FÉMINISME BOURGEOIS

par Syndicat CGT Le Meux  -  8 Mars 2020, 20:54  -  #Notes d'information Cgt Unilever

« Le tracé de la manifestation n’aurait pas été respecté » : Schiappa justifie les violences contre la marche féministe

Alors que les images des violences policières contre la marche nocturne féministe hier soir font le tour des réseaux sociaux, Schiappa s’est exprimée sur BFM en expliquant que « le tracé de la manifestation n’aurait pas été respecté », légitimant ainsi l’intervention policière ultra-violente.

FÉMINISME BOURGEOIS

Crédit photo : Vidéo Twitter @vidooshan

Depuis hier soir les images font le tour des réseaux sociaux, et dans les manifestations du 8 mars beaucoup évoquent les scènes qui se sont passées hier soir autour de la Place de la République à Paris. Dans le cadre d’une marche nocturne féministe en non-mixité, les manifestantes ont fait face à une forte répression avec charges policières, matraquages, gazs et interpellations.

Après avoir dans un premier temps réagi en affirmant que « Toutes les femmes doivent pouvoir manifester pacifiquement pour faire respecter leurs droits ! » et expliqué attendre un rapport commandé par Christophe Castaner à la Préfecture de police, Marlène Schiappa a finalement pris position en fin d’après-midi sur BFM TV.

Interrogée sur les scènes, elle a notamment expliqué que le fameux rapport de la Préfecture indique que « manifestement le tracé de la manifestation n’aurait pas été respecté, et ça aurait occasionné les faits que l’on voit sur les vidéos. » Une légitimation claire des violences policières d’hier soir de la part d’une secrétaire d’Etat à l’égalité femmes hommes qui montre une nouvelle fois le visage du féminisme qu’elle défend, un féminisme bourgeois qui cautionne les violences faites aux manifestantes et aux femmes Gilets jaunes, ainsi que les réformes d’un gouvernement qui précarise les femmes.

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :