SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever
Vidéo. Avocat, juriste, étudiant
 
en droit ? Rejoins le comité
 
juridique NPA-Révolution
 
Permanente

 

Dans une période faite de crise, de pandémie et de contestation sociale, nous sommes face à une alternative radicale : défendre la police ou défendre les gilets jaunes, militants et habitants des quartiers populaires victimes de violences ? Défendre les grands patrons ou les milliers de salariés licenciés ? Contacte Révolution Permanente pour mettre tes compétences au service des luttes en cours et à venir.

Par R.B.   Ce jeudi, une vingtaine de salariés grévistes ont bloqué le site Enedis dénonçant le projet de réorganisation d’EDF intitulé « Hercule ». Les syndicalistes craignent un risque de démantèlement et une dégradation de ce service public.     Gilet sur le dos et barbecue en préparation, tous ont répondu à l’appel de la CGT Énergies 88 qui dénonce le projet Hercule. Celui-ci prévoit la scissi

Depuis plusieurs samedis, des centaines de milliers de personnes ont défilé à travers le pays pour dénoncer les dispositions liberticides de la loi Sécurité Globale. Comprise dans une offensive sécuritaire plus large, elle cherche notamment à empêcher la presse de filmer la police et à accentuer les dispositifs de surveillance des manifestations via des drones ou par le fichage.

Il s’agit d’une réponse directe aux immenses manifestations de juin dernier qui réclamaient justice pour Adama et toutes les victimes de violences policières. Très récemment encore, le tabassage de Michel Zecler ou l’agression des migrants installés place de la république confirment que les images peuvent sauver la vie face à une police violente et protégée par l’Etat.

Mais ce n’est pas tout, le gouvernement a cherché à instrumentaliser le meurtre horrible de Samuel Paty pout stigmatiser les personnes musulmanes, dissoudre des associations et renforcer le contrôle des contenus sur internet via la loi contre le séparatisme. Mais comment croire une seule seconde que c’est à ce gouvernement de décider de ce que nous avons le droit de dire ou des organisations qui ont le droit de cité ?

C’est celui-là qui réprime des enseignants en grève contre les E3C ou pour mettre en oeuvre un protocole sanitaire dans les écoles. C’est aussi le même qui profite de la crise sanitaire pour imposer par ordonnances des réformes du Code du travail qui complètent la destruction initiée par la loi El Khomri et les ordonnances Macron : Chômage partiel individualisé, réduction des délais de consultations des IRP, etc. C’est d’ailleurs main dans la main avec le patronat qu’il encourage les APC, les licenciements économiques et les fermetures d’usines.

Dans ce contexte, le comité juridique de Révolution Permanente prend clairement parti. Juristes, avocats ou étudiants en droit, nous pensons que la loi n’est pas neutre et que le Conseil constitutionnel ne sera d’aucun recours face aux offensives sécuritaires et liberticides qui se multiplient.

Elles répondent à la nécessité d’avancer contre le monde du travail, les femmes, la jeunesse et d’empêcher toute révolte à venir. Nous ne pensons pas pouvoir sauver une démocratie en décomposition par la défense d’un « Etat de droit » abstrait qui entérine les inégalités structurelles qui traversent un système fondé sur l’exploitation de millions de travailleurs.

En revanche, nous voulons mettre toutes nos compétences au service des opprimés et de ceux qui relèvent la tête : décortiquer les projets de loi, connaître nos droits et nous organiser aux côtés de celles et ceux qui luttent. Le droit n’est pas la technique obscure et "objective" qu’on nous a enseignée à la fac : c’est un instrument fondamentalement social, qui joue un rôle indéniable dans le maintien de l’ordre. Nous revendiquons ce sens la tradition des juristes marxistes et révolutionnaires qui constituait un courant non seulement doctrinal mais aussi politique et militant.

Dans une période faite de crise, de pandémie et de contestation sociale, nous sommes face à une alternative radicale : défendre la police ou les gilets jaunes, militants et habitants des quartiers populaires victimes de violences ? défendre les grands patrons ou les milliers de salariés sur le carreau ? Aider des grévistes ou conseiller les employeurs pour les aider à choisir la meilleure manière de réprimer ?

Nous avons plus que jamais besoin d’avocats et de juristes du bon côté de la barricade. Contacte le comité juridique de NPA-Révolution Permanente pour t’organiser à nos côtés.

Avocat, juriste, étudiant en droit ? Rejoins le comité juridique NPA-Révolution Permanente en nous contactant sur les réseaux sociaux ou par mail à siterevolutionpermanente@gmail.com.

 

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Visiteurs

457340

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog