SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

notes d'information cgt unilever

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Solidarité sur un conflit qui aura durée 8 jours

Bravo à ceux qui se sont battus sans relâchement pour la préservation de leur bien-être. Et même si nous n'avons pu faire annuler le projet de la direction, nous avons démontré par notre solidarité qu'il était hors de question d'accepter ce genre de projet sans se battre et d'être dans le fatalisme !

Notons que la plus grande des victoires est que nous nous sommes battus pendant 8 jours, avec détermination, dignité et fierté.

Une solidarité présente du début à la fin !

Sans le combat par la grève, nous n'aurions pas obtenu autant !

Pensez alors à ce que nous aurions pu faire si nous avions été le double de salarié-e en conflit !

Tous ensemble, nous sommes une force qui ne demande qu'à se déployer, pour une société plus juste où l'actionnaire parasite ne fait pas la loi, où les producteurs de richesses soient ceux qui décident.   

Comme on dit, ceux qui ne participent pas à la lutte, participent de fait à la défaite.

A méditer pour ceux qui n'ont encore rien compris.

Sachez que nous ne vous abandonnerons Jamais et continuerons à défendre vos intérêts quoi qu’il nous en coûte…

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Huitième jour de conflit et toujours autant de détermination. Ce matin, nous avons recommencé à faire des aller-retour sur le passage piéton à partir de 07H00 afin de bloquer l'accès au voiture. Dans la foulée, la direction est descendue avec la huissière pour faire cesser ce blocage.

Après des échanges soutenus entre grévistes et la direction, elle était d'accord de recevoir les Organisations syndicales pour entendre les revendications à 09H30.(dans tous les cas, le projet reste maintenu)

Avant de monter voir la direction, nous avons fait le point avec les salariés sur les revendications.

La négociation aura durée plus de 04H00. 

Sans surprise, toutes nos propositions n'ont pas été retenues.

- La direction est d'accord qu'il y ait un lissage des jours de grève sur 3 mois à partir de janvier 2020,

- Les salariés postés ou directement impactés par le projet, travaillant de semaine, bénéficieront de 6 jours de "repos compensateurs" au titre d'une année complète de travail,

- Les salariés de journée non cadre en horaire variable bénéficieront de 2 jours de "repos compensateurs" au titre d'une année complète de travail,

- Les salariés en équipe VSD bénéficieront de 1,2 weekends de "repos compensateurs" au titre d'une année complète de travail (base annuelle de 45 weekends travaillés).

Les jours précités de "repos compensateurs" s'acquièrent pour une année complète de travail effectif et seront réduits à due proportion en cas d'absence.

- La direction accepte d'examiner la question de l'embauche des CDI-I, 

- Aucune action pénale à l'encontre des membres du personnel pour les faits intervenus depuis le début de ce mouvement de grève.

L'octroie de ces jours de repos est subordonné à la mise en oeuvre effective du projet présenté actuellement au CSE (pour les salariés de journée non cadre et en horaire variable : dès le 1er secteur concerné par le projet démarré) et à son démarrage effectif au sein de la zone de travail considérée pour les personnes postées.

Cet accord a été signé à 17H00 et met fin au conflit qui dure depuis 8 jours.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
La grève continue, tous ensemble le mercredi à 05H00

Une soixantaine de personnes étaient devant l'usine ce matin à 05H00.

Certes avec une baisse par rapport à hier, mais toujours aussi déterminé. Le blocage des intérimaires c'est poursuivi.

Toujours pas de dialogue constructif avec la direction. RIEN !

Après un vote, il a été décidé de reconduire le mouvement de grève Mercredi 27 novembre 2019, à 05H00 devant le portail de l'usine.

Tous ensemble

 

La régression ne se négocie pas,

elle se combat

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
La grève continue, tous ensemble, on lâche rien
La grève continue, tous ensemble, on lâche rien

Lundi 25 novembre 2019, nous étions plus de 90 salariés-es devant l'usine, autant dire que c'était une bonne journée. Nous avons augmenté d'un cran le niveau de conflit en bloquant l'accès aux intérimaires.

Des échanges très tendus avec la direction sur le blocage des intérimaires, poussant même jusqu'à la confrontation !

Dans l'après-midi, nous avons eu un CSE-extra, une présentation sur les mesures d'accompagnement de toutes les actions...

En gros et pour résumer, il n'y a rien ou pas grand-chose. Dans tous les cas, la direction s'engage à ne pas appliquer sa réorganisation si les actions ne sont pas abouties ! (ce que nous doutons fortement)

Bref, nous n'avons rien appris de plus, si ce n'est que dans un futur proche, nous allons tous morflés !

Ensuite un point a été fait avec les salariés sur la suite de la grève et des actions à venir. Même si nous avons une baisse des grévistes pour demain, il reste un nombre important de salarié déterminé à poursuivre le mouvement et taper encore plus fort !

DONC

Mardi 26 novembre 2019, le mouvement continu,  tous devant le portail de l'usine. 

05h00 tous ensemble en grève. 

Nous devons amplifier nos actions. 

La régression ne se négocie pas,

elle se combat !

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Avant que le grand spectacle commence

Avant que le grand spectacle commence, le directeur de site et la responsable de production circule dans l'usine depuis 21H00. La présence de deux cadres un samedi soir, c'est bien le signe d'une grande préoccupation !

Le projet de la direction est néfaste pour notre bien-être et ce n'est pas avec du bourrage de crâne et de l'intimidation qu'elle pourra nous persuader du contraire !

Tous ensemble lundi matin à 05H00 devant l'usine.

La régression ne se négocie pas,

elle se combat !

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Les salariés du week-end poursuivent le mouvement, vive la solidarité

Comme prévu nous sommes allés à la rencontre des salariés du week-end afin de faire un point sur les trois jours de grèves.

Comme pour le personnel de semaine, nous avons poser la même question aux salariés-es et sans surprise, 25 personnes (cela représente 65% du personnel week-end) sont d'accord pour ne pas venir travailler la dernière nuit, les salariés-es seront en grève et viendront soutenir le mouvement le lundi 25 novembre 2019 à 05H00.

Et encore plus surprenant, plusieurs salariés ont décidé de se mettre en grève durant ces trois jours (équivalent à une semaine pour une personne qui travaille en 3X8), la preuve une fois de plus, que personne ne croit à la viabilité de ce projet, il n'y a seulement les membres du CDU qui y croient, ils sont en total décalage !

Nous sommes déterminés à nous battre pour préserver notre santé !

La régression ne se négocie pas, elle se combat !

Comme prévu nous sommes allés à la rencontre des salariés du week-end afin de faire un point sur les trois jours de grèves.

Comme pour le personnel de semaine, nous avons poser la même question aux salariés-es et sans surprise, 25 personnes (cela représente 65% du personnel week-end) sont d'accord pour ne pas venir travailler la dernière nuit, les salariés-es seront en grève et viendront soutenir le mouvement le lundi 25 novembre 2019 à 05H00.

Et encore plus surprenant, plusieurs salariés ont décidé de se mettre en grève durant ces trois jours (équivalent à une semaine pour une personne qui travaille en 3X8), la preuve une fois de plus, que personne ne croit à la viabilité de ce projet, il n'y a seulement les membres du CDU qui y croient, ils sont en total décalage !

Nous sommes déterminés à nous battre pour préserver notre santé !

La régression ne se négocie pas,

elle se combat !

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Point sur le troisième jour de grève et de ce qui va suivre

Les salariés-es étaient bien présents ce matin devant l'usine, avec plus de 70 personnes.

Aujourd'hui, nous n'avons eu aucun contact avec la direction.

En fin de matinée, nous avons fait un point avec les salariés-es sur le devenir du conflit. Une cinquantaine de personnes sont pour la continuité du mouvement de grève (ne pas oublier les personnes qui étaient en congés et qui seront là lundi matin avec nous).

Les salariés-es ont décidé que le mouvement devait monter en puissance face à l'indifférence de notre direction !

Donc, nous avons décidé en assemblée générale, de continuer la grève Lundi 25 novembre 2019 à partir de 05H00 devant l'usine.

Notre direction nous a dit que l'on faisait du SPECTACLE, eh bien, montrons-leur lundi matin ce qu'est un vrai SPECTACLE !

Un point sera fait ce soir pour l'équipe du week-end et sur la démarche à suivre.

La régression ne se négocie pas,

elle se combat !

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Suite de la Grève à l’usine Unilever France HPCI à Le meux

Point sur la deuxième journée de grève : jeudi 21 novembre 2019, nous sommes encore plus nombreux qu’hier avec plus de 90 grévistes et toujours déterminés.

Un premier échange ce matin avec la direction et les organisations syndicales qui a duré environ 1H30 et cela n’a strictement rien changé.

Toujours les mêmes logiques, c’est pour la pérennité du site et on doit être compétitif.

La direction ne mesure pas que les salariés-es refusent que cette stratégie vienne impacter leurs conditions de travail et leur bien-être. Les salariés-es ont très bien compris qu’il sera très difficile d’avoir le même rendement avec du personnel en moins dans les ateliers.

On ne rigole pas avec la santé !

Après une assemblée avec les salariés-es, le conflit se poursuit et nous nous dirigeons vers une troisième journée de grève, donc,

Vendredi 22 novembre 2019, tout le monde devant le portail de l’usine à 07H00, en grève !

La régression ne se négocie pas, elle se combat !

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Par Pierrig Guennec sur le site courrier-picard

 

Les syndicats FO et CGT dénoncent une coupe dans les effectifs des intérimaires et prédisent un alourdissement de la charge de travail.

Au Meux, grève sur le site Unilever contre la réorganisation du travail

« Ils vont changer quelques procédés, améliorer un logiciel, mais c’est du vent  », assène Jean Lucien. Vêtu de sa chasuble CGT, ce membre de la commission santé sécurité et conditions de travail de l’entreprise Unilever du Meux, à côté de Compiègne, est en grève ce 20 novembre. Après consultation des salariés, le mot d’ordre a été donné par une intersyndicale CGT-FO, protester contre une nouvelle organisation du travail. Environ 70 personnes participent au mouvement, selon les syndicats, sur ce site qui compte 280 CDI et produit du dentifrice et du shampooing. Ils bloquent les entrées des camions. Dès le début de la matinée, vers 7 h 30, un huissier était dépêché pour prendre note.

« Chantage à l’emploi »

Le plan de la direction, pour une nouvelle organisation du travail, a été présenté au cours d’un comité économique et social (CES), vendredi. Le groupe entend notamment automatiser certaines tâches. « Ils veulent sabrer dans l’effectif des intérimaires », dénonce David Bongard, secrétaire CGT du CSE. Selon les calculs de la confédération, une trentaine de postes d’intérimaires vont être supprimés. Les syndicats sont d’autant plus remontés que la direction fait valoir la pérennité de l’usine… et des emplois CDI. « Du chantage », s’insurge FO.

Au Meux, grève sur le site Unilever contre la réorganisation du travail

Actuellement, l’usine tourne avec un volant d’une centaine d’intérimaires. « Ils ont le droit de manger comme tout le monde », observe David Bongard. Le syndicaliste prévoit un accroissement de la charge de travail pour les salariés qui travaillent en trois-huit et le week-end. « La robotisation ne va pas combler tous les postes supprimés. Et vu les cadences qui sont demandées, cela va être néfaste pour notre santé. » Et d’ajouter : « Le groupe n’est pas aux abois, ses bénéfices n’arrêtent pas d’augmenter, tout comme les dividendes distribués aux actionnaires. Mais le budget pub et promotion baisse. Donc on perd des parts de marché. Et les salariés sont la variable d’ajustement. C’est le capital qui nous met à mal. »

Dans un courrier adressé à la direction, FO demande « de ne pas aller dans la provocation comme certains managers le font en disant qu’il n’était pas question de remettre des volumes à Compiègne ou d’aller chercher d’autres projets, tant que le site est trop cher. »

Grève reconduite

La grève doit être reconduite, ce jeudi 21 novembre. « La direction a pris contact pour nous informer de la tenue d’un CSE extraordinaire, vendredi, fait savoir David Bongard. C’est de la pure provocation, nous n’avons eu aucun échange sur le conflit. »

 

La direction: «Préserver l’emploi»

Mercredi, November 20, 2019 - 18:44

« Le plan de modernisation s’accompagne d’une réorganisation », indique Justine Balochard, DRH du site. Et de remonter à 2013 : « Le Meux a repris des volumes de Slovaquie, 180 millions de tubes en dentaire. Nous avons ouvert cinq lignes ; une complexité s’est mise en place. En 2017, on a commencé à digérer cette complexité et mettre en place un plan de modernisation qui préserve l’emploi CDI. » Elle évoque « des façons de travailler différentes, des besoins en intérim différents ». La DRH reconnaît qu’« il y aura moins de besoin en intérim ».

La nouvelle donne devrait être mise en place en février 2020. « C’est prématuré de tirer des conclusions, n ous entrerons plus dans les détails dans les CSE à venir », précise Christian Odru, responsable du site.

Sur la question de la promotion, soulevée par les syndicats, Justine Balochard répond par « une optimisation du coût de la publicité » et l’évolution des pratiques, mentionnant les réseaux sociaux.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Article sur le site de Oise hebdo

Ce mercredi 20 novembre, des salariés de l'usine Unilever du Meux (Oise) sont en grève. Ils s'opposent à la suppression de postes d'intérimaires.

Oise : grève à l’usine Unilever du Meux ce mercredi

Ils étaient 70 ce matin, mercredi 20 novembre, devant les grilles de l’usine Unilever du Meux, près de Compiègne (Oise), à refuser de laisser entrer les camions. 

Les salariés de l’entreprise spécialisée dans le conditionnement des dentifrices, shampoings et gels douche, s’opposent au projet de réorganisation des ateliers dentaires et shampoings, puisque ce dernier entraînerait une réduction des effectifs intérimaires.

Le débrayage est prévu toute la journée. Un nouveau vote décidera d’une potentielle reconduction, les jours prochains.  

Oise : grève à l’usine Unilever du Meux ce mercredi
« On a qu’une santé »

« Nous sommes 295 en CDI et il y a une centaine d’intérimaires » décrit le délégué syndical CGT, David Bongard. « Selon le projet, un tiers des effectifs intérimaires serait supprimé, soit une trentaine de postes ».

Pour les salariés, le calcul est fait : il y aura moins de postes mais avec la même charge de travail. 

De quoi inquiéter ces derniers, notamment quant à « leur état de santé futur », face à l’augmentation de la masse de travail. 

« Du chantage à l’emploi »

Mais les salariés ont une autre inquiétude. Pour eux, c’est leur propre emploi qui se retrouve en ligne de mire. 

La direction pourrait « financer un futur PSE [plan de sauvegarde de l’emploi, NDLR] par le biais de ce projet-là » imagine David Bongard. À force de réduire les coûts, « ils pourraient fermer l’usine ». 

« C’est du chantage à l’emploi en permanence » déplore le représentant syndical. 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Grève chez Unilever France HPCI Le meux, le mouvement continu

Les salariés-es ont répondu présents à l'appel à la grève.

Blocage des portails, visite d'un huissier, plusieurs visites de la gendarmerie et des RG.

Et aucun échange avec la direction sur la situation, juste bonne à nous mettre un huissier sur le dos.

Les salariés-es déterminés à faire valoir leur mécontentement et après une assemblée générale, ont décidé de continuer le mouvement jeudi 21 novembre 2019.

 

Demain, devant l'usine à 07H00, Tous ensemble !!!

La régression ne se négocie pas

elle se combat

Voir les commentaires

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog