SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

L'agence Manpower de Compiègne occupée par la CGT Manpower


Grève chez UNILEVER et Salariés Intérimaires Manpower Bloqués


La CGT Manpower est depuis ce matin , mardi 23 mars 2021 dans les locaux de l’agence de Compiègne pour exiger le maintien de la rémunération intégrale des intérimaires : salaire de base plus les primes que la direction Manpower refuse de verser.
Nous sommes en attente d’une réponse claire de la Direction Manpower.


Marie Odile Bonnet
SG Manpower

Merci aux camarades CGT Manpower pour leur soutien
Merci aux camarades CGT Manpower pour leur soutienMerci aux camarades CGT Manpower pour leur soutienMerci aux camarades CGT Manpower pour leur soutien

En milieu d'après-midi et avec une forte pression CGT Manpower qui sont venus nombreux sur le site de l'usine pour accélérer la prise de décision sur le maintien des salaires et des primes des salariés intérimaires.

Très rapidement, le directeur de secteur Manpower est intervenu après avoir échangé longuement avec la CGT Manpower.

Le directeur de secteur a confirmé aux salariés qu'ils ne perdraient rien !

Une victoire pour la CGT Manpower et un grand soulagement pour les salariés.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Article Humanité

Par Juliette Barot

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Huitième jour de grève

Hier après-midi, lors des échanges avec la direction sur la situation du conflit, nous avons eu droit à une nouvelle provocation de leur part suite à leur proposition ridicule. Comme vous le savez, après HUIT jour de grève, elle nous propose sans bouger une virgule, les mêmes conditions de la dernière réunion de mercredi 17 mars 2021 !

 

Cette proposition aux yeux des salariés est un affront, à aucun moment Unilever ne reconnait les efforts des salariés. Une usine qui a toujours tournée et même pendant la forte période COVID, les salariés ont toujours été présents !

 

Par sa proposition indécente, Unilever démontre une volonté de marquer son mépris envers ceux qui contribuent à leur fortune.

 

Face à cet AFFRONT, les salariés refusent d'être pris pour des "crève-la-faim".

 

Les salariés proposent à la direction depuis hier soir, d'un accord de fin de conflit avec une augmentation générale à 0%.

 

Dans ces conditions, nous arrêterons le blocage des intérimaires et nous reprendrons le travail !

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
NAO UNILEVER, demain Huitième jour

Demain Huitième jour de grève

 

Mercredi 24 mars 2021

 

Tous ensemble devant l'usine à 05H00

 

LA LUTTE CONTINUE

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
NAO UNILEVER usine Le meux, la lutte continue

La lutte continue

Après plusieurs jours de grèves (7 jours), nous avons eu cette après-midi une première discussion avec la direction sur un éventuel fin de conflit.

Les échanges n'ont rien données.

La direction propose exactement les mêmes conditions aux dernières négociations NAO (mercredi 17 mars).

 

Nous nous attendions à tout sauf à ça, c'est du foutage de gueule !

 

Puisqu'il n'y aucune avancée, les salariés ont décidé de poursuivre la grève !

 

La force des travailleurs, la Grève !!!

 

Continuons le mouvement, demain devant l'usine à 05H00

 

On lâche rien !

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
NAO Unilever, prêt pour le septième jour de grève

La lutte continue !

 

L'équipe de nuit poursuit le mouvement de grève et aucun intérimaire n'est rentré dans l'usine.

 

Mardi 22 mars, nous serons au septième de grève !

 

TOUS ENSEMBLE

 

Mardi 22 mars 2021 devant l'usine à 05H00

 

(nous n'avons toujours pas de nouvelle de notre direction)

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
NAO UNILEVER USINE LE MEUX

Demain mardi 23 mars 2021, Septième jour de grève pour une réelle augmentation de salaire.

 

Rendez-vous devant l'usine à 05H00

 

Le Combat continue !

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Usine Unilever le meux toujours en grève

La lutte continue

Toujours avec la même détermination, nous bloquons l'accès de l'usine aux intérimaires.

Nous sommes nombreux à ne pas accepter les miettes proposées par Unilever, c'est insuffisant et indécent !

Le mouvement continu ce soir et demain avec toujours la même énergie.

A 16H10, nous n'avons toujours pas de nouvelle de notre direction !

Battons-nous pour nos salaires !

’heure est à la mobilisation pour imposer de réelles augmentations de salaires
l’heure est à la mobilisation pour imposer de réelles augmentations de salaires
l’heure est à la mobilisation pour imposer de réelles augmentations de salaires
l’heure est à la mobilisation pour imposer de réelles augmentations de salaires
l’heure est à la mobilisation pour imposer de réelles augmentations de salaires
Notre Solidarité est notre force !!

 

l’heure est à la mobilisation pour imposer de réelles augmentations de salaires

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
NAO Unilever Usine Le meux

A cet instant, il n'y a toujours pas d'intérimaire dans l'usine, nous leur interdisons sans relâche l'accès !

La production est fortement pénalisée !

Pour cette fin d'après-midi, nous appelons à la solidarité des salariés pour faire bloc devant l'usine.

Nous vous demandons de venir nombreux à 17H30 devant la porte de l'usine.

Continuons à montrer notre détermination

On lâche Rien !

Et lundi matin à 05H00, on poursuit la lutte

Tous ensemble

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

Depuis mercredi, les négociations annuelles obligatoires font l’objet de tension entre les salariés et la direction du site d’Unilever au Meux.

Depuis mercredi, les négociations annuelles obligatoires font l’objet de tension entre les salariés et la direction du site d’Unilever au Meux.
Depuis mercredi, les négociations annuelles obligatoires font l’objet de tension entre les salariés et la direction du site d’Unilever au Meux.

Depuis mercredi, les négociations annuelles obligatoires font l’objet de tension entre les salariés et la direction du site d’Unilever au Meux.

Ce vendredi matin, des intérimaires, environ 80 sur le site, se sont retrouvés bloqués à l’entrée de l’usine Unilever, située au Meux. À l’appel de la CGT et de FO, une centaine de salariés ont participé à cette action alors que se tenait, ce mercredi, la dernière réunion au sujet des négociations annuelles obligatoires, les « NAO ».

«  En empêchant les intérimaires de travailler, on tape là où ça fait mal, c’est-à-dire au niveau de la production  », indique David Bongard, délégué syndical CGT. L’usine est spécialisée dans le conditionnement des dentifrices, shampoings et gels douche.

Les syndicats demandent une augmentation de salaire de l’ordre de 50 euros pour les 300 salariés du site. «  La direction nous propose qu’une augmentation de 0,5 %. Cela correspond, pour un salaire de base de 2 000 euros, à une augmentation de dix euros. Ce n’est pas assez. On a fait tourner l’usine en 2020 et voilà comment on est remerciés…  »

 

Publié par Courrier Picard

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
NAO week-end suite le combat continu

La lutte continue

 

Cette nuit sur le peu de ligne qui on tourné, seulement 200 tubes ont été conditionnés !!!

Voilà notre force quand les salariés sont solidaire !

Ce matin nous étions devant le portillon pour bloquer l'accès aux salariés intérimaire.

Et la deuxième équipe week-end a embrayé le pas de poursuivre le mouvement de grève.

C'est un succès !

 

Continuons le combat, ne lâchons rien, soyons déterminés dans notre lutte.

Tous ensemble lundi matin à 05H00 devant l'usine

 

La lutte et la révolte impliquent toujours une certaine quantité d'espérance, tandis que le désespoir est muet.

Voir les commentaires

Visiteurs

457340

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog