Nos vies valent plus que leurs profits La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! Augmentation - SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Unilever Logo

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPC

Syndicat CGT unilever HPC France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
Publié dans : #Notes d'information Cgt Unilever

CECI N'EST PAS UN POISSON D'AVRIL - Plusieurs mesures entrent en vigueur mercredi pour les ménages et les entreprises.

Cette année, le premier avril ne va pas faire rire tout le monde. Hausse du prix du gaz, gel des pensions complémentaires, plafonnement du remboursement des lunettes… De nombreuses mesures peu favorables aux ménages entrent en vigueur mercredi. D'autres, plus avantageuses, comme la réforme des droits rechargeables, la hausse du complément familial ou le bonus voitures propres, prennent également effet en ce début de printemps. Europe 1 vous résume ces changements.

LES MESURES QUI NE DONNENT PAS ENVIE DE RIRE

Le prix du gaz prend 0,58%. Les tarifs réglementés du gaz, appliqués par GDF Suez à plus de 7 millions de foyers français, augmenteront de 0,58% en moyenne (hors taxes) au 1er avril, a annoncé la Commission de régulation de l'énergie (CRE) le 26 mars. Pour les foyers se chauffant au gaz, la hausse sera de 0,7%, détaille le régulateur. Elle sera de 0,2% pour ceux qui n'utilisent le gaz que pour la cuisson, et de 0,4% pour ceux qui en font un double usage cuisson et eau chaude.

Cette augmentation "répercute l'évolution du coût d'approvisionnement de GDF Suez depuis le 1er mars" et "s'inscrit dans un contexte où les livraisons de gaz en provenance des Pays-Bas sont réduites", a expliqué la CRE. Les incertitudes liées à la crise russo-ukrainienne, et la légère remontée des prix du pétrole en février ont également joué.

Depuis le 1er janvier 2014, les tarifs ont diminué en moyenne de 6,8%. Ces tarifs constituent un prix de détail qui n'inclut pas encore les diverses taxes, mais comprend les coûts d'approvisionnement de GDF Suez (qui propose également des offres à prix de marché, non encadrées par l'Etat). Ils sont révisés mensuellement. Leur formule de calcul a été modifiée l'été dernier pour renforcer leur indexation sur les prix de marché plutôt que sur l'évolution des cours du pétrole brut.

Le plafonnement des soins entre en vigueur. À partir du 1er avril, tous les contrats avec vos complémentaires Santé vont comprendre de nouveaux plafonds. Le remboursement d'une paire de lunettes ne pourra plus dépasser 470 euros, monture comprise, pour une correction simple, et de 610 à 850 euros pour les corrections les plus complexes, en fonction du degré de complexité. Le coût de la monture, lui, ne devra pas excéder 150 euros. En outre, les assurés (hors enfants) devront attendre deux ans avant de pouvoir changer de montures, sauf si leur vue a changé.

Un plafonnement entre également en vigueur pour les tarifs du médecin traitant : les dépassements pratiqués par les médecins à honoraires libres (de secteur II) n'ayant pas adhéré au contrat d'accès aux soins (CAS) ne seront pas remboursés au-delà de 125% du prix fixé par la Sécurité sociale, à savoir environ 28 euros pour un généraliste. Puis la limite sera rabaissée à 100% en 2017.

Les pensions complémentaires gelées. D'habitude, les pensions de retraites complémentaires Agirc et Arrco sont revalorisées au 1er avril, suivant l'inflation. Une faible inflation étant prévue pour 2015, les pensions des retraites complémentaires devraient être gelées pour la deuxième année consécutive.

LES MESURES QUI FONT DAVANTAGE SOURIRE

Les allocations familiales en hausse. Le 1er avril 2015 arrive tout de même avec un lot de bonnes nouvelles pour les familles. La Caisse d'allocations familiales (CAF) va revaloriser le complément familial, une aide perçue par les familles de plus de 3 enfants dont les ressources ne dépassent pas certains plafonds (22.972€ pour un couple avec deux revenus). Le complément est valorisé de 18,50 euros, pour atteindre 203,50 euros. L'allocation de soutien familial (ASF), destinée aux familles monoparentales, passe également de 95 à 99,75 euros par mois et par enfant.

Les droits rechargeables modifiés. La correction apportée aux droits rechargeables pour les chômeurs entre aussi en vigueur mercredi. Les chômeurs qui ont connu une courte période de travail pourront ainsi choisir entre leurs droits d'indemnisation anciens ou nouveaux.

Un bonus au bonus pour voitures propres. Le ministère de l'Écologie a annoncé mardi dans un communiqué l'entrée en vigueur le 1er avril d'un bonus pouvant aller jusqu'à 10.000 euros pour l'achat d'une voiture propre et la mise au rebut d'un ancien véhicule diesel. Cette aide financière, annoncée le 4 février par le gouvernement, publiée au Journal officiel mardi, complète les aides existantes pour l'achat d'un véhicule propre neuf, qui s'échelonnaient jusqu'à 6.300 euros.

LA MESURE NEUTRE

Du nouveau pour les créations d'entreprise. A partir du 1er avril, disparaît également le PCE, dit "Prêt à la création d’entreprise". Proposés par BPI France, les PCE, pouvant aller de 2.000 à 7.000 euros, devaient être adossés à un prêt bancaire et à un plan de financement global dont le montant ne pouvait pas dépasser 45.000 euros. Pas assez ambitieux, il disparaît, pour être remplacé par un dispositif de garantie de prêts, à hauteur de 75% maximum, sur des montants pouvant aller jusqu'à 200.000 euros.

Commenter cet article

Visiteurs

234942

 

Vous pouvez maintenant commenter tous les articles en cliquant sur la case orange en bas à droite de l'article

Articles récents

Hébergé par Overblog