SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

notes d'information cgt unilever

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

 

bourragedescranes

 

Depuis le 06 avril, nous sommes sur le terrain pour faire prendre conscience aux salariés des grands changements qui nous attendent, cela ne fera pas notre bonheur ! (seulement pour les actionnaires et les grands Cadres)

Il est primordial pour les salariés, de créer un rapport de force, une solidarité à toute épreuve face à nos cadres dirigeants qui ont pour seule préoccupation de créer la division entre les salariés.

Vendredi après-midi, ils ont bourré le mou des salariés, avec toujours le même refrain, la conjoncture, l'emploi, les coûts....c'était de l'acharnement, on n'avait jamais vu ça ! Ils se foutent de nous !

Aujourd'hui plus que jamais, les salariés ont toutes les raisons de se révolter !

Le jeudi 6 avril, suite à la proposition de la direction sur les salaires encore une fois soumis au chantage avec ou sans signature pour 0,6 % ou 0,9% d'AG, jamais la réaction des salariés n'avaient été aussi importante, preuve incontestable du ras le bol. Toujours vouloir faire plus en minimisant sur le personnel et pour une reconnaissance misérable !

Si on regarde les dernières annoncent du groupe Unilever, les choses ne sont pas prêtes de s'améliorer pour nous, au contraire.

Tous ensemble, nous pouvons changer la donne.

Notre force, la Solidarité.

Rendez-vous lundi matin !!!!!

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Il suffit que nous arrivions à un point d'explosion au sein de l'usine pour que l'on constate de la présence de l'encadrement dirigeante. Jamais nous ne les auront vu aussi près de nous, vont-ils enfin comprendre la colère des salariés...Ou alors continuer à diviser les salariés et à faire peur !!!

RENDEZ-VOUS LUNDI MATIN

TOUS ENSEMBLE, TOUS ENSEMBLE, TOUS ENSEMBLE

 

Par Tanxxx. {JPEG}

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

NAO 2017

Sans surprise la direction n’a pas répondu aux revendications des salariés.

Durant cette journée, différentes propositions des organisations syndicales ont été faites sans pour autant être entendu.

Au moment où nous avons quitté la table des négociations, le chantage était de :

  • Sans signature 0,6% d’AG
  • Avec signature 0,9% d’AG, 20€ sur la prime vacances, 10 embauches, 150€ de primes jusqu’au coeff 350 au 1 juillet.

De retour à l’usine nous avons fait une prise de parole faisant état de la journée de négociation et de ce qui nous attend pour l’avenir.

 Soyons clair, notre intention n’est pas de vendre du rêve aux salariés, mais le climat au sein de l’usine devient tendu. (Baisse de l’intéressement, baisse de la participation, les congés….)

Toujours à la recherche des économies, plus de polyvalence, compétitivité et WCM…la situation n’est pas prête de s’arranger !

Après discussion avec les salariés, il a été décidé de se réunir devant l’usine à 05H50 le lundi 10 avril.

Nous souhaitons que la direction entende les discussions abordées lors de cette journée.

A lundi, bon week-end à tous.

                                                                                                    http://4.bp.blogspot.com/-eh426yqlkXg/Uz04t3rvnOI/AAAAAAAAHNk/RsB0Ma0Cc7o/s1600/images+(12).jpg                                                                                                                                                         La CGT

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

A 18H55, PROPOSITIONS DIRECTION

0,6% SANS SIGNATURE

------------------------------

 0,9% d'AG AVEC SIGNATURE ET INDEXATION SUR LA GRILLE DE SALAIRE

PRIME VACANCES A 20€ EN PUS

10 EMBAUCHES

PRIME EXCEPTIONNELLE DE 150€ AU 1 JUILLET

FIN DES NEGOCIATIONS

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

La direction cherche la division

Nouvelle proposition

Sans signature 0,6% d'AG

Avec signature 0,8% d'AG

Prime vacances 30€ en plus = 1080€

Majoration prime estivale qui passe à 230€

10 embauches

Prime pour le deuxième collège de 200€

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

CHAUD BOUILLANT A L'USINE

NAO 2017
NAO 2017NAO 2017

14H14, Nous attendons toujours la direction

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Suite à la suspension de séance, voici la deuxième proposition de la direction :

Avec signature 0,8% d'AG

Prime vacances 20€ en plus

Majoration de la prime estivale qui passe à 220€ donc 20€ en plus

Embauches de 10 personnes

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

ON ATTEND TOUJOURS NOTRE DIRECTION....

ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Suspension de séance

On attend...

je tourne en rond...

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
 

A.J. Price mouchoir

Première proposition de la direction :

Sans signature des OS, 0,6% d'AG

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
NAO 2017 "SOUS TENSION"

             NAO 2017

            « SOUS TENSION »

 

   Jeudi 6 avril 2017 aura lieu la 3ème et dernière réunion NAO. Lors de la précédente réunion, la direction a écouté nos demandent qui sont celles des salariés. (Retour questionnaire, échanges avec les salariés...)

   Pour cette dernière réunion, la direction va faire ses propositions. Il est impératif qu'elles soient à la hauteur des efforts fournis par tous.

Il y en a marre de vivre avec des conditions de travail qui se dégradent de jours en jours, marre de la précarité, marre des objectifs inatteignable, marre du manque de respect de certains membres de la direction. N'oublions pas les congés refusés, perte sur l'intéressement, sur la participation...

   15 des 16 cadres viennent de « ramasser » une moyenne de 9500 euros de variable paye, tant mieux pour eux, c'est qu'aux yeux de la grande hiérarchie ils ont bien travaillé mais ils ne l'ont pas fait sans nous.

   Pour ces raisons et dans l'hypothèse où la direction ne récompenserait pas les salariés à hauteur des demandes remontées lors de la 2eme réunion, le 6 avril prochain, si après 2h de discussion (début de réunion prévue à 09H30) la direction n'a pas annoncé un montant convenable d'augmentation, il sera fait appel à un rassemblement devant l'usine.

   Soyons bien clair, ceci n'est pas un appel à la grève fait par avance, si nous venions à nous retrouver dehors, ce sera la direction qui nous y aura poussé. Que la direction soit bien consciente que nous ne bluffons pas, cela à plus que durée !

Anticipons-les : « Nous ne négocions pas sous la pression », « Vous mettez l'entreprise en péril » et autres phrases pour faire peur.

C'est du réchauffé.

Celui qui lutte peu perdre, mais celui qui ne lutte pas a déjà perdu.

 

La CGT

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
En France, le travail tue 1200 personnes chaque année

par

Le 1er octobre 2016, un ouvrier est mort sur le chantier de l’Opéra, à Paris, écrasé par plusieurs plaques de verres pensant chacun 250 kilos. Six jours plus tard, dans la Drôme, c’est un apprenti bûcheron qui a perdu la vie écrasé par un arbre. À la fin de ce même mois d’octobre, trois autres travailleurs sont morts, dans le secteur du bâtiment et de l’automobile : deux après des chutes de plusieurs mètres, l’autre écrasé par un camion....

Chaque année en France, on déplore 500 accidents du travail mortels. Et ce décompte macabre stagne depuis 15 ans, après avoir beaucoup diminué – on était à plus de 2000 accidents du travail mortels en 1970 [1]. « Malgré cette hécatombe de décès depuis de nombreuses années, les employeurs et les pouvoirs publics refusent de réagir de manière efficace et choisissent l’indifférence », proteste l’Union syndicale Solidaires dans son dernier bulletin d’information « Et voilà ». « Ces derniers tentent parfois de minimiser la réalité dramatique qui se cache derrière ces données chiffrées en expliquant que la population active a légèrement augmenté sur cette période et donc que la fréquence de ces décès n’est pas si importante tout compte fait… »

Davantage que la démographie, ce qui semble en cause sont bien les défaillances de la prévention des risques professionnels par les employeurs. « Tout accident de travail est évitable », assure Pascal Jacquetin, directeur adjoint des risques professionnels à la Caisse nationale d’Assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts) [2]. L’analyse des causes de ces drames professionnels démontre qu’ils suivent tous des scénarios identifiables, souvent prévisibles. Mis à part les malaises, tous auraient pu être évités. Le Code du travail, quoiqu’en disent ses détracteurs, fixe les grands principes que doivent respecter les employeurs « pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs ».

Les personnes décédées des suites d’un accident ne sont pas les seules à mourir à cause de leur travail. Il faut y ajouter ceux et celles qui sont, chaque année, emportés par une maladie professionnelle, cancers en premier lieu, ou qui meurent lors d’un accident de trajet lié au travail. On arrive alors à un total de plus de 1200 décès de travailleuses et de travailleurs par an, soit plus de 20 000 morts au travail depuis 2000 !

Lire aussi : Pourquoi la réforme du code du travail met en péril la sécurité et la santé des salariés

 

Voir les commentaires

Visiteurs

445715

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog