SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

appel cgt et communique usine

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

La CGT monte dans les sondages et cela dérange le pouvoir actuel.  Une trés grande majorité de salariés ne croient qu'en la CGT pour défendre leur intérêts et cela ne date pas d'hier.

Voici un message de notre secrétraire général Bernard THIBAULT en réponse à une rumeur.

Déclaration de Bernard Thibault
Secrétaire général de la CGT

Un article de presse de ce matin, déjà fortement repris par d’autres médias, affirme que j’ai l’intention de "jeter l’éponge" à la fin de l’année en quittant les responsabilités que m’ont confiées les organisations de la CGT.

Je démens très clairement cette information.

Les "éléments" d’explication mis en avant pour tenter de crédibiliser cette annonce m’obligent à en dire davantage.

En aucun cas la CGT n’est en prise à des conflits internes tels qu’ils déstabiliseraient sa direction nationale.

Ce fantasme, relayé depuis plusieurs semaines, cherche à déstabiliser la CGT après avoir constaté la part prise par ses militants dans l’exceptionnelle mobilisation sur les retraites.

Malheureusement pour nos détracteurs, la CGT se renforce et c’est le président de la République qui sort un peu plus affaibli encore du bras de fer qu’il a imposé aux salariés.

Loin d’être déboussolée, je constate chaque jour au contraire une CGT offensive, lucide sur ses responsabilités et consciente des défis à relever par le mouvement syndical. Comme de nombreux militants, au-delà des difficultés inhérentes au combat syndical, j’éprouve une réelle fierté à militer a la CGT. Rien qui donnerait envie de partir.

Puisque ces sujets sont mis sur la place publique, je précise que je ne rencontre aucune difficulté particulière sur le plan familial et que mon bilan de santé se résume aujourd’hui à une sinusite ennuyeuse.

Pour l’avenir de la CGT et de sa direction, nous procéderons le moment venu - et ce n’est pas encore le cas - selon nos procédures habituelles, dans un cadre collectif et selon les procédures statutaires.

J’invite les organisations de la CGT, ses militants à ne pas se laisser détourner de notre principal objectif : créer partout les meilleures conditions pour la prise en compte des revendications des salariés.

Je suis pour ma part pleinement investi en ce sens. J’aurai l’occasion de le réaffirmer devant le Comité confédéral national de la CGT qui se réunit comme prévu les 3 et 4 février.

Montreuil, le 27 janvier 2011

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine
L'économiste Thomas Breda, qui prépare un doctorat à l'Ecole d'économie de Paris, affirme que les délégués syndicaux sont payés environ 10% de moins que leurs collègues non syndiqués, la discrimination étant particulièrement forte à l'égard des délégués CGT.
Un extrait : Observez-vous des différences selon le syndicat d'appartenance du délégué ?

Je n'ai pas les données nécessaires pour regarder ce qui se passe pour tous les syndicats. Mais pour les trois plus gros, c'est à dire la CGT, la CFDT et FO, oui, les écarts fluctuent. J'observe que ce sont surtout les délégués CGT qui subissent les écarts salariaux les plus forts, de l'ordre de -20% par rapport aux autres salariés de leur entreprise. Là non plus, je n'ai pas été totalement surpris par ces résultats : la CGT semblant être le syndicat le plus combatif et le moins réformiste, on pouvait s'attendre à ce que ce soit sur les délégués CGT que portent les plus gros écarts...Le paradoxe apparent, c'est que j'ai observé dans une autre étude que la CGT paraît être assez efficace pour négocier de meilleurs salaires : là où il y a un délégué CGT, les salariés de l'entreprise, dans l'ensemble, sont plutôt mieux payés que les salariés travaillant dans les entreprises équivalentes où ce syndicat n'est pas présent. Mais en parallèle, la situation personnelle des délégués CGT en termes de salaires a l'air d'être très désavantageuse. En tant qu'économiste, j'explique ce paradoxe par la théorie des jeux. 

Pour entendre la totalité de l'entretien de cette économiste, il suffit de cliquer sur l'image ci-dessous.

Bonne réflexion

101-0139_.jpg

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine
Au 13 janvier, 45760 nouvelles adhésions à la CGT en 2010
Et vous ?

age_moyen-365d4.jpg

categories-2e0e3.jpgvolution_syndicalisation-a7a98.JPG101-0139_.jpgPrendre contact par mail (en haut du blog) ou au 06 81 96 89 49.

A bientôt.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

Encore une fois la direction nous prouves qu’il ne faut en aucune façon croire en leur bonne parole et encore moins leur faire confiance.

Une personne qui n’aime pas voir son nom sur le blog c'est-à-dire « Le responsable de production Mr Pellegrini » c’était engagé au mois de septembre 2010, à faire évoluer le personnel (CDI appro, opératrice, opérateur régleur) avant de faire la démarche auprès des intérimaires.

Aucun préjugé sur les salariés précaires mais il serait plus logique de faire évoluer le personnel (CDI) qui sont bloqués à des postes depuis plusieurs années et non reconnus.

Quand on rappel à la direction le manque de reconnaissance et de motivation envers les salariés et ce qu’elle entreprend sans tenir compte de l’avis des salariés, elle a tout compris !

Que peut-on attendre de la direction ?

RIEN, il y a quelques mois en CE, nous avons demandé une prime suite aux innovations afin de remotiver les salariés face aux efforts consentis et surtout le fort manque des effectifs.

Réponse de la direction :

« La direction rappel le contexte difficile du shampooing et que l’arrivé des innovations est une bonne augure pour l’usine, les lignes tournes 24H/24H, de même pour le week-end, la reconnaissance pour les salariés est déjà présente et devrait suffire à motiver le personnel donc pas de prime pour les salariés.

Les élus insistent fortement sur la reconnaissance d’une prime face aux conditions de travail, l’arrivé des innovations est une bonne chose mais l’aspect financier reste un grand facteur moteur. »

 

Peut-on encore continuer ainsi !

 

Motivation.jpg

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

Pour signer la pétition, un clic sur l'image ci-dessous

"Pour le maintien de l'emploi industriel et de l'activité à FRALIB Gémenos"

Le 28 septembre le groupe Unilever a annoncé son projet de fermeture de FRALIB Gémenos. Les salariés, leurs syndicats CGT et CGC ont démontré à plusieurs reprises que l’argumentaire économique avancé par la direction ne tenait pas la route. Unilever a tout mis en œuvre pour plomber l’usine de Gémenos, comme ils l’ont fait auparavant pour l’usine du Havre, où plus de 50 salariés ont été mutés en Provence.
C’est un véritable scandale, on veut fermer une usine uniquement pour augmenter la part des actionnaires au détriment des salariés et de l’emploi industriel.
Le Thé de l’Eléphant est en Provence depuis 118 ans il doit y rester !
Cette industrie produit de la richesse pour notre région, c’est de l’emploi pour ses habitants et nos enfants.
Salariés, citoyens agissons ensemble en signant massivement la pétition pour exiger :
- L’arrêt immédiat du projet de fermeture du site de Gémenos
- Le maintient de l’activité et des emplois à Gémenos
- Un véritable projet d’avenir et de développement industriel, avec réattribution de l’activité délocalisé depuis plusieurs années en Belgique et en Pologne.
- Une véritable politique d’investissement sur l’outil industriel avec l’attribution de nouvelles machines et leur modernisation
- L’arrêt de toutes poursuites envers les dirigeants syndicaux

LOGO Fralib

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

BONNE et HEUREUSE année 2011 de vos élus et syndiqués CGT des sites de Le Meux et de Saint-Vulbas, qui vous présentent leurs meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2011, voeux d'espoir et de victoires sociales.

 

"Pour se faire respecter, la Cgt"

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

NAO-2009.jpg

La première réunion sur les NAO aura lieu demain. Nous déciderons avec la direction des prochaines échéances, en espérant cette année avoir l'ensemble des documents et des données afin d'effectuer une analyse précise de la situation.

Un gros travail, à déjà été fait par les élus Cgt, vous en aurez connaissance dans quelques jours.

Si la direction se refusait à fournir aux organisations syndicales l'ensemble des éléments, il faudra que celle-ci prennent leurs responsabilités.

Un appel est lancé aux salariés du site de Saint-Vulbas

Si un(e) salarié(e) est intéressé(e) pour accompagner la délégation Cgt lors des prochaines réunions de négociations, afin de préparer avec nous et  les salariés les revendications, il suffit de prendre contact avec le Délégué Syndical Central Cgt d'UNLEVER France HPC : Frédéric BRIESMALIEN au 06 81 96 89 49 ou par mail cgt.unileversi-lemeux@orange.fr . (un clic sur l'adresse qui clignote en haut)

101-0139_.jpgSi vous le souhaitez aussi, vous pouvez faire parvenir à la Cgt vos propres revendications. Vous pouvez nous croire, nous y porterons la même attention que pour le site de Le Meux. Alors il ne faut pas hésiter, avoir un seul syndicat amène souvent le copinage ou pour faire simple la magouille, vous pouvez nous croire.   

Nous savons que des salariés sont sur le point de vouloir rejoindre la Cgt, il faut nous le faire savoir rapidement, afin que des élus puissent venir vous rencontrer sur place, même en dehors de l'usine.

Alors à bientôt.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

"La direction ressort son jeu favori de la provocation comme en 2009"

jeu-unilever.JPGNous attendons le résumé de nos deux collègues CGT qui étaient présents à la réunion de ce vendredi, qui s'est transformé (mais clairement prévue par la direction) en réunion de négociation UNILATERALE de la direction, avec notamment des propos choquants et indécents de la part du DRH et de la RRH de Saint-Vulbas.

Nous vous donnerons tout les éléments samedi, et bien entendu avec les chiffres.

A bientôt.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

"A DIFFUSER LARGEMENT"

Aujourd'hui début et fin de la session parlementaire au SENAT pour passer de projet de Loi NOME. (Nouvelle Organisation des Marchés de l'Electricité)

Dans quelques jours ce ne sera plus un projet mais une véritable Loi déloyale avec une application au 1er  janvier 2011.  

Quand nos factures augmenteront, on ne pourra plus dire que l'on ne savait pas.

nome

APRÈS FRANCE TÉLÉECOM, LA POSTE, LA SNCF, ETC... EDF

   Pour les fameux compteurs qui devraient être installés bientôt et qui devraient nous être facturés au prix très très fort (vers les 300 € ) , et qui, de surcroit, ne seraient pas fiables :il ne faudra rien signer. 
On ne peut pas refuser à EDF d’accéder aux compteurs, et de les changer :en revanche, comme nous n’avons rien demandé, nous n’avons aucune obligation de signer quelque document que ce soit, et, du moment que nous n’aurons rien signé, EDF ne pourra
pas nous obliger à payer ces compteurs…. 
Attention aux signatures : aucune, même pour la réception de travaux etc. …   

LES TARIFS D’ÉLECTRICITÉ VONT AUGMENTER POUR PERMETTRE LA CONCURRENCE !
À TERME, L’USAGER PEUT S’ATTENDRE À DES HAUSSES SUBSTANTIELLES DE SA FACTURE, COMME CELA S’EST DEJA PRODUIT POUR LE GAZ. 
NE LAISSONS PAS FAIRE !

C'est la loi Nome, soit la Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité, concoctée par le gouvernement. 
Le principe en est simple : constatant que la concurrence ne fonctionne pas plus de 96 % des Français restent fidèles à l’opérateur historique (EDF) e gouvernement a décidé de la créer… artificiellement. 
La loi étant passée dans une relative indifférence, à partir du 1er janvier 2011 , EDF aura obligation de revendre à ses concurrents jusqu’à 25 % de sa production d’électricité. 
Un véritable hold-up !

Les fournisseurs d‘électricité vont se voir offrir un quart de la production, que les Français ont déjà payé avec leur facture, pour qu’ils puissent réaliser des profits, au seul bénéfice de leurs actionnaires.

C’est une première que d’obliger une entreprise, dans le monde de la "concurrence libre et non faussée", à céder une partie de ses atouts à des concurrents qui produisent peu ou pas du tout d’électricité.

Si vous êtes scandalisé, diffusez au moins ce message ! 
Une fois livré à la concurrence et surtout au " privé " ce sera trop tard. Le prix de l'électricité sera fixé par des groupes privés qui en fait seront des filiales d'un seul et unique groupe !

Vous n'y croyez pas ? 
Alors remettez vous dans le contexte de nos chères autoroutes Françaises que nos parents et grands parents ont payées avec leur impôts et qui ont été vendues et bradées à de grands groupes privés ….. 
Cela profite à qui d'aprés-vous ? 
Et le prix à payer pour y circuler ? N'est-ce pas scandaleux ? 
Mais c'est trop tard, car ce réseau routier n'appartient plus en totalité à l'état ! Et pour le reste ce sera pareil ! 
Aujourd'hui le service public coûte cher, mais ce n'est rien face à ce qui nous attend si nous le bradons à des groupes privés ! 
Si vous pouvez faire circuler sans modération autour de vous ce message et cette adresse du site, alors n'hésitez pas !...

Un clic sur les images du dessous aprés en avoir pris connaissance, pour vous rendre sur le site qu'à créer la CGT afin informer les usagers de ce scandale.

loi_nome1.jpg

loi_nome2.jpg

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine
JPG - 10.8 ko
Doug Baillie, Unilever

Unilever a reçu le feu vert de la Commission européenne pour son projet d’acquisition de la division produits de toilette et cosmétiques de Sara Lee Corporation, ainsi que de ses activités européennes dans le secteur des détergents. Unilever devrait clore la transaction en 2010.

Toutefois, en raison d’inquiétudes en matière de concurrence sur les déodorants dans un certain nombre de marchés, notamment la Belgique, les Pays-Bas, le Danemark, le Royaume-Uni, l’Irlande, l’Espagne et le Portugal, où la fusion supprimerait une puissante force concurrentielle, Unilever s’est engagé à se séparer de la marque Sanex et de ses activités connexes sur le marché Européen.

« Nous devions nous assurer que l’opération de concentration n’entraînerait pas de hausse des prix pour les consommateurs. Nous avons finalement pu l’autoriser parce qu’Unilever a proposé une mesure claire et convaincante pour remédier aux problèmes de concurrence que nous prévoyions sur certains marchés des déodorants, » a déclaré M. Joaquín Almunia, vice-président de la Commission chargé de la concurrence.

La transaction finale comprendra donc les marques de produits de toilette Radox, Duschdas, Badedas, Neutral et Monsavon, ainsi que pour les soins pour bébés Zwitsal et Fissan, les soin bucaux-dentaires Prodent et Zendium, et les détergents Biotex.

« Nous sommes heureux d’avoir reçu le feu vert de la Commission européenne pour cette transaction et nous sommes impatients d’ajouter ces marques importantes à notre portefeuille. Les produits d’entretien ménagers et de soins de la personne sont des catégories clés pour la croissance et nous acquérons là un certain nombre de grandes marques qui comblent les lacunes de notre portefeuille, et améliorent son positionnement global en Europe, tout en nous offrant un important potentiel de développement dans d’autres régions, » a déclaré Doug Baillie, président Europe occidentale chez Unilever.

JPG - 58.2 ko

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

323465-copie-1.gifUn représentant de la CGT d'UNILEVER France sera présent, c'est un sujet d'actualité.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

Voici l'ordres du jour de la réunion extraordinaire des membres du CE qui s'est tenue aujourd'hui, lundi 15 novembre 2010 avec un seul point qui était inscrit, le licenciement de Bruno DAUGUET qui n'était pas présent, étant en formation.

La CGT a  clairement rendu un avis défavorable concernant la procédure de licenciement de notre collègue Bruno DAUGUET.

Aprés un vote à bulletin secret comme l'exige les textes du Code du travail,  nous avons expliqué notre position sur ce vote dévavorable. Ceci n'est qu'une des conséquences sociales de la fermeture de notre centre R&D par UNILEVER. Nous continuons à dire  que cette fermeture n'est pas justifiée et qu'elle fragilise fortement le site de production de Le Meux. Bien entendu nous avions au préalable informé Bruno de notre position.

Pour ce qui concerne le vote, le résultat ést le suivant :

Défavorable : 3 (CGT)

Favorable : 0

Absention : 4 (FO et CFDT)

Les collègues de la FO se sont abstenue, de même que la CFDT. Nous comprenons la motivation de leur votes sur le fond , elle rejoint clairement la position de la CGT.

Enfin, il faut le dire, il y avait un absent de marque lors du vote ;  celle du flamboyant cadre POULAIN de la direction, ce fabuleux Mr MANDON !!!

Eh oui, lui qui était pourtant sur son ordinateur dans son bureau juste à côté de la salle de réunion dans laquelle nous étions avec la direction, la salle TIMOTEI.

Il était certainement, et nous n'en doutons pas un seul instant bien entendu, à la recherche de nouvelles machines pour l'usine sur le site LE BON COIN ?????

Cette réunion, il était clairement prévue quelle soit de courte durée, mais malgré cela,  il n'a même pas eu la courtoisie de venir  en réunion pour s'exprimer et dire un mot sur notre collègue Bruno !!!

Mais c'est vrai, n'est-ce pas, qu'il n'y a rien d'étonnant .

Ordre du jour CE du 15 novembre

cheval_017.gif

Enfin ci-dessous, vous avez l'ordre du jour de la réunion des membres du Comité Central d'Entreprise qui se tiendra le 25 novembre 2010 , qui fait suite au courrier envoyé le 8 octobre 2010 par le secrétaire de cette instance, Frédéric BRIESMALIEN en LRAR dans le cadre d'une procédure de droit d'alerte économique.

PDF

 

A bientôt.

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog