et non les salariés de l'usine.
  9. La direction devra apporter la preuve dans le détail que le chiffre quelle avait annoncé en août n'était pas le bon, et elle se devra d'être convaincante dans son argumentation.
  10. Nous vous relaterons les grandes lignes des débats dans la journée.
  11. A bientôt

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Réunions de CE et DP

Vous pouvez prendre connaissance de l'ordre du jour de la réunion des membres du Comité d'Etablissement de Le Meux du vendredi 22 octobre 2010.

323465-copie-1.gif

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

61905.jpg

BUDGET publicité ?

Eh oui, comme beaucoup ont pu nous le dire hier et aujourd'hui, l'information était "énorme" et vraiment vérifiable. Il faut tout de même reconnaitre que cela à faire rire du monde c'est vrai, sauf peut-être la direction et quelques salariés !!!!

A quoi elles servent toutes ses publicités à l'usine ? Après les tôles en inox sur les murs, les peintures, les beaux panneaux avec les indicateurs sur les lignes,… voici les autocollants publicitaires.

Par contre pas un seul radis pour les augmentations générales afin de pour récompenser les efforts, la compétence des salariés, … nous en reparlerons.

Lors du CCE du 23 septembre 2010, le Pdg d'UNILEVER France HPC I des usines de Le Meux et de Saint-Vulbas avait conseillé aux élus et aux salariés d'acheter les produits DOVE, car se sont des produits de très bonne qualité.

Nous lui avons répondu avec force que nous savions très bien que les produits DOVE étaient de très bonne qualité, sauf que les salariés n'avaient pas les moyens de s'acheter ces produits du fait du prix mais aussi parce que les fins de mois arrivent très vite, et que ce n'était certainement pas la priorité dans le budget familiale de la grosse majorité des salariés de l'usine, se son des produits de luxe hyper cher.

Voilà peut-être une des raisons pour lesquelles vous trouvez ces publicités dans l'usine avec comme objectif de booster les achats des salariés ? Une certitude, c'est que Mr CARNET (Pdg de la société HPC I et président du CCE) peut s'acheter ces produits avec son confortable salaire.

Une anecdote qui ne fait pas rire : pour ceux et celles qui se rappellent de Régis DESROCHES, l'ancien directeur des opérations du site, celui qui "pétait plus haut que son cul", celui qui avait "un niveau social trop élevé pour ses compétences et ses capacités", avait dit ouvertement en CE qu'avoir un très beau hall d'accueil dans une usine était plus productif que d'agrandir un self ou une salle de pause pour le bien être des salariés. Eh oui, il était vraiment limité ce monsieur, surtout dans le domaine du dialogue social et un goût prononcé pour l'argent et la connerie…

La direction avait annoncé, c'est vrai, des investissements publicitaires en hausse pour nos marques. Ils sont où ? Posez-vous cette question ; "quand ai-je vu pour la dernière fois les parts de marché des produits de l'usine avec une antériorité de 3 ou 5 ans ? De quand date la dernière présentation de la direction ?

La direction veut nous faire croire qu'UNILEVER y met et va mettre les moyens derrière nos marques afin de relancer les ventes. Nous aimerions croire leur discours, mais cela fait des années que nous ne croyons plus au père noël, comme beaucoup de salariés.

En fin pour finir, une procédure de droit d'alerte économique à été initié par les élus du CCE le 8 octobre. Nous attendons des réponses écrites de la direction, et nous agirons en conséquence en fonction du contenu des réponses. La direction à un mois pour convoquer le CCE et remettre ses réponses dans un document écrit. D'ailleurs vous pouvez consulter la demande envoyée par le secrétaire du CCE en cliquant ci-desous

A bientôt

yeux_013.gif

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

Ami entends-tu...? Quand on en arrive là, c'est que le "bruit des bottes" n'est plus très loin... hein SARKO.

pic59696.jpgC'est une période assez noire de l'histoire qui nous le rappelle !
Mais qui est le connard qui a donné l'ordre de bastonner les pompiers !

Suite a la manifestation "pacifiste" des pompiers des Alpes maritimes revendiquant la reconnaissance de métier a risque et la pénibilité du métier pour la réforme des retraites ,les C R S  ont chargé les pompiers violemment. Le pompier a terre sur la photo a pris un coup de matraque dans la tête sans raison, transporté inconscient a l'hôpital de Nice il se réveillera dans l'après midi.5 pompiers ont été mis en garde a vue. Une violence inouïe face a des pompiers avec qui ils ont l'habitude de travailler, une perte de sang froid totale a provoqué un excès de violence chez ces individus que nous ne regarderons plus jamais de la même façon, inacceptable pour nous de voir ce genre de pratique.                      

A diffuser largement a vos contacts merci

(un clic sur la photos pour consulter le fichier)                 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

Unilever et la direction du site de Le Meux avaient annoncé des investissements importants pour soutenir nos différentes marques, eh bien nous confirmons que c'est une réalité. La preuve en images en cliquant sur l'image ci-dessous. C'est vraiment énorme, ceci va forcément et fortement relancer les ventes avec toutes ces publicités.

rire16

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

INFO IMPORTANTE

à 14h

6a00d8341cb44a53ef00e5550fa39e8834-800wi

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #AVENIR RETRAITES

Après les manifestations du 19 octobre l’intersyndicale se réunira le 21 octobre. Nous serons au soir du 19 octobre à la 6ème manifestation contre le projet de loi sur les retraites. Pour l’instant le pouvoir affiche sa détermination mais la cuirasse se fissure face à l’ancrage et à l’élargissement de la mobilisation.

LE POUVOIR N’EST PAS CRÉDIBLE

« La Haute chambre a rejeté jeudi, à la suite d'une erreur de vote des centristes, l'article 4 de la réforme des retraites qui porte sur les modalités d'allongement de la durée de cotisation jusqu'en 2020. »

« Le sénateur centriste de Mayotte, Adrien Giraud, qui avait les délégations de vote de l'ensemble de son groupe, a voté contre, se trompant dans la couleur des bulletins de vote. «La fatigue aidant, après des heures et des heures de débat, notre sénateur s'est trompé. Nous voulions voter pour l'article», a indiqué le groupe Union centriste. »

VOILA AVEC QUEL SÉRIEUX UNE DIZAINE DE SÉNATEURS PRENNENT UNE DÉSICION QUI ENGAGE LA VIE DES 60 MILLIONS DE PERSONNES DANS NOTRE PAYS !

RIEN NE SERA JOUÉ APRÈS LE VOTE DU SÉNAT ET DE L’ASSEMBLÉE

Ce projet de loi n’a pas d’autre objectif que de répondre aux attentes de la clientèle friquée de Sarkozy (Les banques, assurances, fonds de pension, agences de notation, Bouygues, Bolloré, Dassault, Lagardère, MEDEF, etc.). Nous n’avons de cesse d’affirmer – chiffres à l’appui - que la retraite par répartition est viable et durable si on agit sur les véritables leviers : Salaires, emplois, taxation des profits.

Le dialogue social est torpillé par le pouvoir dès lors nous n’avons qu’une seule vraie façon de nous faire entendre : la grève et la manifestation dans l’UNITÉ.

L’accès à l’emploi, la rémunération et les conditions de travail sont tels que le travail n’est pas un facteur d’épanouissement mais le plus souvent une bouée de survie qui maintient tout juste la tête en dehors de l’eau.Travailler plus longtemps dans ces conditions ça rime à quoi ? C’est un autre choix de société que nous pouvons gagner. 

QUELQUES JOURNÉES DE GRÈVES ET DE MANIFESTATIONS CONTRE 2 ANNÉES D’EXPOSITION SUPPLÉMENTAIRES À LA SOUFFRANCE AU TRAVAIL : ÇA VAUT LA PEINE !

 

TOUT CEUX QUI ONT GAGNÉ ONT LUTTÉ

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #FRALIB

Des collègues de FRALIB seront sur le site de Le Meux lundi 18 octobre.

Ils viennent à la rencontre des salariés dans tous les sites en France. Il faut fortement soutenir leur lutte contre UNILEVER. La direction du site tente depuis jeudi d'étouffer et de minimiser la fermeture du site de Gémenos. Encore une fois, ce projet de fermeture est injustifé. Nous avons tous un problème avec UNILEVER : conditions de travail, baisse des salaires, pression, harcèlement moral, baisse des effectifs, augmentation des cadences, aucune reconnaissance, explosion des coûts de production, baisse plus qu'inquiétante des volumes shampoing, fermeture de la RD, augmentation de la précarité, des parts de marché proche de zéro, aucun soutien réel d'UNILEVER sur nos marques, ...

En soutien de nos camarades FRALIB, la CGT UNILEVER LE MEUX appelle les salariés du site à un débrayage

lundi 18 octobre.

Pour l’équipe du matin de 12H20 à 13H20.

Pour l’équipe d’après midi et l’équipe de journée de 13H20 à 14H20.

 

Pendant ce débrayage, une rencontre aura lieu avec les salariés de FRALIB qui seront sur tous les sites de France le même jour.

L’objectif de cette rencontre est de dialoguer avec l’ensemble des salariés et de distribuer un tract donnant des informations concernant le projet d’UNILEVER de fermeture du site de GEMENOS qui est totalement injustifié, et qui s’appui sur des motifs économiques infondés qui ne sont que des mensonges.

 

Il sera demandé un entretien avec la direction du site.

Manif 1er mai 2

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #AVENIR RETRAITES

Lien direct en cliquant sur l'image ci-dessous !!!!!

Air-france.JPG

Voir les commentaires

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog