SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #INFO importante usine

Ce matin nous avons pu voir à l’entrée de l’usine une note concernant la distribution d’un colis jusque-là rien de nouveau sauf que c’est bien la première fois que nous voyons une estimation du colis comme si à travers ce montant on nous laissait un message.

Après les pizzas pizzasfg, l'investissement de 40000€ pour les casiers que l'on peut voir dans l'allée casiers et maintenant un colis d'une valeur de 60€ sac noir.

Que la direction arrête les folies, nous sommes pas habitué à autant de générosité!

On verra peut être un jour à l'entrée, le montant de la variable PAY du directeur ainsi que l'économie qu'il génére avec sa voiture de fonction.

dfggfdtytrghj

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #INFO importante usine

Voici pour ceux qui n’ont pas accès à leur messagerie le mail envoyé par le directeur de site, un résumé de la visite du 25 janvier. Notre directeur devrait être plus précis afin d’éviter toute confusion surtout quand il parle des élus, serait ce blasphématoire d’écrire « LA CGT » ?

Le directeur de site n'a pas encaissé notre intervention, aurait-il oublié que cela fait parti de nos prérogatives. De surcroit, les salariés seraient en partie responsables sur la perte des parts de marché sur le dentaire dû aux mauvais efficiences des lignes, c’est du foutage de gueule, comme si nous étions les seuls fautifs, nous faisons en fonction des moyens que l’on nous donne !

Et comment faut-il prendre cette comparaison à « une usine de lessive », ça veut dire quoi !

A VOUS DE VOIR !caliméro

A tous les salariés de Compiègne

 Bonjour à tous,

 

 Comme vous le savez, nous avons eu vendredi matin la visite de :

·         Neil Humphrey (responsable de toute la Supply Chain Europe), 

·         Mike Dicken (responsable de la Supply Chain Europe Personal Care), et

·         Hervé Laureau (responsable de la Supply Chain en France).

 Nous avons pu leur expliquer notre situation à date et nos difficultés : de mauvais résultats 2012 et un retard important en terme de volumes produits.

 Lors de la visite, nous lui avons présenté un certain nombre de projets et initiatives, mais aussi les actions actuellement en cours pour combler ce retard de production au dentaire et revenir à la normale.

Je tiens à remercier tous ceux qui ont participé à la préparation de cette visite très importante pour le site. Les présentations sur le terrain étaient de qualité, et nos visiteurs ont pu apprécier l’engagement de ceux qui les ont faites.

 

Interrompant le cours de la visite et alors que ce n’était pas prévu, quelques élus se sont « invités » au process dentaire pour interpeler Neil Humphrey sur les conditions de travail, la précarité et la reconnaissance des efforts. Ce dernier a pris le temps de les écouter et leur a donné sa perception, rappelant l’importance stratégique de Compiègne pour Unilever, et pour le Personal Care en Europe. « Nous avons investis plus de 40 millions d’euros sur les 3 dernières années, et nous en attendons un retour sur investissement et les volumes nécessaires, ce qui n’est pas le cas pour l’instant, avec des conséquences sur nos parts de marché Oral ».

 

A l’issue de la visite, après avoir mentionné un état ‘correct’ dans le secteur shampoing, il a en revanche exprimé une certaine déception quant au secteur dentaire: « J’ai eu l’impression de visiter plus une usine de lessives en poudre qu’une usine de dentifrice, alors que nous servons le marché de la « Beauté » et que nous envisageons de développer certains produits pour la pharmacie. Ce n’est pas ce niveau de standard que nous attendons de Compiègne et pouvons montrer à nos clients ».

Mike Dicken a quant à lui pu commenter les progrès qu’il a constaté depuis ses deux dernières visites (en juillet et en novembre 2012) : « les progrès sont là, mais il reste de nombreuses améliorations à faire.»

 Neil Humphrey a aussi une nouvelle fois souligné la situation très délicate du business Oral en ce début d’année, avec l’arrivée sur le marché français de ORAL-B (produit par notre concurrent Procter & Gamble) : sur la semaine passée ORAL-B a déjà réussi à prendre 5% de parts de marché en France, conséquence entre autre de notre taux de service vers la France qui a chuté de 8-10% sur les 3 dernières semaines.

 Il est donc primordial que tous ensemble nous aidions les ventes à lancer les promotions nécessaires pour contrer la poussée de ce concurrent.

Il n’y a pour cela qu’une chose à faire : sortir plus de volumes et ainsi améliorer notre taux de service.

Cela signifie arriver le plus vite possible aux 5,8 à 6 millions d’unités par semaine.

 Il y a urgence !

 Notre engagement à tous demeure la clé pour relever ces défis et nous devons et allons y arriver !

 Yves-Edouard Desombre

Directeur Usine.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #INFO importante usine

Suite à la visite des grands pontes d’Unilever  ce vendredi 25 janvier, la Cgt est allée à leur rencontre pour faire part de la situation de l’usine sur le plan humain et faire passer le message des salariés par notre intervention !

 Comme dans toutes les réunions CE/DP, nous avons parlé des conditions de travail qui se dégradent fortement ainsi que la précarité toujours aussi importante, et pour atteindre des objectifs plus qu’ambitieux il nous faut une stabilité sur le personnel ; ce qui va à l’encontre de la proposition de la direction de supprimer un poste pigeur ! (réduire la précarité en suppriment des postes, ce n’est pas ça la solution et encore moins d'accepter une poignée d’€)

- Le manque de reconnaissance sur tous les efforts  fournis alors que les salariés se dépouillent sur le terrain ! (les cinquièmes nuits, samedis…)

- Nous avons souligné en même temps un gros problème sur la gestion des campagnes qui nous impact énormément.

Ceci dit, la CGT a bien conscience que ces quelques minutes d’entretien ne changeront rien mais le but était de marquer les esprits et cela a fonctionné,  suffit de voir l’attitude des sous fifres en voyant la délégation CGT. Si nous voulons que les choses changent dans le bon sens du terme, il faudra une prise de conscience des salariés.   

                Soyons unis et solidaires pour changer cette tendance

La CGT « syndicat de confiance »

 Le cri du peuple

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Unilever Monde

Unilever, le géant néerlando-britannique des produits de grande consommation, a dégagé un chiffre d’affaires de 51,3 milliards d’euros au terme de son exercice 2012, en croissance publiée de 10,5% et sous-jacente de 6,9%, dont une progression des prix de 3,3% et des volumes de 3,4%. Le bénéfice opérationnel s’est accru de 9% à 7 milliards d’euros et le bénéfice net de 7% à 4,9 milliards d’euros. Un coupon trimestriel de 0,243 euro sera proposé en mars. Ces chiffres sont supérieurs aux attentes.

Le management estime que les marchés resteront difficiles et la concurrence intense, tandis que le coût des matières premières devrait rester volatile. Le groupe "reste focalisé sur une nouvelle année de croissance profitable des volumes supérieure à celle de nos marchés, une amélioration de la marge du coeur de métier solide et pérenne et une solide génération de liquidités", conclut la direction.

gfdgfgfdfgdfgfdhytrjk

 

bénéfice net  4,9 milliards d’euros

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #INFO importante usine

lama-4

Voici un aperçu de ce que l’on peut entendre d’un Agent de Maitrise ou bien d’un ouvrier ; apparemment il ne sait plus à quel collège il appartient.

 « Sais-tu quand France Unilever a du mal à investir et il pourrait prendre la décision de fermer l’usine et pour nous ouvrier on aurait du mal à trouver du travail, alors surtout pas de bêtise le 25 janvier ».

Cette fois ci, le directeur de Site ne pourra pas dire que c’est la CGT qui véhicule un message de PEUR, ses sous fifres s’en occupent !

Rappel : que cette personne regarde la fiche de paie d’un ouvrier et il comprendra son erreur. (Salaire d’un jeune embauché en 3X8, vous multipliez par 2 et on n’est pas loin de la vérité, plus de 3000€, simplement de journée).

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #INFO importante usine

Veuillez cliquer sur l'image pour prendre connaissance du tract

gsdfgfdgsdrtetert 

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #INFO importante usine

 

,hh,,jghjhjghjhhgfjghf 

 

Après la carotte, LA PIZZA

M.Desombre, directeur de site s’est reconverti chez Pizzaiolo,  il est venu livrer des pizzas dimanche midi pour l’équipe du week-end.

"Prépare- t-il le terrain pour sa nouvelle organisation ?"

Ce qui est  très clair , il n’y a rien de gratuit dans sa façon de faire et attention pour la digestion !!!

Aux salariés d’ouvrir les yeux, un directeur et encore moins lui qui se lance dans le social, ça craint !

 

 pizzas

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Veuillez cliquer sur l'image pour prendre connaissance du tract.

Bonne lecture.

dessin-pdg-5

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #NAO 2012

Voici deux des tableaux remis aujourd’hui par la direction (DEVILLERS et DOUARD) lors de la première réunion sur les NAO et qui se trouvaient dans un document de travail incomplet remis aux organisations syndicales. Il manque comme chaque année les éléments de rémunération de la variable paye des cadres, et il faut dire que le débat dérange étrangement notamment au regard des deux tableaux. Nous en reparlerons par la suite.

Nous vous donnerons cette semaine et dans les jours à venir d’autres éléments économiques, macro-économiques, sociaux de l’entreprise et autres, afin de vous faire une idée de la teneur des prochaines des réunions, mais aussi afin de recueillir vos revendications.

En tout cas, les grandes lignes sont très clairement tirées par la direction au regard de l’analyse de ses propos tenus en réunion et de ses différentes joutes verbales inhabituelles :

  -  Concernant l’embauche d’intérimaires, la direction souhaiterait le faire mais sans les acquis des salariés en CDI !!! eh ou sans les ARTT, jours fériés, l’énorme prime d’intéressement qui découle de l’accord signé par des organisations syndicales bien complaisante, la participation, la prime de vacances, le 13ième mois, …

  - Elle n’a eu de cesse de répéter que les salariés de l’usine de Le Meux n’étaient pas aux 35 heures !!! et que c’était dommageable pour la compétitivité …

  -  Qu’elle envisageait effectivement de dénoncer la grille des salaires

Alors rien qu’avec ces quelques éléments, les élus Cgt de la délégation - Frédéric BRIESMALIEN, David BONGARD et Lucien JEAN - ont bien compris vers quel style de négociation s’orientera la direction cette année. Il faut certainement  s’attendre à de la provocation des représentants d’Unilever - l’ennemi du social pour la Cgt - quant à la perte d’acquis sociaux en contrepartie d’embauches, d’augmentations de salaires, de dégradations de conditions de travails, d’amplitude de travail plus importantes,…

Une petite anecdote à deux balles, mais démontre tout : la direction est passé par les élus du CE (pas la Cgt) pour acheter le merveilleux cadeau de fin d’année - la boite de chocolats à 9€ - afin de bénéficier du tarif CE !!! Eh oui, décidemment, les nantis n’ont pas de limite.

Alors à bientôt et ne vous faites pas abuser par cette direction rétrograde qui ne déverse dans l’usine que le mépris et l’arrogance.

Enfin pour finir, en début de réunion DEVILLERS - le DRH -, a été trahi par son ordinateur puisque le son n’était pas coupé, il était connecté sur le blog de la CGT. Nous lui sommes reconnaissants de suivre l’actualité du blog avec son pote le cantonnier de DRH national FAURE et DESSOMBRE. 

Les deux tableaux, LE MEUX et SAINT VULBAS

Comparaison évolutions des salaires annuels de base 2011 2012 

Augmentations individuelles, générales et primes par catégories

LE MEUX

Le-Meux.jpg

SAINT - VULBAS

Saint-Vulbas.jpg


Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

La première réunion de négociation sur les salaires aura lieu le lundi 17 décembre 2012.

Veuillez cliquer sur l'image pour ouvrir le lien afin de prendre de connaissance des informations que nous avons demandé à la direction.

fghfhgfhgfhgfhgfgfhgftrjghjhjg

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #INFO importante usine

Nous attirons votre attention sur la dernière question de l’ordre du jour pour le prochain CCE, qui doit être finalisé mardi 11 décembre, syndicalement parlant, signer l’ordre du jour dans l’état est inacceptable !

La direction continue à remettre tout en cause, maintenant, elle envisage de dénoncer la grille de salaires UF HPC I.

 Mais qu’elle est donc son intérêt ?

Quel est le véritable but ?

Augmenter la fourchette entre les coefficients, pour limiter les changements de coefficients des salariés qui veulent atteindre le coeff 225 ?

De diminuer le minima des coefficients ?

De pouvoir embaucher avec un salaire proche du SMIC ?

 

Jusqu’à présent toutes les réformes mis en place par la direction depuis 2 ans n’ont rien apporté de bon pour les salariés et les résultats de l'usine parlent d'eux-mêmes. Celle-ci l’est encore moins!

                     Veuillez cliquer sur l'image pour prendre connaissance de l'ordre du jour

gfddtgdfgfdgg

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #FRALIB

FRALIB  LA LUTTE CONTINUE

 

SCOP T.I C’EST PARTI

 

Le Groupe UNILEVER et la Société FRALIB ont persisté à procéder, à des retenues sur salaires, complètement injustifiées, pour  douze des représentants du personnel depuis début mai 2012, en avançant un motif fallacieux selon lequel ils étaient en grève.

 

Incroyable quand on sait que la Direction a décidé d’arrêter la production fin juillet 2011 pour ne pas la redémarrer en dépit de l’annulation du 2ème PSE et des licenciements par la Cour d’Appel d’AIX EN PROVENCE dans son arrêt rendu le 17 novembre 2011.

 Cette attitude scandaleuse et inacceptable du groupe Unilever vise en réalité à tenter une nouvelle fois d’affaiblir la mobilisation et la détermination des salariés et de leurs représentants.

 Les salariés concernés par ces retenues de salaires ont saisi le Conseil des Prud’hommes pour être rétablis dans leurs droits.

Après une première audience le 19 juillet 2012, une décision a été rendue le 16 aout désignant 2 conseillers rapporteurs qui ont convoqués les parties le 17 septembre.

Suite au rapport déposé par les 2 conseillers, une nouvelle audience se tenait le 18 octobre.

La décision devait être rendue le 8 novembre, elle a été prorogée une première fois au 22 novembre puis une seconde fois le 6 décembre. La décision a été finalement rendue ce matin. L’affaire est une nouvelle fois renvoyée devant un juge départiteur le 20 février 2013.

 Cela fait maintenant 6 mois que le Groupe UNILEVER et la Société FRALIB ont procédé à ces retenues sur salaires, en février nous en serons à 9 mois. Dans l’intervalle nous aurons été privés de plus de 4 mois de salaires.

Nous trouvons pour le moins difficilement compréhensible les reports successifs d’une telle décision.

Mais cela n’entame en rien notre détermination dans la lutte et toute la solidarité qui s’est construite autour de nous, et qui nous a permis de tenir jusqu’ici. Nous savons qu’elle nous permettra encore de tenir jusqu’à ce que nous soyons rétablis dans nos droits. Les pratiques mesquines du groupe Unilever ne nous découragerons pas. 

 Nous présentons cet après-midi à 14H30 en Préfecture des Bouches du Rhône notre projet de SCOP (SCOP T.I) au Comité d’engagement dont la création a été décidée lors de la table ronde du 3 octobre 2012 et  conformément aux engagements pris par l’Elysée le 31 août dernier.

Notre projet est l’alternative au Plan de Sabordage de l’Emploi d’UNILEVER.

Il est porté par les salariés et leurs représentants et a pour objectif,  le maintien de l’outil de travail pour la continuité, le développement de l’activité industrielle et la sauvegarde de nos emplois.

  Aujourd’hui jeudi 6 décembre 2012, les salariés de FRALIB sont en lutte depuis 800 jours.

Voir les commentaires

Visiteurs

489256

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog