Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! appel cgt et communique usine - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Articles avec #appel cgt et communique usine catégorie

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

4-daltons.jpeg new_029-copie-1.gifDimanche, la direction de l'usine a procédé à une fouille des sacs des salariés de week-end en ne respectant aucunes règles du code de travail et du Code civil.

À 18h00 il y avait DEVILLERS, LOTO MAN, et WANG qui ont contre toute règles de respect demandé aux salariés d'ouvrir leurs sacs.

La direction n'a même pas prévenu les délégués et élus de cette initiative, qui émane des membres du CDU et plus particulièrement du directeur DESOMBRE.

Cette façon de faire de la direction est totalement inadmissible, inacceptable et scandaleuse. La CGT était présente ce matin dés 3h30 afin de faire face à cette nouvelle provocation gratuite de la direction, et pour lui rappeler les règles légales pour ce genre de pratique.

Ce matin à 4h00 le directeur, ODRU, IMBAUT et WANG avaient l'intention de fouiller les voitures puisqu'ils avaient préparé une table dehors, devant le poste de garde.

C'est quand ils ont constaté la présence de la Cgt, David BONGARD, Frédéric BRIESMALIEN et Lucien JEAN, que la direction a préféré remettre la table à l'intérieure pour effectuer la fouille des sacs à l'intérieur comme à 18h.

Il a fallu qu'on insiste explicitement auprès du directeur afin que celui-ci respecte les règles lors d'une fouille.

La direction allant même jusqu'à faire signer le salarié qui ne sougaitait pas obtempérer et donc ouvrir son sac !!!

Ceci est purement honteux ; du vrai flicage.

Imaginez l'attitude et le sentiment des intérimaires !!!!

Les règles sont les suivantes :

-          la direction doit informer au préalable le salarié  et les délégués d'une fouille et de ses droits  ; à savoir qu'il y a une fouille, que le salarié peut être accompagné d'un délégué et que le salarié peut refuser d'ouvrir son sac.

-          La direction n'a pas le droit d'elle-même d'ouvrir le sac, de fouiller dans le sac et encore moins de toucher le sac. À de nombreuses reprises ce matin ODRU s'est permis de le faire avec le sourire

-          Seul un officier judiciaire de la police , ou de la gendarmeire qui est assermenté peut le faire

La direction a annoncée qu'elle effectuerait ces fouilles dans toutes les équipes en fin de poste.

A la question au directeur, si il allait fouiller les cadres : la réponse " peut-être" !!!

Les élus CGT seront présents à chaque fois.

Elle annnonce aussi vouloir fouiller les placards perso. Les reègles sont les mêmes que pour les sacs, même sui les casiers sont dans l'usine ;  c'est de la vie privèe.

Nous allons de suite en informer l'inspection du travail du non-respect de ces règles.

Bon courage et faire suivre l'info.

La CGT

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

LES RESULTATS 2010 D’UNILEVER FRANCE

LA CRISE N’EST VRAIMENT PAS POUR TOUT LE MONDE

Malgré le montage juridique et financier du groupe et sans compter le transfert de valeur vers l’USCC, après quatre exercices en recul, les résultats du groupe explosent en 2010.

La valeur ajoutée (richesses créées par le travail des salariés) s’élève à 278 millions d’€ (M€) contre 247 M€ en 2009, soit une augmentation de 12,7 %,

L’excédent brut d’exploitation (profits avant toute politique financière) atteint 78 M€ (contre 54 M€ en 2009), en hausse de 43,7 %,

Au final, le bénéfice net passe de 6 M€ à 56 M€ dépassant ses plus hauts niveaux de 2006.

 

En 6 ans, LE GROUPE A octroyÉ AUX actionnaires 2 milliards d’€ de dividendes DONT 700 M€ AU TITRE DE 2010

 

Picsou-UNILEVER.JPGUNILEVER 

=

le ROI PICSOU

Pour prendre connaissance du tract, ICI

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

MANIF

MARDI 11 OCTOBRE 2011

 

10H00

 

COMPIEGNE

COURS GUYNEMER

  

4089927254

 

VEUILLEZ CLIQUER SUR L'IMAGE POUR PRENDRE CONNAISSANCE DU TRACT

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

Démission du membre du CDU ou du responsable de la production ?

Notre grand directeur vient d'annoncer dans les "times briefing", les réunions "marchés francs", que M. PELLEGRINI avait apparemment donné sa démission. Mais à t-il vraiment démissionner !!!!

Eh oui ce n'est pas un poisson d'avril, enfin la CGT a été entendu, puisqu'elle avait demandait en CE sa démission pour les résultats catastrophiques au niveau de la production. Il suffit de regarder les différents indicateurs de production comme l'OEE notamment, l'absentéisme, l'ambiance, la reconnaissance, la précarité à outrance,... Mais avait-il toutes les compétences pour tenir un tel poste à responsabilités ?… Bon c'est vrai, il quitte l'usine et le groupe, mais à la Cgt nous avions seulement demandé sa démission au niveau de sa fonction. Eh oui, son père spirituel, Bruno LAINE, n'est plus là … celui qui avait déjà plombé l'usine au niveau de la production et dans tous les services.

Mais nous disons clairement qu'Olivier PELLEGRINI n'est pas le seul responsable de la situation dans laquelle se trouve la production. Pour nous, les deux managers de production le sont tout autant et ce n'est pas faute de l'avoir démontrer et argumenter dans les différentes réunions.

 photos_humour_oiseaux2014.jpg"Mais merde c'est de moi qu'il parle ces abrutis de la CGT !"

lama-4"Bah merde, il parle de moi aussi ces cons de cégétistes, oh putain con !!!"

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

Pour vous rendre directement sur le site interactif  du congrés, rendez-vous sur le site de l'UGICT Cgt (un clic sur l'image)

Union Générale des Ingénieurs, Cadres et Techniciens

Congres-CADRE-et-TECHNICIENS.JPG

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

Meeting franco-allemand
dans le cadre de la semaine de mobilisation européenne au moment

du Sommets des Chefs d’Etat consacré au « Pacte de compétitivité »

22 mars 2011
Intervention de Bernard THIBAULT,
Secrétaire général de la CGT
_______________________________

Chers Amis, Chers Camarades,

Je veux tout d’abord vous remercier d’avoir répondu présent à ce rassemblement unitaire avec nos camarades du DGB.

Cette mobilisation s’inscrit dans une semaine d’action de l’ensemble des syndicats européens pour dénoncer un véritable pacte d’austérité qui sera à l’ordre du jour de la réunion des chefs d’état à la fin de cette semaine.

Aujourd’hui à Paris, jeudi à Berlin et à Bruxelles, samedi à Londres, le 9 avril à Budapest, les syndicats ont décidé de réagir ensemble devant ce qu’il faut bien appeler une agression sociale caractérisée.

Alors que le chômage, la précarité, les bas salaires et l’exclusion sociale gangrènent les pays d’Europe, les gouvernements s’apprêtent à adopter une série de mesures anti-sociales comme remèdes à la crise :

-      il faudrait ainsi réduire les salaires,

-      étendre la flexibilité des horaires de travail,

-      reculer les âges de départ en retraite,

-      réduire les dépenses de protection sociale et les budgets publics.

Tout ceci nous est présenté comme des mesures incontournables pour sortir d’une crise dont les travailleurs en Europe ne sont en rien responsables.

Le président de la République française et la chancellerie allemande sont à l’origine de cette démarche qui satisfait grandement les employeurs.

Nous sommes là, ensemble, syndicalistes allemands et français, pour dénoncer ce projet, non seulement parce que c’est injuste socialement mais aussi totalement inadapté et en total décalage avec les origines de la crise.

Au même moment où ce plan d’austérité se dessine, les grands groupes affichent des profits record et des dividendes versés aux actionnaires parfois supérieurs à ce qu’ils étaient avant la crise.

C’est à cela qu’il faut s’attaquer en priorité.

L’Europe n’est pas malade du fait des droits sociaux.

Par contre, elle sera de plus en plus contestée si elle sert de levier pour mettre en concurrence les travailleurs européens sur le moins disant social.

Nous nous sentons solidaires des travailleurs grecs à qui l’on veut faire payer les turpitudes de leur ancien gouvernement,

Nous nous sentons solidaires des travailleurs roumains à qui on impose une révision de leur code du travail pour plus de flexibilité,

Des polonais de qui on exige une baisse des salaires et pensions,

Des anglais frappés par la baisse des budgets publics.

Nous sommes déterminés à poursuivre ensemble le combat pour une Europe sociale, sans quoi elle n’aura aucun avenir.

Pas plus en France que dans d’autres pays, l’austérité ne doit être à l’ordre du jour.

-      La lutte contre les bas salaires et la précarité doit être présente dans les entreprises,

-      Le principe du travail égal – salaire égal dans un même lieu de travail doit être la règle,

-      La mise en place du salaire minimum national doit être garanti,

-      Les budgets sociaux doivent être préservés.

Avec votre participation, nous n’abandonnerons pas notre objectif d’une reconnaissance des travailleurs de toute l’Europe.

Tous ensemble, soyons offensifs !

Merci de votre attention.

____________________________________________________________________

Déclaration commune des syndicats Français et Allemands

L’Europe n’a pas besoin d’un pacte sur la compétitivité Merkel-Sarkozy mais d’un changement d’orientation politique pour une Europe juste et équitable

Au cours des prochaines semaines, le Conseil Européen va adopter les mesures de convergence budgétaire et économique dans le cadre du dispositif du « semestre européen ». En l’état actuel des propositions, en particulier celles impulsés par les chefs d’Etat Allemand et Français, les organisations syndicales françaises et allemandes CGT, FO, UNSA, CFTC, DGB, avec la CES, expriment leur critique fondamentale.

Nous nous prononçons fortement contre une gouvernance économique basée sur une conception limitée de la compétitivité fondée sur la stagnation, voire la réduction des salaires et des marchés de travail flexibles et dérégulés.

Depuis longtemps, ces organisations revendiquent une plus grande convergence économique et sociale dans l’Union Européenne. Les difficultés que connaissent plusieurs Etats membres de la zone euro confortent cet objectif. Mais la consolidation de l’euro et les objectifs qui en découlent en matière de gouvernance doivent viser le développement économique, l’emploi et le progrès social.

Les propositions pour la diminution des salaires minimums pour l’abolition des systèmes d’indexation et la non prise en compte de l’inflation sont des offensives qui remettent en cause les droits des salariés, et l’autonomie des partenaires sociaux dans le champ de la négociation collective, propre à chacun des systèmes nationaux de formation des salaires.

Les propositions actuelles de gouvernance économique et le pacte Merkel-Sarkozy dérogent à des nombreux principes du droit primaire européen. Les traités engagent l’Union à combattre les inégalités, améliorer les conditions de vie et de travail, respecter les systèmes de négociation collective nationaux et de sauvegarder l’autonomie des partenaires sociaux, et ne donnent pas de compétences à l’Union européenne en matière salariale. Avec les propositions du pacte Merkel-Sarkozy en matière salariale, l’Europe fait fausse route.

Nous nous prononçons contre le plafonnement européen des endettements, contre des politiques d’austérités qui entravent la croissance et contre la proposition d’un ajustement automatique des systèmes de retraite à l’évolution démographique.

Une gouvernance économique ne peut pas reposer sur les seuls objectifs d’équilibre budgétaire. L’Europe a besoin de favoriser en même temps le développement économique et sociale et, pour cela, doit radicalement changer de politique. Une obstination sur cette mauvaise politique au seul profit des forces du marché met en péril la stabilité de l’euro et mène à la détérioration de la situation économique, politique et sociale de tous les pays impliquées.

Nous considérons indispensable:

-       que soit préservé l’autonomie de négociation des partenaires sociaux en matière tarifaire ou bien qu’elle soit inscrite dans les constitutions nationales comme c’est le cas en Allemagne.

-       Que soient renforcées la cohésion sociale et le socle social de l’Europe à travers la lutte contre la précarité et les bas salaires  par la mise en place des salaires minimums nationaux garantissant une vie décente.

-       Que soit respecté sur le marché de travail, le principe du « travail égal – salaire égal » dans un même lieu de travail, quelque soit le statut (intérimaires, saisonniers, …). L’Europe ne peut pas avoir des travailleurs de seconde zone, socialement défavorisés.

-       Que la maîtrise des budgets et la réduction des déficits publics préservent les capacités d’investissement et les budgets sociaux

-       Que la convergence en matière fiscale soit basée sur une harmonisation de l’assiette de la fiscalité des entreprises et la fixation d’un taux-plancher d’imposition. A cet égard, l’annonce par la Commission européenne de son intention de présenter un projet de directive sur « une assiette commune consolidée d’impôts sur les sociétés » pour relancer le marché intérieur, va dans le bon sens.

-       Que soit adopté, au lieu des politiques d’austérité et du plafonnement européen des endettement, un programme d’innovations et d’investissements ambitieux pour l’encouragement généralisé des investissements dans le développement durable, afin de doter l’Europe  d’infrastructures modernes, d’industries pérennes, des services publics de qualité et d’une offre d’éducation et de formation de qualité.

Nous refusons et nous combattrons les réductions de salaires imposées par l’Etat ainsi que la fixation par celui-ci d’objectifs limitant ou plafonnant dans le cadre des négociations collectives, les salaires réels.

Compte tenu des enjeux pour les travailleurs de l’Union européenne, les partenaires sociaux doivent être consultés sur les réformes envisagées par les Etats et par l’Union européenne.

Le, 22 mars 2011

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

Pleure.gifVous pouvez prendre connaissance d'un courrier qui à été envoyé par des membres du Comité Directeur de l'Usine (CDU) à notre Délégué Syndical Central CGT (Frédéric BRIESMALIEN), et qu'il nous a fait parvenir. 

Nous vous laissons en prendre la teneur. Dire que l'image d'UNILEVER en prend un coup !!! Ben voyons, ceci n'est que le prétexte pour se défiler du débat sur la répartition des richesses et les grands écarts de salaire. Voilà la vérité. D'ailleurs vous pourrez constater que dans le message de Paul POLMAN (qui est sur le blog), l'objectif est bien d'en redistribuer plus aux gros salaires avec des objectifs qui forcément dégraderont encore plus les conditions de travail et les salaires. La Cgt et les élus, vont bien entendu répondre et point par point à ce courrier.  

Comme le disait avec beaucoup de joie et de gaieté un cadre de la direction (GL) : " si vous voulez gagner plus d'argent, vous n'avez qu'a joué au LOTO".  

Enfin pour finir, seulement pour l'instant, avec UNILEVER tout est CONFIDENTIEL !!! Eh oui, sauf la connerie n'est-ce pas !! 

La grille des salaires n'est en rien CONFIDENTIELLE, ils pensent plutôt à leur propre carrière, à la participation, le PERCO, la belle variable paye car se sont tout de même des sommes énormes et leur salaire. Nous n'avons jamais mis tous les cadres dans le même panier, contrairement aux propos de la direction. Il y a un manque de franchise et d'honnêteté, cela ne date pas d'aujourd'hui.   

De plus, dire que les "concurrents" pourraient trouver des informations sur le blog ceci est de la pure fumisterie ; "Qui a été condamné pour entente illicite avec ses collègues concurrents ?" (Articles sur le blog).

A bientôt et bonne lecture.

PDF

"Qu'unilever et ses sbires arrêtent de dire que nos salaires sont trop élevés, que nous sommes trop bien payés, que nous coûtons trop chers. Il y en a marre"

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

Un clic sur l'image ci-dessouspour prendre connaissance des différents articles

8FAF2882EEF65F1230B817D91AED1C.jpg

Des élus de la Cgt du site de Le Meux se rendront à Gémenos dans les prochains jours. Un soutien et des actions sont sont dans les tuyaux. 

Pour bien comprendre le mépris d'UNILEVER qui se dit souvent être à l'écoute de ses salariés ; il faut tout de même raapeler qu'UNILEVER veut fermer le site de nos collègues et jeter 182 familles à la rue, non pas parce qu'il ne gagnent pas d'argent avec l'usine de FRALIB Gémenos, non du tout, mais tout simplement parce que la part de marché du thé que fabrique FRALIB est passée de 60 à 50% !!!! Cette réalité à dérangé les représentants blingbling qui était en réunion de négociations NAO hier lorsque les élus Cgt ont répondu à leur nombreuses provocations verbales. Nous en dirons plus dans les prochains jours. La vérité dérange toujours. 

uneminutedesilencen3adegg9.jpgCela démontre encore une fois qu'UNILEVER n'a que faire des salariés, puisqu'ils ne sont qu'une variable d'ajustement pour plus de profit, que ce groupe et ses sbires de représentants n'ont aucune humanité en jetant des familles dans la rue comme des kleenex.

A bientôt et nous vous demandons de donner votre avis sur les dernières propositions des organisations syndicales pour ce qui concerne les NAO. Bien entendu, et ceci n'est pas dans la liste des revendicatuions, mais la forte dégradation des conditions de travail à l'usine sera le sujet transversal de la réunion du jeudi 17 février et la direction devra prendre ses responsabilités rapidement sur ce point. D'ailleurs selon les propos des élus qui étaient en commission de suivi du PSE de la R&D mercredi 9 février, le DRH à reconnu qu'il y avait une mauvaise ambiance dans tout les services de l'usine. Alors si le DRH le dit aussi, nous pouvons que le soutenir !!!!!

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

 

riche-pauvre-pauvrete-copie-1.jpgUnilever annonce des résultats en nette hausse pour 2010, sous l'effet de gains de parts de marché et de son expansion dans les pays émergents.

Le fabricant de produits de grande consommation, qui détient notamment les marques Knorr et Lipton, affiche un bénéfice net annuel de 4,6 milliards d'euros, en hausse de 26%, pour un chiffre d'affaires de 44,3 milliards (+11%) sur l'ensemble de l'exercice.

 La croissance organique de ses volumes s'est établie à +4,1% sur l'exercice. Sur le seul 4ème trimestre, son bénéfice net dépasse un milliard d'euros (+14%) pour un chiffre d'affaires en progression de 12% à 10,8 milliards d'euros.

Face à la remontée des prix des matières premières en fin d'exercice, le groupe anglo-néerlandais a décidé de réduire ses dépenses publicitaires et promotionnelles.

En dépit d'une farouche concurrence et du retour de la volatilité des cours des matières premières, nos objectifs restent les mêmes, à savoir une croissance rentable des volumes sur nos marchés, une amélioration constante et durable de notre marge opérationnelle sous-jacente et un solide cash flow', indique Paul Polman, le directeur général du groupe, en guise de perspectives.

"Eh oui, ce n'est pas la crise pour tout le monde"

CaisseEnregistreuseM 545471

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

Pour les collègues du site de Saint-Vulbas, vous pouvez faire parvenir vos revendicatioins par mail (adresse direct en haut du blog), ou en contactant notre Délégué Syndical Central CGT au 0681968949

Voici les documents qui ont été distribués cette semaine afin de préparer au mieux la première réunion de négociations sur les salaires, conditions de travail, emploi, régime de prévoyance, ... qui aura lieu le 10 février. La délégation Cgt sera composée de :

- Frédéric BRIESMALIEN - employé agent logistique

- Monique LECOCQ - Ouvrière conductrice de ligne

- Hugues DEVAUX - ouvrier conducteur de ligne et palettisation en VSD (week-end)

- Didier LEPAYSAN  - Agent de maitrise technicien mécanicien

Vous avez jusqu'au lundi 7 février pour remettre aux élus de la Cgt vos revendications ou les déposer dans l'urne qui se trouve devant la cantine.

La deuxième réunion est prévue le 17 février, des réunions d'infos seront faites par la Cgt même si la direction le refuse.

 

Vous pouvez télécharger le tract qui vous été distribué en cliquant ci-dessous sur l'autruche

photos_humour_oiseaux2014.jpg

 

Le tableau mis à jour avec l'augmentation du SMIC au 1er janvier 2011 (en cliquant sur le poulain de la direction)

cheval_017.gif

A bientôt

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>

Visiteurs

234942

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog