SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
A combien de lits d'hôpitaux revient chaque transfert aérien ? Combien de morts par manque de moyens?

Et Macron a poursuivi la casse des lits.

On peut lire dans Le Figaro :

Les 3005 établissements publics et privés disposaient très exactement de 392.262 lits d'hospitalisation complète en 2019, soit 3408 de moins en un an, précise la direction statistique des ministères sociaux (Drees). Un «repli dans la tendance observée depuis plusieurs années», qui «reflète la volonté de réorganiser l'offre, parfois face à des contraintes de personnel empêchant de maintenir les lits».

En 2018, plus de 4000 lits avaient déjà été supprimés.

A combien de lits d'hôpitaux revient chaque transfert aérien ? Combien de morts par manque de moyens?
Comment la casse sociale fait des morts et fabrique d'inestimable gâchis financiers

La grande parade du cataclysme covidien se poursuit.

Les J.T. s'esbaudissent devant les performances médico-logistiques réalisées pour transporter des presque mourants, cela par tous les moyens qui font qu'à 1000km de chez eux, grâce au savoir- faire et le dévouement de tous les intervenants de la chaîne médicale et sanitaire ,à l'arrivée l'espoir reste encore possible et mieux, des malades vont peut-être s'en sortir. Honneur à tous ces personnels! Honte à ceux qui leur imposent ce travail.

Quel coût pour de tel transfert qui n'aurait pas lieu si les casseurs n'avaient passé l'hôpital public au concasseur ? La définition même des gâchis systémiques !

Mais pourquoi ces transferts ?

Pourquoi cette impossibilité de soigner les malades près de chez eux ? 

Parce qu'il s'agit de répartir la misère pour éviter que la catastrophe soit trop visible.

Une misère due à une saturation crée de toute pièce et non pas à un emballement des cas. Elle est faite de ce que la politique de casse en France  la France a conduit à ce notre pays soit celui de l'UE qui a le moins de lits de réanimation rapporté à sa population.

Quand tu dispose de 100 places dans un car pour transporter 90 personnes, tu as 10% de marge de sécurité, tu peux même prendre quelques personne au passage en cas d'urgence.

Quand tu as 90 places dans le car si un siège manque c'est la tuile ; un strapontin peut momentanément servir, quant au urgence de bord de route elles repasseront.

Mais quand on te donne un car de 70 places pour transporter 90 personnes, la seule solution est de trouver des moyens de substitution et de piquer des cars ailleurs, là ou il y aurait des places vides et en France les  places en question, elles manquent, et ce sont ces lits de réanimation qui ont été délibérement cassés avec application.

Ce matin un patient des Bouches du Rhône a été transféré par avion dans le Pas de Calais (reportage FR2 13h00). Pour l'accueiillir, lui et d'autres, les hopitaux  ont du déprogrammer 40% de leurs opérations en chirurgie. Cest à dire interdire à 40% des gens qui avaient leur billet de monter dans le car de la santé. Cela pour être capable d'absorber ce qui déborde ailleurs.

Mais ces 40% ce ne sont pas des gens qui font du tourisme en pyjama dans les couloirs des CHR. Ce sont  des gens qui ont besoin d'être soignés et qui ne le sont pas. Des patients dont les médecins s'alarment des conséquences qui peuvent être fatale par manque de soins et traitements appropriés.

Au fibal , des médecins pas encore assez nombreux le disent : les réactions en chaine de ces dysfonctionnements voulus et provoqués fabriquent de la mort sur ordonnances gouvernementales.

C'est ce qui autorise dès lors que ces décès ont des causes provoquées consciement  de dire que ce gouvernement est un gouvernement d'assassin.

Publié par http://canempechepasnicolas.over-blog.com

Visiteurs

457340

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog