SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

notes d'information cgt unilever

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

La justice du Luxembourg, visiblement sous pression des multinationales, a décidé de faire appel des récentes condamnations (juin 2016) des lanceurs d’alerte Antoine Deltour et Raphaël Halet à respectivement 12 et 9 mois de prison avec sursis et une amende de 1500€ et 1000€ pour leurs révélations dans l’affaire Luxleaks sur l’évasion fiscale.

Le SNJ-CGT avait jugé scandaleuse cette décision qui, avions-nous dit, « ne peut que renforcer l’impunité des multinationales ».

Mais là, le scandale est à son comble puisque clairement le parquet n’a pas digéré l’acquittement du journaliste Edouard Perrin dont l’enquête pour Cash investigation sur France 2 avait révélé les arrangements fiscaux au profit des multinationales, négociés avec l’administration fiscale luxembourgeoise par le cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC).

Il y a volonté du Luxembourg de faire condamner Edouard Perrin et de mettre un terme aux révélations des lanceurs d’alerte. Car c’est effectivement grâce à Antoine Deltour et Raphaël Halet que notre confrère a pu mettre au jour ces pratiques que tout le monde dénonce aujourd’hui.

La justice veut cette fois une pleine application du code pénal du Grand-Duché qui prohibe le viol du secret des affaires et qui prévoit même une peine maximale de 5 ans d’emprisonnement pour ce délit.

La commission européenne et le Parlement européen avaient donné en la matière un mauvais signal en adoptant en avril la directive sur le secret des affaires, une véritable menace contre la liberté d’informer. Il est urgent d’amplifier la lutte contre les effets de cette directive en influant fortement sur sa transcription dans les Etats membres de l’Union.

Le SNJ-CGT appelle d’ores et déjà la profession et les syndicats européens à se mobiliser contre un nouveau coup au détriment de l’information des citoyens et du fonctionnement sain de la démocratie.

Montreuil, le 08/08/2016

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

RÉINTÉGRÉE !

Notre camarade Stéphanie (prénom d’emprunt), injustement licenciée par Auchan City à la fin du mois dernier, a été réintégrée à son poste !

C’est une grande satisfaction pour nous tous.

Cette victoire contre un mastodonte du Capital, c’est certes, a priori, une victoire individuelle. En vérité, c’est une victoire pour tous les salariés. La lutte paie ! La résignation et le défaitisme sont des armes retournées contre nous !

Cette victoire, nous la devons à la combativité de notre section syndicale dans l’entreprise, aux militants de notre Union Locale, aux 6000 signataires de la pétition, à toutes celles et tous ceux qui se sont manifestés contre l’injustice criante de cette situation.

Mais la première responsable de cette victoire c’est Stéphanie elle-même ! Syndiquée CGT, elle a eu ce réflexe de classe : se tourner vers les siens pour défendre son intérêt immédiat. C’est ce même réflexe qui nous a conduits à mener sans répit et avec détermination le combat pour sa réintégration.

Ce combat a mis en évidence ceci :

⦁ Notre Union Locale est bien le lieu de résistance adéquat pour les travailleurs de notre territoire. Ce n’est pas Darmanin qui a défendu une administrée, c’est la CGT qui a défendu une travailleuse ! Il est temps que soit reconnu le rôle éminemment social de notre organisation sur le territoire tourquennois. Si Darmanin prétend toujours nous chasser (via un loyer exorbitant) de nos locaux et de notre ville, nous nous engageons à lui transmettre tous les dossiers que nous traitons concernant ses administrés, pour qu’il s’en occupe lui-même. Car « l’affaire Stéphanie » n’est que la face visible d’un travail quotidien qui, dans une ville comme la nôtre, est considérable !

⦁ Au niveau de notre section syndicale Auchan City : il est grand temps que la direction fasse un bilan du dialogue social dans le magasin depuis son ouverture, accepte enfin que des évolutions aient lieu, en termes de salaires, d’embauches, de stabilité du personnel.

Notre Union Locale donne rendez-vous à tous dans la rue le 15 septembre prochain, pour l’abrogation de la loi des patrons, laquelle leur permettrait, entre autres, de « licencier plus facilement ».
En mémoire de notre camarade Georges Séguy,

Tourcoing, le 16 août 2016

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

SANOFI ! . . .

Les scientifiques savaient depuis toujours que la Dépakine, un antiépileptique, pouvait entraîner retard mental et malformations chez le foetus. Sanofi a pourtant continué à en vendre sans alerter les futures mères et sans que le gouvernement dise rien.

Depuis 2007, 10 000 femmes enceintes ont pris de la Dépakine en toute confiance.

Par ses agissements, Sanofi est responsable de milliers, de malformations de bébés. Ses 7,4 milliards de bénéfices en 2015, permettant à Sanofi d'augmenter le dividende de ses actionnaires pour la 22e année consécutive ! . . .

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Société Coopérative Ouvrière Provençale de Thés et Infusions

PETITE METHODE A DESTINATION DES CONSOMMATEURS DE PRODUITS SCOP-TI

 

Bonsoir à tous,

De nombreuses personnes nous sollicitent régulièrement pour savoir où trouver les produits 1336 et SCOP-TI. Tâchons par conséquent de faire la clarté sur la démarche à suivre pour trouver son bonheur!…

Cette petite méthode aura peut-être son utilité?...

Plan A :

1/ Dans un premier temps, nous proposons aux consommateurs chevronnés de se rendre dans leurs supermarchés ou lieux de distribution habituels et d’interroger un responsable de rayon ou de magasin sur la présence de nos produits. Pourquoi se compliquer la vie ?...
Des études sociologiques poussées nous montrent que le profil du consommateur de produits SCOP-TI est généralement d’un naturel déterminé, plutôt patient et ouvert au dialogue, mais animé par certaines convictions qui l’amèneront facilement à exprimer des revendications !…
Vous pouvez par conséquent demander à ce que nos produits soient référencés dans votre magasin. La marque « 1336 » est référencée dans de nombreuses grandes enseignes, parfois à l’échelle nationale par le biais des plateformes ou Centrale d’achats que nous approvisionnons régulièrement (Carrefour, Auchan, Leclerc, Intermarché). Il n’y a priori aucune raison pour que l’on ne trouve pas nos produits dans ces magasins!...

2/ Nous invitons aussi toutes les personnes qui cherchent à connaitre les lieux de distribution de nos produits à consulter la « MAPPEMONDE 1336 », que nous veillons à tenir quotidiennement à jour, à partir du lien suivant : http://www.1336.fr/points-de-vente.html
Vous trouverez peut-être votre bonheur ?...

Plan B :

La Grande Distribution trouve ses limites et soulève des contradictions politiques et économiques auxquelles vous ne pouvez souscrire? Vous habitez une région où cette dernière est totalement réfractaire et hostile à l’implantation des produits SCOP-TI sur son territoire et dans ses magasins ? Vous habitez une île lointaine (quoique nos produits soient présents à Tahiti !), une montagne, un pic inaccessible, un désert que le sable gagne ?… Nous pouvons malgré tout trouver des solutions à vos problèmes !

1/ Solution collective :

Vous êtes membre d’une collectivité sociale : membre d’une association, d’un syndicat, d’un parti politique, d’un C.E d’entreprise, d’un club de ping-pong ou d’une équipe de rugby, etc. Cette entité peut devenir cliente de SCOP-TI et servir de relais pour accéder à nos produits !… C’est ainsi que certaines localités ont résolu l’absence de points de vente de la Grande Distribution.
(Contactez l’Administration des Ventes : adv@scop-ti.com ou pour tout complément d’information écrivez à l’adresse : contact@scop-ti.com.)

2/ Solution individuelle :
Vous pouvez trouver les produits SCOP-TI sur le site de vente en ligne Maxicoffee ou contacter l’Association FRALIBERTHE (AFLT) avec laquelle nous travaillons et passer commande en écrivant à l’adresse : contact@fraliberthe.fr

Super Bon Plan :
Si après lecture de cette petite méthode, vous ne parvenez toujours pas à trouver nos produits, il ne reste plus qu’à vous rendre à l’usine!!!...

(Société Coopérative Ouvrière Provençale de Thés et Infusions. 500, Avenue Pic de Bertagne ZA Plaine de Jouques 13420 GEMENOS)
Achats de produits + Visite d’usine!

Amicalement,

Les Coopérateurs de SCOP-TI.

 

En pièce jointe l’article de La Marseillaise nous concernant de mercredi dernier !

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Molex : la justice confirme que les salariés et leur syndicat CGT avaient raison !

Ce 9 août 2016, soit 8 ans après l’annonce de la fermeture de MOLEX, à Villemur-sur-Tarn, en Haute-Garonne, la Cour d’appel de Toulouse confirme le jugement, sur le fond, des Prud’hommes et donne raison aux salariés en lutte, en jugeant la nature des licenciements sans cause réelle et sérieuse car sans fondement économique.

La Confédération CGT et la Fédération des Travailleurs de la Métallurgie CGT tiennent à mettre en exergue cette décision juridique extrêmement importante. Elles tiennent à exprimer toute leur solidarité en direction des salariés en lutte depuis de nombreuses années.

C’est la victoire de la dignité des salariés malmenés par la perte de leurs emplois et de leurs acquis sociaux, du syndicat CGT de Molex et de ses militants qui n’ont eu de cesse de mobiliser les salariés pour s’opposer à tous les mauvais coups du monde capitaliste.

Molex était viable, c’est un véritable gâchis industriel et humain. Une vingtaine de salariés demeurent dans une extrême précarité et survivent grâce au RSA ; de nombreux autres n’ont toujours pas d’emploi stable.

Les 7 millions d’euros d’indemnités versés, pour les 191 salariés licenciés, ne seront pas réglés par MOLEX mais par l’Assurance de garantie de salaires, un fonds public. Encore un patron voyou qui s’en tire à bon compte !

Aujourd’hui, les magistrats ont considéré que la fermeture a été décidée non pas pour sauvegarder la compétitivité du site mais, en réalité, pour augmenter la rentabilité du groupe.

Demain, la loi El Khomri, avec les décrets d’application qui suivront ne permettra plus à des salariés licenciés et leurs syndicats de s’attaquer à de telles décisions. Elle va laisser le champ libre aux patrons pour licencier à leur guise.

Voilà l’exemple concret de l’une des nombreuses répercussions néfastes de « leur loi » pour le monde du travail.

En ce sens, la CGT appelle l’ensemble des salariés à faire barrage à cette loi en participant massivement à la journée nationale d’actions, de luttes et de manifestations qu’elle organise avec les 6 autres organisations syndicales, le 15 septembre 2016.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Promulgation ou pas, rendez-vous le 15 septembre

Après un passage éclair devant le Conseil constitutionnel, la loi travail est promulguée en pleine période estivale, sans jamais avoir été votée, François Hollande ayant eu recours à trois reprises au 49-3 !

Voilà la vraie définition du soi-disant dialogue social défendu par le Président de la République et son gouvernement : recourir à l’article 49 alinéa 3 de notre Constitution c’est-à-dire à une disposition qui empêche le dialogue pour faire adopter une loi, « leur loi », qui aura de toutes évidences des répercussions des plus néfastes pour le monde du travail.

Bien que la loi a été promulguée, la CGT ne baissera pas les bras. Comme elle l’a déjà annoncé, avec l’intersyndicale, elle va poursuivre les actions, notamment dès le 15 septembre prochain.

D’ores et déjà, la CGT appelle donc tous les salariés à se mobiliser, à se rassembler, à s’organiser pour continuer cette mobilisation à la rentrée et à envoyer au Président de la République la carte postale mise à la disposition de toutes et tous pour exprimer son opposition à cette mauvaise loi travail.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Air France : La chasse aux sorcières continue !

Il n’y a pas de conquêtes sociales sans libertés syndicales. Gouvernement et Medef, en pleine lune de miel depuis 2012, l’ont bien compris : ils veulent museler le monde du travail pour imposer leurs réformes antisociales !

La chasse aux sorcières, qu’ils mènent contre toute forme de lutte et de contestation notamment envers les militants de la CGT, continue de plus belle.

Suite à l’affaire dite de « la chemise », le 5 octobre 2015, la direction d’Air France a décidé de licencier Vincent Martinez, délégué du personnel, élu CGT. L’Inspection du Travail s’est alors saisie du dossier, et après enquête, a invalidé le licenciement de notre collègue le 20 janvier 2016.

Air France, ne pouvant accepter cette décision, pourtant motivée sur un courrier de quatre pages, a envoyé un recours hiérarchique auprès de la Ministre du Travail, Myriam El Khomri. Celle-ci avait quatre mois, à compter du 3 février 2016, pour statuer sur cette demande de licenciement.

N’ayant reçu aucune réponse en date du 3 juin, le licenciement de Vincent a été implicitement rejeté, conformément à l’article R2422-1 du Code du Travail. Or, le 5 août, Vincent a reçu un courrier du Ministère du Travail lui notifiant l’annulation de la décision de l’Inspection du Travail, c’est-à-dire donnant l’autorisation (tant recherchée) à Air France de le licencier. Nous nous étonnons d’une telle décision !

Myriam El Khomri désavoue ainsi l’Inspection du Travail en revenant sur une décision pourtant longuement motivée. Après ceux déjà utilisés pour La loi Travail, il s’agit ni plus ni moins d’un nouveau 49.3 !

Après les Goodyear, condamnés à des peines de prison ferme, le pouvoir décide de frapper un grand coup contre les salariés d’Air France qui ont osé se dresser contre une politique « sociale » désastreuse et mortifère pour l’emploi. 16 de nos collègues d’Air France seront jugés à Bobigny.

La CGT condamne toute forme de répression visant à tenter de museler la moindre contestation. Elle apporte son soutien à tous les salariés injustement incriminés et appelle à manifester les 27 et 28 septembre 2016 devant le Tribunal de Grande Instance de Bobigny pour la relaxe des 16 d’Air France.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
La mobilisation contre la loi travail doit continuer

Le Conseil constitutionnel qui vient de statuer sur la loi travail et les recours déposés par des parlementaires de tous bords politiques n’a finalement validé aucun de ces recours. La CGT, pour sa part, fait le constat que, jusqu’aujourd’hui, la loi travail fait consensus dans le rejet massif qu’elle provoque, chez les parlementaires mais aussi chez une majorité de salariés et de syndicats. Le Conseil constitutionnel lui-même considère que des articles de la loi pourraient « faire l’objet de questions prioritaires de constitutionnalité » (QPC).

À propos de l’usage du 49.3 sur lequel portait l’un des recours, la CGT rappelle que l’utilisation du 49.3 prévue par la Constitution en dit long sur l’importance que ce gouvernement accorde au dialogue social.

S’agissant des locaux syndicaux, la CGT ne réclame pas d’indemnisation pour les maisons du peuple, elle rappelle qu’ils servent à accueillir et défendre les intérêts des salariés. Ils sont donc d’utilité publique et, bien souvent, ils nous ont été octroyés au regard de notre participation active à la libération et la reconstruction du pays. Il est inadmissible qu’aujourd’hui cet intérêt collectif soit remis en cause.

En outre, la CGT rappelle que la loi Travail n’est pas conforme au droit international établi par l’OIT et l’ONU.

Nous invitons tous les salariés à se rassembler et à s’organiser pour continuer la mobilisation à la rentrée et notamment en envoyant au Président de la République la carte postale mise à la disposition de toutes et tous pour dire non à la loi travail.

Rendez-vous le 15 septembre pour la journée d’action interprofessionnelle décidée par l’intersyndicale.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Envoyez votre carte postale au Président de la République

Ce matin, la CGT a distribué à l'usine de le meux, une carte postale que vous pouvez envoyer au Président de la République depuis votre lieu de vacances(ou de chez vous). Une occasion de signifier que vous serez de retour à la rentrée pour manifester votre opposition à la loi Travail.

Nous pouvons souligner le bon accueil des salariés sur cette initiative.

on lâche rien !!!!

Bonnes vacances et pour ceux qui reprennent bon courage.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Sacrifiant de ce fait l'indépendance énergétique de la Guadeloupe comme le dénonce le Parti Communsite de Guadeloupe.

Publié le par FSC

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Loi travail, rendez-vous le 15 septembre

Retrouvez l’émission "Expression directe" diffusée sur France Télévisions. Retour sur 4 mois de contestation avec une perspective, celle du 15 septembre, jour de mobilisation nationale contre la loi, pour la réduction du temps de travail, l’augmentation des salaires et la lutte contre la précarité.

Voir les commentaires

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog