SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

SYNDICAT CGT UNILEVER FRANCE HPCI

Syndicat CGT Unilever HPCI France

Publié le par Syndicat CGT Le Meux
"Grève pour la dignité" : les éboueurs occupent la mairie de Paris, Hidalgo répond par la répression

Alors que la réforme de transformation de la fonction publique s’attaque à leurs acquis, les éboueurs et les égoutiers de la ville de Paris ont engagé ce mardi un nouveau bras de fer en occupant l’Hôtel de ville avant de faire face à une violente répression.

Premiers de corvée

Photo : Compte twitter Cdb égout de Paris

Ce mardi 25 mai égoutiers et éboueurs se sont mobilisés et se sont mis en grève contre la destruction de leurs acquis sociaux et de leur statut, menacés par la réforme de transformation de la fonction publique. La réforme qui doit entrer en vigueur au 1 er janvier 2022, prévoit que leur temps de travail doit augmenter de 1552 heures à 1607 heures, ce qui revient pour les agents à perdre huit jours de congés par an.

Des manifestations avaient déjà eu lieu, notamment sur le parvis de l’Hôtel de ville, mais une nouvelle étape dans le rapport de force avec la Mairie de Paris a été franchie avec l’occupation de l’Hôtel de ville.

C’est ce qu’explique Guillaume, égoutier à la ville de Paris, à notre micro :« Nous avons souhaité faire une action symbolique et de passer à l’étape supérieure et donc d’occuper l’Hôtel de ville. Vers 6h du matin une coordination d’égoutiers et de la propreté a décidé d’investir les lieux. Plus de 300 personnes sont à l’intérieur. Tous nos acquis qui découlent de nos luttes sont voués à disparaître, nous avons, avec cette action, voulu faire prendre conscience aux Parisiens et aux responsables qu’un service public de qualité ça passe par la préservation des conditions de travail des agents ».

Et pour cause, la réforme de la transformation de la fonction publique remet en cause un certain nombre de droits attachés à la pénibilité du travail notamment pour « Les éboueurs, les agents de la propreté qui vont travailler dans des milieux difficiles, très tôt le matin et qui de ce fait ont un aménagement du temps travail. Moi je suis égoutier et en tant qu’égoutier j’ai dix-sept ans d’espérance de vie en moins. Cette nouvelle réforme vise à uniformiser le temps de travail sans prise en compte de la pénibilité » note Guillaume. Une attaque qui passe d’autant plus mal que les éboueurs comme les égoutiers ont été en première ligne face au Covid et que les applaudissement ont rapidement laissé place à une nouvelle offensive antisociale.

A l’extérieur les soutiens, plusieurs centaines de grévistes, ont rapidement dû faire face à la répression policière. Rapidement nassés puis verbalisés, il y aurait eu au moins 3 blessés et plusieurs interpellations parmi les grévistes.

Face à l’énorme détermination des grévistes pour défendre leurs droits et la dignité de leurs métiers pénibles et essentiels de la propriété, Anne Hidalgo et la préfecture de Paris ont répondu aux demandes légitimes des travailleurs de la ville de Paris par la répression policière. Pour la maire de Paris, qui avait appelé et participé à la manifestation policière de la honte avec le reste de la gauche institutionnelle, une nouvelle fois démonstration est faite que sa solidarité va à ceux qui répriment plutôt qu’à ceux qui luttent pour leurs droits et leurs conditions de travail et nettoient quotidiennement les rues de Paris.

Cette action marque le début d’un nouveau rapport de force entre la Mairie de Paris et ces travailleurs dans le secteur de la propreté, qui appelle à être intensifié par la poursuite de la grève et sa reconduction, pour que ceux qui ont été les « héros » de la première vague du Covid ne deviennent pas les dindons de la farce.

Publié par REVOLUTION PERMANENTE

Visiteurs

461354

 

Se syndiquer CGT ?

Certains diront « à être défendu », d’autres « à lutter tous ensemble ». En fait, les deux idées sont inséparables. Le syndicat sert à s’unir, à s’organiser et à agir collectivement pour se défendre dans la lutte des classes et conquérir de nouveaux droits.
Le syndicat d’entreprise est la base du syndicalisme, car situé au plus près du salarié. Il fonctionne avec les syndiqués qui proposent, orientent et décident de l’activité.

Articles récents

Hébergé par Overblog