SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

notes d'information cgt unilever

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Devant l’entrée du défilé Chanel, les avocats grévistes organisent un contre-défilé

« La seule robe noire dont vous avez besoin », pouvait-on lire sur les pancartes des avocats grévistes qui ont organisé, devant l'entrée du défilé Chanel, une action et un contre-défilé.

ACTION

Crédits : Capture d’écran Twitter / La bas si j’y suis

Une action originale, ce 3 mars, devant l’entrée du défilé Chanel. Des avocats grévistes, en lutte contre la réforme des retraites et son application brutale par voie de 49.3, se sont rassemblés et ont organisé un contre-défilé. Fumigènes et pancartes, sur lesquelles il était possible de lire « la seule robe dont vous avez besoin, c’est celle-ci » étaient de sortie, tandis que les avocats ont chanté un remix du désormais classique même si Macron ne veut pas..., l’adaptant à leur profession : Avocat ! Avocat ! Même si Macron le veut pas nous on est là ! Pour l’honneur des défenseurs, et pour un monde meilleur, même si Macron le veut pas nous on est là !

Une action qui, au-delà de son côté original, témoigne de la profondeur de la colère des avocats, en lutte depuis de longues semaines et qui n’entendent pas cesser la bataille !

 

Devant l’entrée du defilé de Chanel, les avocats mobilisés organisent un contre défilé : « La seule robe dont vous avez besoin, c’est celle-ci »

images : @T_Bouhafs

 

Les avocats mobilisés perturbent les shooting devant le défilé

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Beauvais (coronavirus) : les policiers menacent de verbaliser les manifestants CGT pour rassemblement

Ce mardi 3 mars, dans la matinée, des agents des collectivités territoriales du Beauvaisis manifestaient sur la place Jeanne-Hachette, pour dénoncer leurs conditions de travail. Autour du slogan “plaisir de travailler, plaisir d’en perdre nos congés”, le syndicat CGT évoquait une problématique autour des heures supplémentaires et du temps de récupération avec des congés imposés (les détails dans L’Observateur de Beauvais du vendredi 6 mars).

Les agents, entourés de leurs camions stationnés sur la place Jeanne-Hachette, manifestaient dans le calme, pendant que Dominique Bécart, secrétaire du bureau CGT des territoriaux du Beauvaisis, se faisait la porte-parole des volontés des agents lors d’une réunion, avec le directeur général des services, en mairie.

Lorsque Dominique Bécart est redescendue place Jeanne-Hachette (les négociations n’étaient pas encore terminées, ndlr), elle a eu un échange avec la Police nationale, le policier lui rappelant « l’arrêté préfectoral qui interdit actuellement les rassemblements », à cause de l’épidémie de coronavirus qui frappe le département de l’Oise. 

« Ce sont des gens qui travaillent ensemble, au lieu d’être aux services techniques, ils sont ici, il y a le même risque là-haut et ici », a répondu la secrétaire du bureau CGT.

« Ce n’est pas le moment de le faire aujourd’hui », a rétorqué l’agent de la Police nationale. « On aurait bien aimé mais la collectivité devait nous recevoir hier, ils ne nous ont pas reçus », selon Dominique Bécart.

La discussion a pris une autre tournure lorsque la Police nationale lui a rappelé la présence de la « vidéo ». « Les gens qui sont là sont facilement identifiables, tous les gens présents et identifiés font l’objet d’une verbalisation pour le non respect de l’arrêté préfectoral ».

Dominique Bécart dit ne pas en avoir eu connaissance. Au terme de cet échange, elle s’est adressée aux manifestants : « Ce que nous dit la police, c’est qu’on est sur un rassemblement illégal à cause d’une note de la préfecture, et que par conséquent, ils pourraient verbaliser chacun d’entre nous. Ce qu’on a le droit de faire, c’est de monter dans les camions et de circuler. Il faut qu’on dégage de la place, on peut monter dans les camions et faire le tour de la mairie. Ceux qui ne peuvent pas être dans les camions, vous marchez, mais pas en groupe »

« À un mètre d’écart », ont ironisé les manifestants, au courant des conditions de sécurité pour ne pas être contaminés par le coronavirus. 

«Si on ne gagne pas aujourd’hui, il faut pouvoir continuer, a repris plus sérieusement la secrétaire du bureau CGT des territoriaux du Beauvaisis, si on se paye des PV, si on se paye des gars en garde à vue, ça ne va pas nous avancer beaucoup ».

photo : trois membres du syndicat CGT des agents des collectivités territoriales du Beauvaisis.

Publié par CGT FACEBOOK COMPIEGNE

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
L'image du jour

Publié par FSC

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Vitry. Après le conseil disciplinaire, six grévistes RATP convoqués par la police

Alors que Yassine, Patrick et François passent en disciplinaire jeudi et vendredi, eux et trois autres grévistes du dépôt RATP de Vitry ont reçu une convocation policière pour le 4 mars. Une nouvelle qui démontre l'acharnement subi par les grévistes, accusés d'avoir tenu un piquet devant leur dépôt.

RÉPRESSION

« Beaucoup de colère et de l’incompréhension », c’est ainsi que Alex, militant de la CGT RATP Vitry, secrétaire du CSE 4, a réagi suite à la réception d’une convocation devant la police ce 4 mars, aux côtés de cinq de ses collègues. D’après la lettre de convocation, les grévistes seraient notamment convoqués pour une « affaire » concernant des faits d’« entrave à la circulation des véhicules » et « injures publiques ». Parmi eux trois grévistes bien connus, Patrick, Yassine et François qui passeront justement cette semaine en conseil disciplinaire, la RATP les accusant précisément de faits similaires et demandant leur révocation.

RÉPRESSION

Alors que Alex et ses trois collègues, tous militants de la CGT, sont ainsi menacés par l’entreprise de lourdes sanctions disciplinaires pour faits de grève, l’attaque continue sur le terrain judiciaire. « A l’heure actuelle on a aucune preuve que l’entreprise a porté plainte, mais on peut le supposer. Dans tous les cas, une telle convocation policière c’est une grande première ! » explique à ce propos Alex, pour qui cette nouvelle attaque est inadmissible.

« On a vraiment l’impression qu’ils veulent nous détruire, sur le terrain disciplinaire et maintenant, potentiellement, sur le terrain judiciaire » précise finalement le militant. Malgré l’attaque, les six grévistes convoqués restent déterminés et convaincus d’être dans leur bon droit. Mais face à une entreprise et à une police qui sont main dans la main pour briser la grève et les grévistes, il faudra être nombreux pour les soutenir et montrer sa solidarité. Un rassemblement est appelé dans ce but mercredi 4 mars à 13h15 devant le commissariat de Vitry, soyons nombreux !.

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
49-3: pourquoi faire long, alors qu'avec une seule image

Et n'oubliez pas, comme partout en France, ce mardi 3 mars 2020, manif contre le pouvoir des riches et du capital, et son 49-3

49-3: pourquoi faire long, alors qu'avec une seule image

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Publié par EL DIABLO

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
1336 SCOPTI

Notre Coopérative SCOPTI-1336 va réaliser une importante animation-dégustation au magasin Leclerc de St Louis (68).
Elle se déroulera le samedi 7 mars.
Rendez-vous est donné dans ce magasin, à tous les amateurs(trices) de bons thés et de bonnes infusions, pour déguster gratuitement l'ensemble de nos produits 1336, toujours sans aucun arôme artificiel...!

1336 SCOPTI

Pour information, cette information  est sur notre page Facebook et Instagram.

 

 

https://www.facebook.com/814485468647727/posts/2705181536244768/

 

 

Et souvenez-vous :

« Qui n’y a pas goûté, n’a pas saisi la beauté du combat ! » 

Merci à tous !

Bonne fin de journée, à très bientôt !

Amicalement, les Coopérateurs de SCOP-TI.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Rassemblement devant l'usine chez Aludyne France à Venette

Jérémy

    MENACÉ DE LICENCIEMENT

Jérémy Van Papeghem, élu suppléant CGT au CSE chez Aludyne France à Venette, est mis à pied à titre conservatoire et convoqué lundi 9 mars 2020 à 15h00 pour un entretien préalable à un licenciement!

   La CGT Aludyne France appelle à un débrayage

         LUNDI 9 MARS 2020

PENDANT TOUT L’ENTRETIEN

   Ne laissons pas notre collègue seul

     face à la violence de la Direction !

                                                              

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Une seule réponse s’impose : la mobilisation !

Les  organisations syndicales de salarié.e.s et de jeunesse (CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Union syndicale Solidaires, FIDL, MNL, UNEF, UNL) ont pris acte de l’annonce par le Premier ministre, samedi dernier, en fin d’après-midi, d’utiliser l’article 49-3.

Cette procédure gouvernementale permet de faire passer sans vote, à l’Assemblée Nationale, le projet de loi portant sur le système de retraites par points.

Cela démontre l’impuissance du gouvernement à répondre aux interrogations sérieuses et légitimes des parlementaires à propos de ce projet incomplet, très approximatif, aux multiples inconnues.

C’est une nouvelle preuve, si celle-ci était nécessaire, que le gouvernement refuse le débat et veut faire passer en force ce projet de régression sociale minoritaire dans l’opinion publique.

Deux motions de censure sont désormais déposées et imposent au gouvernement de s’expliquer par un discours de politique générale.

Les organisations réaffirment leur opposition à ce projet et la nécessité de créer de nouveaux droits pour les salarié.e.s, les privé.e.s d’emploi, les étudiant.e.s, les lycéen.ne.s, les retraité.e.s.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNL et UNEF appellent à poursuivre les actions sans relâche, sous toutes les formes décidées localement.

Elles appellent à multiplier, partout, localement, des rassemblements dès lundi 2 mars et à organiser des manifestations devant les préfectures et sous-préfectures  le mardi 3 mars, y compris par le recours à la grève, au moment de ce passage en force au parlement, afin de signifier massivement avec force le rejet de ce texte.

Les mobilisations massives très importantes initiées depuis le 5 décembre n’ont pas été́ entendues par ce gouvernement mais le poussent à la faute.

Elles poursuivent et amplifient, dans ce cadre, la construction d’une grande journée de grève interprofessionnelle et de manifestations dans tout le pays, mardi 31 mars, pour mettre en échec ce projet de loi ainsi que les suites si nécessaire.

 

Montreuil, le 2 mars 2020

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

 

Ce qu'il y a de bien avec la télévision et la 2 c'est qu'on a en direct les consignes de l'Elysée et de Matignon.

Ainsi ce lundi 2 mars le journal télévisé se déroule de la manière suivante :

  • 25 minutes sur le coronavirus décliné sous tous les angles, jusque dans les plus anecdotiques
  • suivi de la Grèce et les questions de l'immigration
  • suivi de 5 secondes sur l'appel intersyndical contre le 49-3 avec embrayage immédiat sur les municipales
  • ....

Autant dire noyade en direct du fait social et politique majeur, celui du passage en force du pouvoir sur la question des RETRAITES et de l'appel syndical à la riposte.

MAIS, nous allons faire la preuve que toutes leurs manoeuvres, leurs manipulations, leurs censures n'empêcheront pas l'ampleur de la riposte populaire.

Publié par FSC

Voir les commentaires

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog