Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! infos divers societes et fournisseurs - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Articles avec #infos divers societes et fournisseurs catégorie

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Infos divers sociétés et fournisseurs

Victoire après 93 jours de grève !

ace à une Direction de La Poste déterminée, les facteurs d’Ajaccio ont tenu bon. Ce conflit, exemplaire par les valeurs de solidarité, d’humanité et de responsabilité affichées par les grévistes, qui durait depuis 93 jours a connu un épilogue positif.

Cette grève avait pour but de s’opposer à une ré-organisation de travail imposée par la Direction de la Poste, plus connue, sur le continent, sous le nom de « Facteur d’Avenir », tout en proposant un projet alternatif viable et positif pour les salariés et les usagers de la Poste.

Le projet de la direction, quant à lui, prônait la sécabilité. Un point majeur du « Facteur d’avenir » de la Direction, qui obligeait les postiers à partager leurs tournées. Exit, la traditionnelle tournée du facteur, chaque trajet devait être partagé avec pour ambition cachée la suppression de 3 postes.

62 facteurs sur 90 étaient en grève. La Direction ne craignait pas de s’engager dans un long conflit et avait prévu une stratégie de « combat » : Huissiers postés aux portes de centre de tri, CDD engagés pour assurer la distribution du courrier, rien n’avait été laissé au hasard.

Les grévistes ont, quant à eux, adopté une stratégie particulière. Rassemblés sous la bannière CGT, les syndiqués de tous bords ont formé une intersyndicale pour le moins inhabituelle : Une union de tous les facteurs en grève de France a été créé, un site internet pour partager informations stratégies et soutiens, a été mis en ligne.

Face à un mouvement organisé et uni, soutenu par plusieurs associations Corses extérieures à l’entreprise la Direction a lâché prise et les facteurs ont, après un long combat, remporté la victoire.

La CGT et les salariés grévistes ont obtenu après 93 jours de lutte, une nouvelle organisation du travail qui sera mise en place dans le courant du premier trimestre 2015. Au lieu de 3 postes supprimés se sont 3 nouveaux postes qui seront créés.

L’accord trouvé pour sortir du conflit limite grandement les dérives possibles, réduit fortement la flexi-sécabilité et pérennise l’emploi sur une période de 5 ans, ce qui est unique et qui donnera, à coup sûr, courage et espoir aux postiers de France encore en lutte.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Infos divers sociétés et fournisseurs

Point sur la commission mutuelle qui s’est déroulée aujourd’hui

Repères et perspectives – Rappel 2011

Rappel des évolutions en 2011

- Mise en place de la taxe sur les contrats d’assurances : Mise en place de cette taxe 3,5% au 1°janvier 2011

- Augmentation de la base de remboursement des consultations de généralistes : Passera de 22 à 23€ au 1° janvier 2011

- Baisse de 5% des remboursements de l’assurance maladie sur les postes suivants :

*des médicaments à vignette bleue

*de certains dispositifs médicaux : matériel médical, prothèses, implants… : diminution de 65 à60%

- Augmentation du seuil de franchise des actes hospitaliers : Franchise de 18€ appliquée pour des actes coûteux d’un seuil de 120€ au lieu de 91€

- ALD (Affections de Longue Durée) : Durcissement des règles, notamment concernant le transport

Repères et perspectives – Rappel 2012

DISPOSITIONS POUR LE DERNIER trimestre 2011 et 2012 : majoration de la taxe (TSCA) et de nouveaux transferts de charge vers les complémentaires santés.

Au 1°octobre 2011 ou 1°janvier 2012 : doublement de la taxe sur les contras d’assurance

*Augmentation de la taxe sur les contrats d’assurance : instaurée au 1°janvier 2011, elle passe de 3,5% à 7% au 1°octobre 2011 et est appliquée, selon les assureurs, de la façon suivante :

-Dès le 1° octobre

-Au 1° janvier avec une indexation visant à récupérer le dernier trimestre (LE CAS POUR NOUS)

-Au 1° janvier sans rétroactivité (très marginal)

Au 1° janvier 2012 : nouveaux désengagements de l’assurance maladie

- Baisse de remboursement :

*Dé classification de certains médicaments : l’assurance maladie baissera son niveau de remboursement

- Déremboursement total :

*D’un certain nombre de médicament dits « SMR » (service médical rendu insuffisant) liste à venir

- les hôpitaux seraient autorisés à pratiquer des tarifs plus élevés pour les étrangers fortunés

Face à toutes ces mesures la GMC préconise une majoration de 10% sur les cotisations :

REGIME DE BASE

Pour une personne le montant passerait de 6,40€ à 13,44€

Pour deux personnes le montant passerait de 28,40€ à 37,64€

Pour trois personnes le montant passerait de 40,56€ à 51 ,02€

La participation employeur reste la même !

Il a été demandé que cette majoration soit prise en charge par l’employeur à cent pour cent puis après à 50/50.

La direction à été catégorique sur ce point, la prise en charge de l’augmentation des cotisations ne doit pas se faire systématiquement à la solde de l’employeur ; tout en lui rappelant que la dernière augmentation était déjà subie par les salariés.

La direction estime qu’elle ne retrouve pas l’enthousiasme des salariés quand elle avait pris l’initiative de prendre à sa charge les 4€ supplémentaires (janvier 2010), faisant allusion au NAO de l’année dernière.

La direction annonce très clairement la couleur, pour elle, dans le contexte ou l’on parle que des coûts (politique du groupe) il est hors de questions qu’elle augmente la part employeur.

Au vu des propos tenus lors de cette commission, ceci ne présage rien de bon pour les futures négociations salariales.

On se demande ce qu’elle retient !!!

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Infos divers sociétés et fournisseurs

Air-france-logo.JPGAlors que la direction d'AIR France avait dénigré la CGT avant les élections, les salariés en ont décidé autrement dans les urnes.

Tract de nos collègues CGT d'AIR France avec les résultats

 


Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Infos divers sociétés et fournisseurs

"Voici le blog de nos collègues de la Cgt KNORR à DUPPIGHEIM"

Un clic sur l'image pour vous y rendre

KNORR

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Infos divers sociétés et fournisseurs

Trois syndicats minoritaires (FO, CFTC, CGC) ont signé un accord collectif qui entérine les réductions de coût du travail (gel des salaires, perte de jours de RTT, baisse des primes d'intéressement) exigées par la direction de Continental Automotive (sites Continental du Sud-Ouest (Foix, Boussens, Toulouse) en échange d'un engagement sur la pérennité des emplois pendant 5 ans. La CGT et la CFDT, qui représentent 57% des voix, pourraient faire jouer leur droit d'opposition afin de faire annuler l'accord.

Baisse des salaires : un référendum ne suffit  pas !

Il faut savoir qu'une réduction de salaire ne peut être imposée à un salarié par une entreprise, même si une majorité d'employés a approuvé cette mesure lors d'un référendum interne. Eh oui la porole reste aux salariés, car une entreprise qui souhaite modifier un des éléments essentiels du contrat du travail d'un salarié  (le salaire en fait bien entendu partie) doit d'abord obtenir l'accord de celui-ci. Le salarié est libre de refuser cette modification de son contrat de travail, même s'il peut alors s'exposer éventeullement à un licenciement. Autrement dit, le référendum n'a pas de valeur juridique. Sa portée est symbolique et vise à faire accepter par la communauté des salariés une telle mesure.
Lorsque le référendum approuve une modification des dispositions de certains accord collectifs (nombre de RTT, par exemple), ces modifications n'interviendront que si un nouvel accord collectif est négocié et signé entre des organisations syndicales représentatives et l'entreprise. C'est là tout l'objet de "l'affaire" Continental de Toulouse.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Infos divers sociétés et fournisseurs

Nestlé. Le groupe mulitinational condamné par les Prud’hommes.
Le licenciement des salariés de l’usine Nestlé de Saint-Menet, est abusif. Tel est le jugement rendu vendredi, par le Conseil des prud’hommes.
Lorsqu’il y a quatre ans, le géant de l’agroalimentaire, avait décidé de fermer son usine de la vallée de l’Huveaune, il s’était débarrassé de ses salariés en avançant des raisons économiques. Ce motif a été jugé infondé par le tribunal qui a estimé que « les licenciements sont dépourvus de cause réelle et sérieuse ».

Pour lire la suite, cliquez sur le logo du journal.11 octobre 2010

La Marseillaise

Voir les commentaires

Visiteurs

234942

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog