SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

notes d'information cgt unilever

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Les négociations de l'accord d'intéressement 2014-2016 ont débuté aujourd'hui.

La CGT invite les salariés à prendre connaissance du tract et par la même occasion nos propositions.

Un clic sur l'image pour ouvrir le lien.hjghjghjghjghjghkhjkhjkhj

Lors de la prochaine réunion, nous en saurons un peu plus sur les attentes de la direction sur cet accord, même si nous savons déjà que sa priorité première se porte sur les volumes DENTAIRE et il n'est plus question de parler d'OEE mais de quantité produite !


Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Un travailleur pose fin février à Caen devant l'usine Jeannette, dans le cadre de l'occupation des lieux par les anciens salariés qui s'opposent à la vente des machines.

Un travailleur pose fin février à Caen devant l'usine Jeannette, dans le cadre de l'occupation des lieux par les anciens salariés qui s'opposent à la vente des machines. (Photo Charly Triballeau. AFP)

REPORTAGE

A Caen, les ouvriers de la biscuiterie liquidée ont relancé la production de leurs fameuses madeleines et espèrent encore la reprise de l’usine.

Lip, dans les années 70 : une usine condamnée et occupée des mois durant par ses salariés. A la biscuiterie Jeannette de Caen, dans le Calvados, on n’hésite pas à se revendiquer de la même lignée. La fabrique de madeleines, née en 1850, a été liquidée le 18 décembre, la production stoppée peu après, et les 37 salariés licenciés le 28 janvier. L’usine était sans activité depuis trois mois.

Avec les ouvriers de la Biscuiterie Jeannette à Caen lors de la "Fournée solidaire". Licenciés à la suite de la liquidation de leur entreprise en décembre 2013, les salariés de la biscuterie caennaise née en 1850 occupent leur usine depuis le 20 février dernier pour s'opposer à la vente aux enchères des machines. Ce mercredi 5 mars au matin, ils relancent la production à leur compte pour produire une tonne de madeleines destinée a être vendue en direct à la population et à attirer d'éventuels repreneurs.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Un clic sur l'image pour prendre connaissance du tract

imagesCAPZKHXP

BONNE LECTURE

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Après les 0,8% d'augmentation générale et pour remercier les efforts des salariés, voici une belle brosse à dent électrique.

fgfddfgsseztrr 

Même si la manière de faire est complètement différente, la finalité est la même !

rterrreeetrtrtgfdg

Prochainement, à défaut d'avoir un salaire correct, nous aurons droit à un peu de pommade !

imagesCA4SM2H2

Il faudra bien plus qu'une brosse pour motiver les salariés !

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Voici la conclusion des NAO 2014,

·         0,8% d’Augmentation Générale au 1er mars, non indexé sur la grille de salaire HPCI.imagesCAVDEWGD

·         Prime autofinancée sur Compiègne versée en avril 2014

Critères : Tubes-flacons/productivité

Modalités :

Bénéficiaires : Salariés CDI, CDD, intérimaires présents sur la totalité du premier trimestre.

Montant : 250€ (soit 100€ acquis en janvier, 75€ à acquérir en février et mars)

Conditions d’acquisition : prorata temporis sur l’absentéisme (hors maternité, accident du travail, opérations chirurgicales)

Paiement sur avril 2014

·         Ouverture de la possibilité de placer du Débit/Crédit heures sur le CET pour le personnel en horaire variables dans la limite de 35 heures par an.

·         Engagement de la direction d’analyser au cas par cas les situations des salariés Hommes-Femmes en vue de la reconnaissance des diplômes en lien avec la fonction occupé au regard des dispositions de la convention collective des industries chimiques.

Nous avons rappelé à la direction sur ce sujet que c’était tout simplement et logiquement l’application de la convention collective et s’il fallait faire valoir les droits des salariés devant les prud’hommes,  il n’y avait aucun problème !

Alors que nous savons qu’Unilever n’a aucun problème de trésorerie et la CRISE, elle ne connait pas, contrairement aux salariés qui la subissent, pour toujours plus de profits pour les actionnaires !

La direction est à des années lumières de nos revendications et ne répond en aucun cas aux attentes des salariés. La CGT regrette fortement l’attitude de la direction pour les bas salaires (même s’il y avait que 1,1 d’AG% et pour les autres 0,75% d’AG) mais elle a préféré retenir l’option 1, c'est-à-dire 0,8% d’AG pour l’ensemble des salariés afin de répondre aux attentes de Saint Vulbas même si on est toujours loin du compte.  Une différence de 0,05% entre l’option 1 et 2, pour un salarié avec un salaire de base de 2000€ cela représente seulement 1€ et selon la direction, elle était arrivée au maximum. Dans ces conditions,

La CGT NE signera PAS cet accord.

Maintenant, il est grand temps que les salariés prennent consciences que :

« L’avenir appartient à ceux qui luttent, cela veut dire que ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu. » ghghghgfgghththntrjjlipoujujukirf

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Après plusieurs heures  d'attentes voici une toute petite avancée de la direction :

Option 1

0,8% d'augmentation générale, non indexé sur la grille

Option 2

1,1% d'AG pour les bas salaires (entre 1,3 et 1,5 du SMIC)

salaire de base + ancienneté +treizième mois + 1000€

Et 0,75% pour le reste des salariés

Option 3

0,6% d'AG + Prime de vacances de 70€ pour les postés

Option 4

 0,7% d'AG + Prime de vacances de 50€ pour les postés

Option 5

0,6% d'AG + Prime de vacances de 40€ pour les postés

0,15€/repas/salarié

Les débats sont en cours...

  SMIC = 1445,38€

1,3 fois le SMIC = 1879€

1,5 fois le SMIC = 2168€

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Sans surprise, Hollande n’aura pas tenu son « pari » de stopper l’augmentation du chômage en France.

Les chiffres du graphique en page n°3 sont sans appel : y compris dans les chiffres officiels, jamais dans l’histoire de notre pays il n’y a eu autant de chômeurs. Et ce n’est pas avec une croissance de 0,8 % annoncée pour 2014 que les choses vont s’arranger. Les premières victimes de ce chômage, massivement organisé, sont les jeunes, empêchés de construire leur vie par manque d’emploi, de salaire décent.

Pour le grand bonheur des patrons, 340.000 emplois « aidés » sont budgétisés pour 2014, donc payés par nos impôts. Avec des niches fiscales et sociales évaluées par la Cour des comptes à près de 200 milliards d’euros, ce sont près de 6 millions d’emplois privés qui sont payés à 100 % par nos impôts ! Soi-disant pour favoriser l’emploi, mais quand on voit le taux de chômage, on est bien obligé d’écrire que ces montagnes d’euros sont déversées en pure perte pour la population, mais au grand profit des actionnaires et du grand capital.

Comme nous l’avons maintes fois répété, le problème numéro 1 de notre économie est un manque de salaire. Aussi bien en nombre qu’en niveau. En augmentant massivement les salaires, la demande augmente ce qui a pour conséquence de créer des emplois. Les entreprises embauchent quand leur carnet de commande est plein et non parce qu’elles reçoivent telle ou telle subvention.

Augmentons les salaires partout et vite !

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

  Nous vous invitons à prendre connaissance de ce mail :

Chers tous,

 Pour information , ce jour en  « teambriffing » d’après midi ,  Mr Briesmalien  a outrageusement réclamé publiquement le licenciement de mes collègues cadres qui étaient associés dans l’élaboration de l’accord d’intéressement précédent… (motif un peu léger…)

Je suis particulièrement effaré que ces propos viennent d’un  élu du personnel et représentant syndical….Parfaitement sensibilisé aux risques de la mise en cause individuelle , du respect et des risques psychosociaux.Pleure.gif

Je vous rappelle que les individus mis en cause sont de « simples cadres de niveau 2 », salariés,  dans une hiérarchie Unilever qui en compte 6 ou 7…

  

Sachez que je réprouve complètement cette  façon de faire déplore cette escalade de violence verbale.

Je compte sur votre soutien à tous pour éviter dans le futur ce genre de débordements.

 Cordialement,

Pascal Mandon

  

Réponse de M.Briesmalien :

  Je n’ai pas  de leçon de morale à recevoir de votre part le courageux Monsieur MANDON. L’entretien est pour bientôt peut-être, il faut se faire remarquer …

Ma réponse viendra, si elle s’avère nécessaire, par la suite.

 

 Je vous demande rapidement d’oublier mon adresse email personnelle et privée.

 « A buen entendedor, pocas palabras bastan ».

   

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

REVENDICATIONS NAO 2014 CGT

Après concertation avec les salariés, voici ce qu’il en ressort

-      Augmentation générale : 60€ d’augmentation pour les salaires (salaire de base) inférieure ou égal à 30000€, 40€ d’augmentation pour les salaires de plus de 30000€ et 35000€ et 30€ d’augmentation pour les plus de 35000€. + L’augmentation Générale soit indexée sur la grille des salaires.

-      Reconnaissance des fonctions suite à la polyvalence et les diplômes.

-      Prime de transport, Zone 1 de 0-20km = 20€, Zone 2 de 20-40km = 30€, Zone 3 + de 40km = 40€.

-      Travail de nuit : 1 heure de repos compensateur par week-end travaillé et 3 heures/semaine de nuit travaillé en 3X8.

-      Maintien des primes d’équipes pendant les congés.

-      Augmentation de la prime de vacances de 500€.

-      Intégration du budget de l’intéressement dans le salaire de base.

-      Egalité homme/femme : Comme prévu dans la loi, mise en place d’un programme de rattrapage contre les discriminations Hommes / Femmes ou plan de suppression des inégalités (par exemple alignement du salaire moyen des femmes et rattrapage de salaire afin d’assurer l’égalité effective Hommes / Femmes…

-      Contrat 18 mois : suppression de la règle de fin de droit à l’usine malgré la carence et embauches des intérimaires qui occupent des postes titulaires.

-      Réunion d’info syndicale.

  Nous attendons le retour de la direction...

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

 


 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Depuis plusieurs années, les salariés avec leurs élus CGT se battent pour sauvegarder leurs emplois, pour refuser d'être les victimes d'un système capitaliste qui privilégie le capital au détriment du travail.

La CGT combat ces choix financiers de grands groupes qui au nom de la rentabilité financière jettent chaque jours des milliers de salariés à la rue en les privant de leurs emplois. Que ce soit dans le département de la Somme, ou comme nous l'avons vécu dans l'Oise des entreprises qui dégagent des bénéfices, n'hésitent plus à fermer, laissant derrière eux des friches industrielles, des bassins d'emplois sinistrés.

L'Union Départementale des Syndicats CGT de l'Oise, tient à apporter toute sa solidarité aux camarades qui luttent. 

Rassemblement organisé par le syndicat CGT GOODYEAR.

DIVERS 0010DIVERS 0011lfdlfgjgjklsdjljfjhghhhtDIVERS 0012DIVERS 0013DIVERS 0015DIVERS 0023vhjkhtuogkldkvbbjfdghhgDIVERS 0017DIVERS 0009

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Voir les commentaires

Visiteurs

470490

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog