Les manipulations sondagières d'ODOXA : sauver le soldat BERGER !

par Syndicat CGT Le Meux  -  23 Décembre 2019, 13:09  -  #Notes d'information Cgt Unilever

L'institut ODOXA vient de pondre un sondage incluant un chapitre intitulé " Match des syndicats dans l'opinion ".

En écoutant France inter ce matin, ce qui ressort c'est que Laurent BERGER et la CFDT sont fort appréciés des français tandis que la CGT et Ph. MARTINEZ et la CGT seraient autant rejetés que MACRON et les siens.

Ah bon ?

Pourtant :

  1. Même à l'intérieur du sondage si on y va voir de plus près cette affirmation n'a rien d'évident puisqu'on y apprends que la CGT et MARTINEZ " sont plébiscités par le peuple de gauche 
     

     
  2. Car c'est justement par là que le bât blesse :

    En plein affrontement avec le pouvoir, en pleine grève accompagnée inévitablement en particulier dans la région parisienne de forts désagréments quotidiens dans les transports, qu'est-ce que signifie ce sondage?
    D'autant que s'agissant de l'ensemble des français se trouvent bien sûr compris les opinions de droite, des conservateurs anti-syndicaux, des adeptes de l'ordre bourgeois.
    Et qu'il serait beaucoup plus intéressant d'avoir l'avis des couches populaires, de ceux qui soutiennent le mouvement de contestation de la contre-réforme des retraites.
    Et notamment de ce qu'ils pensent de l'attitude plus que complaisante à l'égard du pouvoir, de soutien à la réforme des retraites à points de la CFDT et de Laurent BERGER.
    D'autant qu'il y a quelques jours seulement le même BERGER vient de subir un fameux camouflet de la part de syndicats de sa propre organisation, des cheminots CFDT refusant l'appel à la trêve auquel il appelait !


     

Au-delà de ce sondage perce d'ailleurs des déclinaisons manipulatrices parallèles.

Par exemple, partant d'un fait avéré : les dirigeants nationaux de la CFDT et l'UNSA, soutenant la contre-réforme, tentant de détourner le mouvement sur le seul aspect de l'âge pivot viennent d'être désavoués par leurs bases syndicales chez les cheminots et la RATP.

Et les éditocrates du système d'embrayer sur le thème de la " giletjaunisation " du mouvement syndical qui concernerait TOUTES les organisations.

Sans distinction entre les organisations qui soutiennent la contre-réforme et celles qui la combattent.

Et comme si l'affrontement séculaire dans le mouvement populaire et le mouvement syndical entre réformistes partisans de sauver le capitalisme et les révolutionnaires partisans d'en finir avec lui pour libérer réellement les travailleurs ne dataient que de l'intervention des Gilets jaunes.

Enfumage donc que tout cela à un moment caractérisé justement par le retour en grand, dans le mouvement syndical et DANS la CGT en particulier des traditions de lutte de classe repoussant les pièges du "dialogue social", ne comptant que sur les luttes pour défendre les CONQUIS et renouer avec les CONQUÊTES sociales.

Il leur faut sauver le soldat BERGER

C'est sans doute ce mouvement qu'il leur convient donc de masquer qui pourrait conduire du côté des travailleurs à un fort regain de confiance à l'égard des organisations de lutte remisant les organisations comme la CFDT chantée par la presse système comme "le premier syndicat de France" dans les limbes de la compromission avec les puissants et les exploiteurs.

L'avis  des salariés,  confirmant ce mouvement, plusieurs résultats électoraux récents (novembre 2019) y compris dans de grandes entreprises du privé l'attestant, comme à AIR BUS (plus de 50.000 salariés) où la CGT progresse et la CFDT n'est même plus représentative.

De quoi les inquiéter ... et nous encourager à poursuivre dans la voie du combat et des fondamentaux historiques du syndicalisme de classe !

Publié par FSC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :