SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Nos camarades de Guadeloupe nous informent, cette informtion faisant suite aux articles précédents concernant cet important conflit que la plupart des médias passent consciencieusement sous silence :

Signature d’un protocole de suspension de conflit au Crédit Agricole de Guadeloupe

 C’est dans  l’unité d’actions syndicales, qu’il a été mis fin au projet dévastateur de la direction du Crédit Agricole.

Dans la nuit de mercredi 27 au jeudi 28 juillet 2016, quatre axes principaux ont permis  la signature d’un protocole de suspension de conflit au Crédit Agricole:

  • Retrait du projet de la remise en cause de la majoration de 40% de majoration de la rémunération conventionnelle
  • Complète compensation financière de l’ensemble de la période de grève.
  • Arrêt de toutes les poursuites judiciaires liées à la grève.
  • Abondemment de la prime de participation 2016, pour compenser la perte de la prime d’intéressement au regard de la grève.

Dans une determination sans faille et une solidarité dépassant leur entreprise, les salariés du Credit Agricole ont démontré que la lutte syndicale paye.

Il appartient à l’ensemble des Travailleurs de la Guadeloupe de s’organiser afin de lutter pour défendre les emplois, leurs rémunérations et conditions de travail.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Publié le par FSC

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

La liste des travailleurs et des militants confrontés à la répression s'allonge!

La répression vise particulièrement les délégués du personnel!

Signe à la fois de la combativité grandissante de la classe ouvrière et de la tentative patronale et gouvernementale d'enrayer cette combativité!

La résistance unitaire s'amplifie !

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

PSA

 les actionnaires continuent de se goinfrer : il faut que ça change!

Source : france Info

"Ces résultats c'était un secret de polichinelle au niveau de la direction", assure le syndicaliste. "On est en colère parce que cela ne l'a pas empêchée de vouloir nous imposer dès la rentrée un deuxième accord de compétitivité". Cet accord implique de nouveaux efforts de flexibilité demandés aux salariés : "¨Poursuite du blocages des salaires, des contrats de travail de nuits partielles et des mutations forcées", précise Jean-Pierre Mercier pour qui, "les seuls là-dedans qui triment et qui n'ont rien, ce sont les 50.000 salariés du groupe. Et ça c'est pas normal. Il faut que ça change !".

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Victoire pour les libertés syndicales

Communiqué de la CGT, de la Fédération CGT des Services publics, de l’Union Régionale CGT d’Ile-de-France (URIF) et de l’Union départementale CGT de la Loire

Dans un contexte social où le gouvernement tente de museler la CGT en discréditant ses militants et en allant jusqu’à la répression dans la violence, ce 27 juillet 2016 marque une victoire face aux attaques contre les libertés syndicales.

Notre camarade Cédric Crozet, des Territoriaux CGT de Saint-Étienne, était passé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Paris le 16 juin 2016 suite à son arrestation pendant la manifestation nationale du 14 juin.

À la demande de son avocate, Agnès Cittadini, son procès avait été reporté au 27 juillet, afin de pouvoir préparer correctement la défense. Cédric avait été placé sous contrôle judiciaire en attente de son procès, en dépit de la demande de placement en détention provisoire formulée par le procureur lors de l’audience du 16 juin, nouveau témoignage de la volonté du pouvoir politique de s’en prendre à la CGT.

Les vidéos produites durant le procès ont largement contribué à prouver l’innocence de Cédric quant aux faits de violence sur les forces de l’ordre qui lui étaient reprochés. Elles démontrent même que c’est tout l’inverse qui s’est produit ! Non seulement Cédric n’a pas commis de violence mais il a été victime de violences policières alors qu’il cherchait à porter secours à un manifestant blessé.

Considérant ces éléments, la procureure de la République n’a formulé aucune réquisition et a déclaré s’en remettre « à la sagesse » des juges qui ont donc prononcé la relaxe complète de Cédric.

La CGT, la Fédération CGT des Services publics, l’URIF et l’Union départementale CGT de la Loire tiennent à remercier l’ensemble des organisations et camarades qui se sont rassemblés pour encourager Cédric et lui ont apporté leur soutien, d’une manière ou d’une autre, tout au long de ce combat. Elles saluent le travail remarquable de l’avocate de Cédric.

L’innocence de Cédric et le caractère abusif de son arrestation et de la procédure judiciaire sont ainsi démontrés.

Avec Cédric, avec l’ensemble des salariés, jeunes et retraités mobilisés depuis des mois, nous poursuivons la lutte contre la loi Travail et pour un Code du travail du 21ème siècle.

Le 15 septembre, soyons en masse dans la rue pour l’abrogation de la loi Travail, la satisfaction de nos revendications sur les salaires, l’emploi, les garanties collectives, le service public et pour nos libertés démocratiques.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
La CGT réclame une autre politique de l’emploi

Les chiffres du chômage du mois de juin semblent montrer une relative stabilité. Mais, une certaine confusion statistique règne : au mois d’avril, les radiations avaient très fortement augmenté et on compte désormais des tendances sur trois mois, ce qui permet d’afficher des toutes petites baisses (-0,2% et -5300 personnes en catégorie A) alors que le chômage augmente sur un mois (0,2%, +5400 personnes)...

Toutefois, l’embellie n’est pas encore là : le total des demandeurs d’emploi en catégorie A, B et C s’élève à 5 434 000, il progresse de 0,1 % sur un mois et 0,9% sur un an.

Dans le détail, les catégories des travailleurs précaires continuent d’augmenter : les catégories B et C augmentent ensemble de 4 % sur un an. De plus, le chômage des jeunes s’aggrave ce mois-ci (0,8 % sur un mois et 0,6 % sur trois mois pour les moins de 25 ans) tandis que les plus de 50 ans continuent d’être pénalisés (0,2% sur un mois comme sur trois mois et, surtout, plus 3,8 % sur un an).

Les entrées en formation ne masquent pas la nécessité d’une autre politique de l’emploi par la relance et le développement durable, c’est ce que la CGT réclame depuis plusieurs années.

Alors que la loi Travail vient d’être adoptée après un ultime passage en force, la CGT constate qu’elle va aggraver le chômage et la précarité. L’urgence est à l’établissement d’un nouveau statut du travail salarié, à la réduction du temps de travail, dont un rapport censuré montre qu’il s’agit de la meilleure arme pour créer des emplois.

La politique du gouvernement ne marche pas plus contre le chômage que pour le progrès social : tournons la page des politiques d’austérité qu’accompagne la loi Travail, exigeons une nouvelle politique de l’emploi et des nouveaux droits !

La CGT donne rendez-vous tout au long de l’été pour préparer la mobilisation du 15 septembre.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Voici les questions de la CGT pour le prochain DP du vendredi 29 juillet 2016 :

Pourquoi a-t-on encore un gros souci avec les effluents même en ayant changé la cuve (de plus grosse capacité) la station est-elle adaptée à nos besoins? Quel le coût d’un lavage au process dentaire ?

Quelle est la procédure pour voir l’ostéopathe ?

 Pourquoi doit-on signer un avenant au contrat de travail même pour un changement de coefficient ?

Pourquoi à ce jour rien n’a été fait dans la cabine colorant dentaire (tare, hôte aspirante)?

  Quel est le but de faire les même audits plusieurs fois par mois par des auditeurs diffèrent surtout quand arrive la fin du mois? (on répète toujours la même chose et on va finir par raconter des conneries) ?

 Que fait-on de la cuve 25 (ancien chalk 23s) qui est vide et propre depuis plus d’un an et qui reste à désinfecter ? (elle pourrait servir pour une autre couleur)

  A quoi sert la deuxième balance liquide au frac dentaire qui n’a jamais été connecte à un PC depuis le début du nouveau frac ?

  Combien coute la mise en place de l’échafaudage cluster 1 pendant 3 semaines sans travaux ?

  Serait-il possible d’avoir des nouveaux roule fut (ceux qui existent sont trop dangereux) ?

 Quand pensez-vous mettre à jour le plan de palettisation interspecte avec le plan de palettisation usine (ex ligne 13, ligne7...) ?

 A quoi sert le port de la charlotte pour les caristes (aucun contact directe avec le produit)?

  Allons-nous être impacte sur l’intéressement par rapport au problème de la supervision?

  A quand le prochain exercice d’évacuation? (la loi dit 2 par an et alarme évacuation 1 fois par mois (sous réserve)).

   Est-il prévu de commander l’empileur de palettes pour la ligne 18 ? (budget prévu source M. Lemaitre)

  Serait-il possible de programmer des lignes (dentaire/shampoing) pour une rotation en 2X8 ?

   Que et quand pensez-vous faire quelque chose pour le bon fonctionnement de la vanne servinox (il faut être 2 pour aspirer certaines poudres, une douzaine d’acquit défaut est nécessaire)

 Quand est-il de la table élévatrice sur la ligne 5 ?

 Problème d’extraction dans la zone de lavage, que compte faire la direction ?

 Que compte faire la direction contre les moustiques, les appareils existants ne fonctionnent pas ?

 La direction a-t-elle tenue compte des personnes qui sont en vacances pour l’inscription des repas plateaux ?

 Quel est le but du test « Sur les connaissances techniques» juste pour les conducteurs de ligne shampoing ?

 Que compte faire la direction sur le problème de la chape dans la zone enzyme ? Il y a un gros risque de sécurité ?

Rappel des règles pour sortir du matériel de l’usine ? Le tirage est-il toujours en vigueur ?

Qu’en est-il de la clim dans le bureau transit demandée l’été dernier ?

  Quand est ce que la baie vitrée de l’usine va-elle être nettoyée ? Pollen, toile d’araignée, poussière…..

  Est-ce que si 4 personnes doivent faire du rab sur une équipe, il doit y avoir au moins 1 secouriste ?

    Qu’en est-il des araignées dans les palettes étuis, tubes et cartons ? Qu’elle en est la cause ? Comment y remédier ?

 

Ci-dessous l'ordre du jour de la réunion des délégués du personnel, veuillez cliquer sur le lien :

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Plein d'humour mais tellement vrai au moment où le prix de la force de travail est considéré comme une charge à réduire au besoin les plus élémentaires et encore.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

La France comptait, fin 2015, 6% de millionnaires de plus qu'un an plus tôt. Une croissance quasiment sans équivalent en Europe. Les Français les plus aisés talonnent désormais les Britanniques et pourraient les surpasser avec le Brexit.

Si en France "ça va mieux", c'est particulièrement vrai pour une catégorie de la population: les millionnaires. Le contingent de Français disposant d'un patrimoine égal ou supérieur à 1 million de dollars, soit 907.000 euros (hors résidence principale et objets de collection) a particulièrement grossi en 2015. C'est ce que révèle l'étude annuelle réalisée par Capgemini. Selon le cabinet, l'Hexagone compterait 523.000 millionnaires. Ce qui en fait le 6ème pays où l'on recense le plus de ménages fortunés dans le monde. 

Et si les études de la sorte sont nombreuses et l'estimation du nombre de millionnaires fluctuante (le BCG en dénombre 250.000 en France et le Crédit Suisse 1,8 million!), il y a tout de même une constante dans ces différentes études: elles constatent toutes une augmentation nette du nombre de ces Français très aisés. Ainsi selon Capgemini, ils étaient près de 30.000 de plus en 2015 qu'en 2014, soit un bond de 6% en un an. Il s'agit de la plus forte croissance en proportion parmi les grands pays d'Europe. En Italie (229.000), leur nombre n'a progressé "que" de 4%, en Grande-Bretagne (553.000) de 1% et en Allemagne (1,2 million) de 5%.

Le Brexit va-t-il profiter aux millionnaires français?

Et si les millionnaires français s'en sortent si bien, c'est bien évidemment grâce à leur porte-feuille immobilier. Après la crise de 2008, les prix sont repartis à la hausse notamment dans les grandes agglomérations comme Paris. Or selon le Crédit Suisse, 63 % de la richesse des Français provient de leur patrimoine immobilier. Et le nombre de Français millionnaires n'a pas fini de croître. Selon le BCG, le pays devrait compter 60% de millionnaires de plus d'ici 2019, soit 370.000 au total selon le cabinet.

Et la croissance pourrait être encore plus importante. Car depuis la prévision du BCG en 2015, il y a eu le Brexit. Or ce dernier pour avoir des conséquences positives sur les riches Français avec l'arrivée possible de nombreux services bancaires en provenance de Londres. HSBC avait par exemple évoqué le rapatriement à Paris de nombreux services qui concerneraient un millier d'emplois. Si la capitale française est en concurrence avec Francfort et Dublin, elle est prête à dérouler le tapis rouge aux déçus du Brexit. 

Le classement des pays qui comptent le plus de millionnaires (en milliers)

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Bernard Thibault : "La troisième guerre mondiale est sociale"

"La troisième guerre mondiale est sociale" c’est le titre volontairement provocateur du livre de Bernard Thibault paru aux Éditions de l’Atelier. Voici un entretien vidéo réalisé au congrès de la CGT à Marseille en avril dernier.

En tant que membre du conseil d’administration de l’Organisation internationale du travail (OIT) et ancien secrétaire général de la CGT, il dénonce le culte du moindre coût qui sacrifie les salariés du monde sur l’autel de la concurrence et propose notamment de renforcer le rôle de l’OIT au regard de sa mission historique : "promouvoir la justice sociale comme facteur de paix dans le monde".

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

Le Procureur de la République a décidé de faire appel de la relaxe de trois militants CGT, qui étaient poursuivis pour avoir accroché sur la permanence d'un député PS une banderole lui reprochant d'avoir soutenu la loi Travail.

L'accrochage de banderole à une permanence PS vaut-il bien deux procès ? Après avoir été relaxés en première instance le 13 juillet par le tribunal correctionnel de Saint-Étienne, trois jeunes militants CGT devraient être poursuivis en appel à l'initiative du Procureur de la République pour s'être introduits par effraction dans le local du député socialiste Jean-Louis Gagnaire et pour des violences contre des agents de police à l'occasion d'une manifestation contre la loi Travail le 12 mai dernier à Saint-Étienne. Des chefs d'accusation que réfutent Nina, 24 ans, Jules, 25 ans et Yvan, 29 ans, respectivement serveuse, assistant de vie scolaire et musicien en recherche d'emploi. « La porte d'entrée de l'immeuble n'était pas fermée. Même la police n'a pas relevé de traces d'effraction sur la porte de la permanence », rappelle Maître Karine Thiébault, l'une des avocates des trois militants syndicaux. Concernant l'accusation de violences contre les forces de l'ordre, Maître Thiébault relève que les policiers qui avaient porté plainte auraient refusé la procédure dite de confrontation face aux militants, « alors que cela aurait pu permettre que chacun s'explique. C'est une atteinte au droit à un procès équitable ». Enfin, l'avocate souligne qu'en dépit des réquisitions, « la vidéo de surveillance de la permanence effectuée par Securitas n'a pas été jointe au dossier », ce qui implique que rien d'incriminant n'y a été trouvé concernant ses clients.


« Ils sont simplement rentrés dans la permanence pour afficher au balcon une banderole qui reprochait au député d'avoir soutenu la loi Travail », témoigne Jean-Michel Gourgaud, secrétaire général de l'union départementale CGT de la Loire, à qui cet acharnement du ministère public rappelle les combats pour les Manufrance et les cinq de Roanne. Pour la CGT, il s'agit clairement d'un « procès politique ». « Dans un contexte où les Français sont encore fortement opposés à la loi, ce genre de manœuvres ne va pas apaiser les choses », prévient Jean-Michel Gourgaud. « Ils sont rentrés sans dégradation ni violence », confirme Martin Pontier, secrétaire fédéral du Mouvement jeunes communistes de la Loire qui était présent en bas de l'immeuble ce jour-là, et qui est lui-même poursuivi pour violences dans une procédure distincte. Le jeune homme accuse à l'inverse la police d'avoir fait usage d'une répression excessive. « On a été chargé sans sommation, les militants interpellés ont été mis en joue et plaqués au sol. Je n'ai fait que repousser les boucliers des policiers, je me suis pris un gros coup sur la tête. Et on m'accuse d'avoir blessé à moi seul sept policiers ! », s'indigne-t-il.


Du côté du parlementaire PS – qui s'est notamment illustré ces derniers mois pour avoir reproché aux frondeurs socialistes d'avoir « un problème mental » - on a annoncé se porter à nouveau partie civile par le biais de la presse locale. En première instance, Jean-Louis Gagnaire demandait 698 euros de dédommagement au titre de la réparation de la porte de sa permanence et un euro symbolique. Les policiers blessés réclamaient des indemnités allant de 1500 à 2000 euros chacun. Le procureur avait lui requis 4 mois de prison avec sursis, 500 euros d’amendes pour Yvan et Nina, 12 mois de prison avec sursis, 600 euros d’amendes, et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique pour Jules. Pour Martin Pontier, le Parquet a requis 18 mois de prison dont 3 mois fermes, 5 ans d'interdiction d'exercer dans la fonction publique et 9000 euros d'indemnités à verser aux policiers. Dans ce dernier cas, le délibéré est fixé au 6 septembre. Une nouvelle occasion de se mobiliser pour les opposants à la loi Travail, avant même le rendez-vous national du 15 septembre.

Une pétition, lancée en soutien aux trois militants a déjà receuilli près de 6000 signatures.

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>

Visiteurs

445715

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog