SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
La CGT et FO et saisissent l’OIT contre des dispositions de la loi travail

Afficher l'image d'origine

La CGT et FO ont saisi l’OIT ce jour. En effet, la loi Travail comporte de nombreuses dispositions contraires aux textes fondamentaux et aux textes internationaux auxquels la France est liée. Cette loi porte atteinte à la liberté syndicale, au droit à une négociation collective libre et progressiste et au droit à un licenciement « juste ». C’est pourquoi, une plainte commune de FO et la CGT est déposée auprès de l’Organisation internationale du travail.

Jamais nous ne nous résoudrons à la remise en cause des dispositions du Code du Travail protégeant les travailleurs. Au contraire, nous résisterons aux côtés des salariés en mobilisant tous les outils à notre disposition : en maintenant le rapport de forces dans les négociations afin d’empêcher la régression des droits des salariés et en actionnant tous les recours juridiques pertinents.

Ignorant l’opinion publique, sans débat parlementaire, sans respect pour les organisations syndicales, à coups de 49-3, la loi Travail a été adoptée, puis promulguée au Journal Officiel le 8 août 2016. Complétée par environ 130 décrets d’application, elle est désormais applicable. Des employeurs s’emparent déjà de ce texte pour remettre en cause les droits de nombreux salariés.

Déjà en 2007 et 2011, l’OIT a respectivement disqualifié le CNE (contrat nouvelle embauche) et reproché à la France des réquisitions de salariés grévistes organisées par le gouvernement.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Ci-dessous, cilquez sur le lien pour prendre connaissance du tract (en plus grand et plus clair)

Ci-dessous, cilquez sur le lien pour prendre connaissance du tract (en plus grand et plus clair)

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Elles fabriquent nos vêtements ...SOLIDARITÉ avec les ouvrières du textile en GRÈVE au BANGLADESH !

Cette grève au Bangladesh dont vous n’avez pas entendu parler vous concerne

DEPUIS DES SEMAINES, LES OUVRIÈRES BANGLADAISES DU TEXTILE LUTTENT POUR DE MEILLEURES CONDITIONS DE TRAVAIL. ET ELLES ONT BESOIN DE VOTRE SOUTIEN.

Depuis plus d’un mois, au Bangladesh, des milliers de personnes se battent pour des conditions de travail dignes. Vous n’en avez peut-être pas entendu parler car peu de médias occidentaux ont repris l’info.

Pourtant, cette lutte sociale qui a lieu à des milliers de kilomètres vous concerne. Et vous avez un rôle à jouer en tant que consommateur-citoyen.

Le 12 décembre dernier, plusieurs milliers d’ouvrières et d’ouvriers du textile de la province d’Aschulia, grande région industrielle du Bengladesh s’arrêtent de travailler. Ces femmes (85% des travailleurs du textile dans le monde et dans ce pays sont des femmes) se battent pour un salaire décent, en l’occurrence le triple de leur salaire actuel, de 5300 takas (environ 62 euros).

LIEN VERS LA SUITE DE L'ARTICLE CI-DESSOUS:

 

Publié par El Diablo

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

MACRON veut supprimer la SÉCU !

Peu de choses sépare Macron et Fillon sinon leurs ambitions personnelles. Macron veut supprimer la Sécu, Fillon veut supprimer la Sécu. Fillon veut supprimer les 35H, Macron veut supprimer la durée légale du travail. Et l’on pourrait multiplier les exemples. C’est que les deux hommes sont les candidats de l’oligarchie, les candidats du système.

Macron a indiqué que lui président il supprimerait le salaire différé (socialisé) affecté à la sécurité sociale pour le remplacer par l’impôt.
Bien sûr annoncer supprimer une partie de votre salaire pour le remplacer par une augmentation d’impôt, cela n’est pas populaire. C’est pour cela que Macron présente cela comme une « réduction de l’écart entre le salaire brut et le salaire net ». (sic). C’est à dire supprimer les cotisations chômages et maladie, en les compensant par une hausse de la CSG. Soi-disant pour augmenter le salaire net… Une mesure très proche de ce que propose Marine Le Pen.

Ni vu ni connu je t’embrouille c’est une baisse de salaire !

Et il s’agit de substituer ainsi la partie de salaire mutualisé et socialisé entre tous les salariés et financé principalement par les patrons (qui sert à assurer une retraite et la santé pour tous) par un impôt. Un impôt qui ne sera plus sous le contrôle des organismes paritaires de la Sécu – où les salariés sont représentés via leurs syndicats – mais sou le seul contrôle du gouvernement. Une première étape vers la diminution radicale du budget de la sécurité sociale.

En clair, une véritable arnaque !

Publié par El Diablo

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Auparavant, une visite médicale d’embauche était systématique lors du recrutement d’un salarié. Avec la loi El Khomri, cela ne sera plus une obligation exceptée pour des postes à risques. Les autres salariés passeraient une visite d’information et de prévention dispensée par un professionnel de la santé qui ne serait pas forcément médecin (il peut d’agir d’un infirmier). Pour de nombreux médecins, il s’agit d’un coup très dur porté à la médecine du travail.

Annonce de la direction en fin de CE du vendredi 27 janvier 2017, l'application de la loi El khomri sur la réforme du médecin du travail.

Alors que le groupe Unilever prône la sécurité au sein de ses usines, elle ne perd pas de temps à appliquer cette loi régressive pour les salariés. C'est inacceptable !!!

 

Pour UNILEVER, les apparences suffisent

On passe d’une médecine de protection à une médecine de contrôle : sa mission d’œuvrer à la prévention des conditions de travail dangereuses s’efface au profit d’une mission de sélection médicale.

En n’assurant plus l’arbitrage des conflits, l’État se désengage de la question de la santé au travail et confie sa gestion aux entreprises.

 

Unilever applique la Loi Travail sur le medecin du Travail

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Et si au-delà de l'indispensable lutte quotidienne contre les empiétements du capital et la remise en cause des conquis il fallait remettre en question l'organisation capitaliste de la société en donnant enfin aux travailleurs et au peuple le pouvoir pour qu'enfin l'intérêt général l'emporte sur les "eaux glacées du calcul égoïste" ?

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Voici le résultat depuis dix ans de l’évolution du SMIC (salaire minimum interprofessionnel de croissance)

Il est intéressant de faire le rapprochement avec l’évolution de notre grille de salaire. Vous constaterez le résultat lamentable d’une politique salariale sur les bas salaires.

Il faut augmenter les salaires, il y a Urgence !!!!

La preuve que le SMIC évolue bien plus vite que notre grille de salaire. Et comme 99 % des intérimaires sont aux coeff 160/175 l’économie est bien réelle, apparemment pour ces salariés le coût de la vie n’est pas le même.

Pour les salariés qui signent un contrat CDI avec Unilever, le raisonnement est le même…VOUS COMMENCEZ AU RAS DES PAQUERETTES !!!

Il devient urgent d’augmenter les salaires significativement et de revaloriser la grille des salaires.

UNILEVER sur les cinq dernières années, c’est plus de 25 milliards d’€ de bénéfices.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Le bénéfice net 5,5 milliards d'euros

La Haye - Le géant néerlandais de l'agroalimentaire et des cosmétiques Unilever a indiqué jeudi avoir enregistré un bénéfice net annuel en hausse de 5,5% en 2016 mais a prévenu que le début de 2017 serait "lent" en raison de "conditions de marché difficiles".

Afficher l'image d'origine

Le bénéfice net s'est établi à 5,5 milliards d'euros, a affirmé le groupe de Rotterdam dans un communiqué, soulignant que le chiffre d'affaires était en baisse de 1% sur l'ensemble de l'année, à 52,7 milliards d'euros.  

Côté à la Bourse d'Amsterdam, Unilever était en baisse de 3,86% à 37,84 euros à l'ouverture de la séance, au sein d'un indice en baisse de 0,06% à 487,74 points. 

"Les conditions de marché ont été difficiles pendant l'ensemble de l'année mais surtout au quatrième trimestre", a expliqué Unilever, évoquant notamment des changements de prix liés à des dévaluations, des volumes stagnants et la crise économique au Brésil. 

Le groupe a aussi dû faire face à des "difficultés supplémentaires" en Inde, après le retrait en novembre de la valeur légale des billets de 500 et 1.000 roupies (6,5 et 13 euros), coupures les plus élevées et qui représentaient 86% de la valeur de l'argent liquide en circulation, au nom de la lutte contre la corruption.  

Pour 2017, Unilever a pour priorités "une croissance en avance sur ses marchés", une meilleure marge opérationnelle et un bon flux de trésorerie, a indiqué le directeur exécutif du groupe, Paul Polman, cité dans le communiqué.  

"Les conditions de marché difficiles qui ont rendu la fin de l'année particulièrement éprouvante vont probablement continuer pendant la première moitié de 2017", a-t-il affirmé, ajoutant : "nous nous attendons donc à un début d'année lent avec une amélioration de la croissance au fil de l'année".  

Sans tenir compte des taux de change, le groupe, qui a récemment acquis plusieurs sociétés pour "restructurer son portefeuille" et contrer le ralentissement des marchés émergents, a enregistré sur l'année une hausse de ses ventes de 4,3%, a-t-il affirmé.  

Dans sa branche "Hygiène personnelle", qui représente près de la moitié de son chiffre d'affaires, Unilever a enregistré une hausse de 0,5% des ventes, grâce notamment au succès des déodorants et à une gamme de shampoings promettant du volume pour les cheveux plats. La marque Dove a, de son côté, enregistré une bonne année grâce à la gamme adressée aux hommes.  

Dans la branche "Alimentation", le chiffre d'affaires en baisse de 3,1% a décliné notamment "car la croissance modeste dans les marchés émergents a été contrebalancée par le déclin, continu mais qui ralentit, des marchés dévelopés", assure Unilever. 

En Europe, les marchés "restent difficiles" et sont en baisse de 2,9% mais les hautes températures de l'été ont permis de bonnes ventes de crèmes glacées, a assuré le groupe, soulignant que la contraction du marché des margarines en France et en Grande-Bretagne avait eu un impact sur la croissance de la branche nourriture.  

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

PAR FSC

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

NAO : Négociation annuelle obligatoire

Les prochaines négociations salariales auront lieu le 2 mars, 16 mars et 30 mars 2017

Les salariés subissent des cures d’austérité salariales depuis plusieurs années et les rémunérations sont de plus en plus individualisées. Les inégalités perdurent entre les hommes et les femmes en matière de salaire. Les conditions de travail se détériorent et les acquis en matière de durée légale sont constamment remis en cause. Dans ce contexte, les négociations annuelles obligatoires prévues par le code du travail sont un moment fort de l’activité syndicale et revendicative. Dans de nombreuses entreprises, TPE, PME-PMI ou grosses entreprises, ces négociations sont même placées sous le signe de la conflictualité sociale avec parfois des contentieux salariaux lourds. La mobilisation des salariés permet souvent de faire bouger les lignes et d’arracher des acquis sonnants et trébuchants.

Afficher l'image d'origine

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Afficher l'image d'origine

Voici les questions de la CGT :

Questions CE :

Comment se porte l’Unimix 2

Point sur les volumes shampoing et organisation à venir sur la production

Volume usine 2016 et à date

Point sur le budget des arrêts technique des lignes shampoing sur les quatre dernières années

Explication sur les manques habillages et les manques matières premières (shampoing/dentaire)

Point sur la palettisation et les multiplications des arrêts

Part de marché zendium

Questions DP :

Récapitulatif des augmentations individuelles par secteur, combien d’opératrices ont touché une AI

Point sur la règle de l’heure supplémentaire le vendredi soir  (pour l’équipe d’après-midi de 20H50 à 22H00) ?

Point sur les chefs d’équipe process, référant week-end,  responsable process dentaire et que vont devenir les référants au Process dentaire

Nombre de départ (démission, retraite, rupture conventionnelle…) en 2016

Point sur le licenciement de michel Gobert

La règle sur le bon de sortie de container a-t-elle été modifiée, si oui, pourquoi ?

Etat d’avancement du tableau de corrélation des viscosités à chaud et froid

 

Ci-dessous l'ordre du jour CE/DP du vendredi 27 janvier 2017 :

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>

Visiteurs

468792

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog