Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux

 

CLIQUEZ SUR L'IMAGE

 

 

fatigue.gif

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Intéressement- Participation-PEE

Pour répondre au communiqué de la direction d'aujourd'hui, M. Devillers (DRH - RHH) et M. Pellegrini, merci de prendre connaissance des élements suivants.

*******************************************************************

Email de la direction envoyé pendant leur suspension de séance :

From: Devillers, Olivier
Sent: Monday, April 18, 2011 2:52 PM
To: _ML_EU_FR_LF-CompiegneUsine
Subject: Négociation Intéressement / Note d'information du personnel

Bonjour à tous

Les organisations syndicales étaient convoquées à une réunion de négociation sur les critères de l’intéressement ce lundi 18 avril à 14 h.

Nous vous informons que cette réunion n’a pas pu se tenir, la délégation syndicale CGT s’étant présentée à 4 personnes et ayant refusé d’appliquer les dispositions de la convocation qui en prévoyait 3 au total (dont le délégué syndical).

Pour mémoire, l’article L.2232-17 du code du travail dispose qu’ « à défaut d’accord [entre l’employeur et l’ensemble des organisations syndicales], le nombre de salarié qui complète la délégation est au plus égal à celui des délégués syndicaux de la délégation. » (soit 2 au total).

La direction demeure désireuse de discuter et de proposer un accord d’intéressement aux salariés de la société UF HPC, permettant à nos établissements de progresser et de faire bénéficier les salariés de ses progrès.

Une nouvelle date de négociation sera déterminée ultérieurement pour pouvoir avancer sur le sujet.

Cordialement.

-----------------------------------------------------

Olivier DEVILLERS

Directeur des Ressources Humaines

Unilever France HPC Industrie

olivier.devillers@unilever.com

-----------------------------------------------------

 

********************************************************

Communiqué des 3 organisations syndicales

Réunion de négociation sur l’intéressement

Communiqué CGT – FO – CFDT

Aujourd’hui lundi 18 avril nous devions rencontrer la direction concernant la négociation des critères usine pour l’accord d’intéressement.

Cette réunion a démarré par une opposition stricte de la direction concernant la composition des délégations syndicales, celle-ci refusant qu’elles soient composées de 4 personnes  comme chaque négociation et comme notamment la réunion en centrale qui a déjà eu lieu.

Les 3 organisations syndicales (OS) ont refusé de céder à la nouvelle provocation de la direction et face à cela M. Pellegrini et M. Devillers ont quitté la table des négociations.

Après une attente de 45mn et au vu des propos tenus par la direction, les 3 organisations syndicales ont décidé de quitter la salle vide.

Après une suspension de séance de 30 minutes les trois OS sont remontées en réunion et ont attendu la direction pendant encore un quart d'heure.

À son retour la direction nous a informé qu'elle avait envoyé un e-mail à l'ensemble des salariés annonçant qu'elle ne négocierait pas dans ces conditions.

Nous tenons à dire que les négociations en centrale ont démarré le 4 avril avec des délégations composées de quatre personnes par organisation syndicale.

La délégation FO et CFDT avait prévu de venir avec une composition de quatre personnes sauf que pour des raisons de congés elle n'était composée que de trois personnes.

De plus concernant le site de Saint-Vulbas nous avons appris que la délégation de la CFDT (seul syndicat présent sur le site) était de cinq personnes, cherchez l'erreur.

Soyons clair, les délégations seront composées de quatre personnes.

Lundi 18 avril 2011

L'intersyndicale CGT – FO – CFDT

 

*********************************************************

Droit de réponse de la CGT

 

61905.jpgEncore une fois, un grand cinéma de la part de cette direction, c'est plutôt risible qu'autre chose. Faut tout de même savoir que les négociations de l'accord d'intéressement société ont démarré avec des délégations composées de quatre personnes et que pour d'autres sujets pour lesquelles les organisations syndicales étaient invitées à venir discuter ou négocier, il est déjà arrivé à plusieurs reprises que la FO ou la CFDT soit surreprésentée, c'est-à-dire être composé de plus de membre que prévu dans leur délégation. Jamais la direction n'avait fait autant de cinéma en allant jusqu'à diffuser un e-mail à l'ensemble des salariés pour dénoncer l'attitude de la FO et de la CFDT, pourquoi cette fois-ci !!!

La direction, encore une fois en difficulté, cherche à stigmatiser et à dénigrer la CGT, c'est vraiment une attitude pitoyable, voilà ce qu'on appelle du dialogue social chez Unilever et ses représentants.

A bientôt

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Intéressement- Participation-PEE

Nous venons d'apprendre que les 3 organisations syndicales attendent la direction en salle DOVE après une suspension de séance. Nous attendons les infos sur ces négociations. A bientôt

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Intéressement- Participation-PEE

cochon.jpgL'intéressement pour la direction est une réponse qui permet de contenir le mécontentement des salariés en évitant d'augmenter les salaires, car c'est bien l'augmentation du salaire qui permet d'améliorer les conditions de vie et non un système aléatoire tel que l'intéressement.

C'est un moyen "masqué" d'essayer d'obtenir de la performance de la part des salariés en agitant une « carotte aléatoire » sans augmenter les salaires, sans améliorer les conditions de travail, la diminution des accidents de travail, la réduction de la précarité,…

Une fois le système en place, il n'y a plus de nécessité de la direction et d'Unilever d'augmenter les salaires. En effet les études montrent que là ou l'intéressement est négocié, les augmentations salariales progressent moins vite voire stagnent.

Les exonérations de cotisations sociales accordées à l'employeur avec l'intéressement contribuent à diminuer les ressources de la Sécurité Sociale : c'est un facteur d'inégalité sociale qui se traduit par la baisse des prestations et touche en priorité les salariés les plus modestes et les plus exposés aux risques de la vie.

Les exonérations fiscales liées à l'intéressement constituent un facteur d'inégalité car les salariés du haut de l'échelle peuvent épargner et faire ainsi des économies d'impôt importantes. Les salariés les plus modestes sont contraints de toucher immédiatement leur intéressement car ils n'ont pas les moyens de le placer. »

Aujourd'hui, il est prévu à 14h une réunion de négociation sur l'intéressement au niveau de l'usine. La CGT fera ses propositions, elles vous seront présentées dans la soirée, avec le compte-rendu de la négociation.

La direction doit prendre en compte que le mécontentement est encore bien présent dans la tête d'une grande majorité des salariés. L'intéressement ne résoudra rien, c'est le salaire qui doit récompenser le travail. La prime trimestrielle, que beaucoup appel "la prime carotte" que veut imposer la direction est rejetée par les salariés. Comme la CGT l'a dit, la direction vient d'inventer avec la prime carotte, la variable paye pour les ouvriers/employés et AM. On n'est pas dans le même monde…

A bientôt

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #FRALIB

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Unilever Europe

La Commission européenne inflige 315 millions d’euros d’amendes aux géants mondiaux du secteur.  Entre 2002 et 2005, Procter & Gamble, Unilever et Henkel s’étaient entendus sur les prix dans huit pays d’Europe. 

Bruxelles lave plus blanc ! Dans le cadre de sa vaste ­offensive contre les cartels, la Commission européenne s’attaque aux lessiviers. Elle a infligé mercredi une amende de 315,2 millions d’euros à Procter & Gamble et à Unilever, qui s’étaient entendus pendant plus de trois ans sur les prix dans huit pays européens.

Le groupe allemand Henkel qui faisait aussi partie du cartel, a, lui, bénéficié d’une immunité totale pour avoir révélé les faits. Pour les autres, l’amende aurait pu être plus salée. Mais la Commission a accordé un rabais de 60 % à l’américain Procter & Gamble, et de 35 % à l’anglo-néerlandais Unilever, car ils ont coopéré et reconnu leur culpabilité pour obtenir un accord amiable.

Procter devra donc payer 211,2 millions d’euros, et Unilever 104 millions. Des montants élevés, justifiés par la taille des parts de marché et «l’extrême gravité de l’infraction».

Le cartel a commencé à l’occasion d’une initiative professionnelle visant à améliorer les performances écologiques des produits et a fonctionné entre janvier 2002 et mars 2005 dans huit pays: Belgique, France, Allemagne, Grèce, Italie, Portugal, Espagne et Pays-Bas. Henkel, Procter et Unilever se sont entendus pour se partager le marché des lessives en poudre et fixer les prix. Ils se sont ainsi mis d’accord pour ne pas baisser les tarifs quand la taille des paquets diminuait, a souligné le commissaire à la Concurrence Joaquin Almunia. Ce dernier n’a voulu citer aucune ­marque, estimant n’être «pas là pour faire de la publicité». Les produits des trois grands lessiviers font partie de la vie quotidienne des Européens : Bonux et Ariel pour Procter & Gamble, Skip et Omo pour Unilever, ou encore Le Chat ou Mir pour Henkel.

Main de plus en plus lourde 

Unilever a assuré dans un communiqué que le règlement amiable était «dans l’intérêt même de l’entreprise», et souligné que le montant avait déjà été provisionné.

L’affaire risque cependant de peser sur les poursuites en dommages et intérêts éventuellement engagées devant les tribunaux des États membres. Une condamnation de Bruxelles constitue généralement une «preuve contraignante de l’existence et du caractère illicite des pratiques en cause», rappelle la Commission.

«Les entreprises ne doivent pas se faire d’illusions sur la détermination de la Commission à poursuivre une lutte énergique contre les ententes qui imposent aux consommateurs des prix plus élevés que ceux qu’ils paieraient dans le contexte d’une concurrence saine et loyale», a martelé Joaquin Almunia. Bruxelles a en effet la main de plus en plus lourde dans ses sanctions, qui peuvent théoriquement atteindre 10 % du chiffre d’affaires. Près de 12 milliards d’euros d’amendes ont été infligés ces cinq dernières années.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Comité de groupe France

Voici une liste d'infos qui émanent des différents échanges :

UNILEVER aurait dépensé prés de 500 000,00€ depuis septembre 2010, date de début du projet de fermeture du site de nos collègues de FRALIB. Ces dépenses correspondent à la facturation de "chippendales" et d'huissiers qui sont en permanence sur le site de FRALIB. Lorsque le CRS d'UNILEVER, le LLOVERA, et son pêcheur de DRH partent déjeuner, les chippendales sont aussi avec eux ; avant que la direction de FRALIB n'entre dans le resto, il paraît même que les chippendales vont jusqu'à vérifier si dans toilettes du restaurant il n'y a pas un "vilain salarié" qu'y si trouve…

Le montant de la variable paye pour les cadres chez UNILEVER France aurait augmenté de 40% par rapport à 2009 !!! et les autres 1,7%... d'ailleurs sur ce point, les managers au siège auraient dans leur objectif VPA (variable paye) un objectif sur le nombre de réponse à l'enquête de satisfaction. Il faudrait 80% de réponses pour déclencher une prime !!! et la carotte morale pour les autres. Mais nous vous en dirons plus sur ce point prochainement.

Concernant l'expertise fiscale, nous ne donnerons pas de grosses infos pour l'instant mais des éléments de réflexion ;

            - UNILEVER avec MONTAIN à transformé nos sociétés qui étaient autonome en sociétés de sous-traitance

L               - impôt en Suisse, où se trouve le siège, serait de 6%

-             - Le chiffre d'affaire (CA) du siège en Suisse serait de plus de 8 milliards d'€, environ 200 salariés y travaillent. Chercher l'erreur, quand on sait que le chiffre d'affaire monde est d'environ 40 milliards !!! 20% du CA monde serait fait en Suisse…

-            - Toute l'activité Européenne d'UNILEVER passe par la Suisse et ceci risque de s'étendre

-         - UNILEVER refuse de fournir les donnés de compétitivité de l'USCC aux experts de FRALIB. Mais non, il n'y a rien à cacher …

La suite au prochain numéro.

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Comité de groupe France

Aujourd'hu, les élus des 5 organisations syndicales d'UNILEVR France sont réunies en réunion préparatoire. L'ordre du jour de cette réunion est le suivant :

- préparation du rapport d'activité groupe France pour l'année 2010 et pour le premier semestre 2011

- présentation du rapport d'étape sur une éventuelle évasion fiscale d'UNILEVER en Suisse

Les experts du Comité de groupe France qui vont établir le rapport, le cabinet PROGEXA, qui sont bien entendu présents à la réunion, ne sont pas les amis de la direction d'UNLEVER. Nous vous dirons pourquoi dans les prochains jours.

Les infos sur cette préparatoire du Comité de groupe France seront données dans la journée.

Déjà nous pouvons dire qu'UNILEVER à en travers de la gorge, le fait d'avoir dû revnedre à un concurrent la marque SANEX. En effet, UNILEVER avait racheté une partie du groupe SARA LEE pour cette marque, car les autres sont en déclin ou trés peu rentable.

A bientôt

 

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #FRALIB

Le vendredi 22 avril 2011 à 11 H 30

devant l’usine historique

97 Boulevard Camille Flammarion à Marseille

Au cœur la question du maintien de nos emplois et de l’activité industrielle dans Marseille le Département et la Région.

Cette initiative consacrera un moment fort sur notre marque du « Thé Eléphant » pour rappeler qu’elle est née ici et qu’elle nous appartient. Ce sera aussi l’occasion de continuer à monter le niveau de notre lutte pour imposer à UNILEVER notre projet alternatif et nos exigences.

Les organisations syndicales CGT et CFE/CGC de Fralib, appellent les partis politiques, les associations, l’ensemble des salariés, leurs familles, les actifs, les précaires, les privés d’emploi, les jeunes, les retraités, à se mobiliser à nos cotés et nous vous invitons au grand rassemblement populaire et d’envergure :

Nous ne lâcherons rien et nous continuerons à lutter toujours avec la même détermination et la même volonté contre la fermeture de l’usine pour le maintien de l’emploi et la poursuite de l’activité.Intervention du 4 Avril 2011 

Encore et toujours :

continuons le Boycott de LIPTON

NOUS NE LAISSERONS PAS PARTIR LE THE DE L’ELEPHANT DE PROVENCE

Hasta la victoria siempre !

Voir les commentaires

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Appel Cgt et Communiqué usine

Démission du membre du CDU ou du responsable de la production ?

Notre grand directeur vient d'annoncer dans les "times briefing", les réunions "marchés francs", que M. PELLEGRINI avait apparemment donné sa démission. Mais à t-il vraiment démissionner !!!!

Eh oui ce n'est pas un poisson d'avril, enfin la CGT a été entendu, puisqu'elle avait demandait en CE sa démission pour les résultats catastrophiques au niveau de la production. Il suffit de regarder les différents indicateurs de production comme l'OEE notamment, l'absentéisme, l'ambiance, la reconnaissance, la précarité à outrance,... Mais avait-il toutes les compétences pour tenir un tel poste à responsabilités ?… Bon c'est vrai, il quitte l'usine et le groupe, mais à la Cgt nous avions seulement demandé sa démission au niveau de sa fonction. Eh oui, son père spirituel, Bruno LAINE, n'est plus là … celui qui avait déjà plombé l'usine au niveau de la production et dans tous les services.

Mais nous disons clairement qu'Olivier PELLEGRINI n'est pas le seul responsable de la situation dans laquelle se trouve la production. Pour nous, les deux managers de production le sont tout autant et ce n'est pas faute de l'avoir démontrer et argumenter dans les différentes réunions.

 photos_humour_oiseaux2014.jpg"Mais merde c'est de moi qu'il parle ces abrutis de la CGT !"

lama-4"Bah merde, il parle de moi aussi ces cons de cégétistes, oh putain con !!!"

Voir les commentaires

1 2 > >>

Visiteurs

229329

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog